Oui, Sarkozy a perçu son salaire de ministre à l'Elysée entre mai et décembre 2007

Enquete · 16 mar. 2009 à 16:50

Sarkozy, salaire de ministre à l'Elysée

En décembre 2007, le Canard Enchaîné publiait une brève dans sa "mare aux Canards" intitulée "La double augmentation de Sarko". On apprenait alors que Nicolas Sarkozy avait choisi de garder son salaire de ministre de l'Intérieur entre mai et décembre 2007. Cette augmentation secrète était intervenue quelques mois avant l'augmentation officielle qui avait fait polémique. En entrant à l'Elysée, Nicolas Sarkozy devait toucher 7500 euros net mensuels, le traitement de président. Mais il a demandé à ce que son salaire de ministre soit maintenu, soit 11 500 euros net, avant l'augmentation officielle. Cette discrète augmentation lui a permis de gagner 32 000 euros de plus en 2007.

Cette information du Canard Enchaîné n'a jamais fait la Une d'un grand média, elle a pourtant été confirmée par Le Point dans l'indifférence générale. Ce silence médiatique explique en grande partie la deuxième vie de cette information sur le net. Le grand public n'a rien su à l'époque. L'information apparaît pourtant énorme. Sur la base de ces deux constats, Rue89 a voulu "démonter" ce qui ne pouvait être qu'une "rumeur" dans un article intitulé sobrement "Non, Sarkozy n'a pas perçu son salaire de ministre à l'Elysée". Nous contestons l'interprétation de Rue89 qui balaye un peu vite cette information qu'ils présentent comme une rumeur.


Puisque nous sommes responsables de la deuxième vie de cette information, nous allons retracer le parcours de ce que l'on pourrait appeler un "long-buzz" qui dure depuis plus d'un an et montrer comment une vraie information a fini par être considérée comme une rumeur suite à une erreur de notre part.

La brève du Canard Enchaîné : "La double augmentation de Sarko"

Tout commence le 12 décembre 2007. Dans son numéro 4546, le Canard Enchaîné publie une brève en page 2. La voici dans son intégralité : "C'est acquis : Sarkozy, à défaut de soigner celui des Français, a su bichonner son propre pouvoir d'achat. A un point jusqu'alors inédit. Entre le 6 mai - jour de son élection - et le 31 décembre 2007, Sarko aurait dû normalement percevoir 7 500 euros net mensuels. C'était le traitement de son prédécesseur Chirac. Or, à peine élu, le nouveau président a demandé - et naturellement obtenu - de voir son salaire de ministre de l'Intérieur prolongé jusqu'à la fin de l'année. Soit 11 500 euros net mensuels. Une information qu'a confirmée l'Elysée au Canard...
On connaît la suite. La fiche de salaire du président de la République va faire un nouveau bond en janvier : 19 331 euros net mensuels. Cette augmentation de 172% par rapport au traitement de Chirac est, elle, désormais inscrite dans la loi. "Par souci de transparence" a justifié Sarko. La rupture est décidément très contraignante..."

Le Canard Enchaîné - Salaire de Sarkozy



Le jour de la sortie du Canard Enchaîné, repérant l'information, nous décidons de la reprendre sur Politique.net dans notre revue de presse en rappelant le principe de la rémunération d'un ministre (qui touche son salaire pendant les 6 mois qui suivent son éviction) mais nous allons un peu vite, puisqu'une erreur de lecture nous fait dire que Nicolas Sarkozy cumule son salaire de ministre avec celui de président, ce qui n'est pas vrai. L'erreur est humaine mais notre bourde va entacher la véritable information du Canard Enchaîné par la suite. Quoi qu'il en soit, notre article est mis en ligne le 12 décembre 2007 à 16h53.

Le Point avait déjà évoqué l'augmentation discrète le 6 décembre 2007

Le 6 décembre 2007, le Point publie un dossier intitulé "Enquête sur l'Etat Sarkozy". Rédigée par Sylvie Pierre-Brossolette, l'enquête s'attarde sur l'argent de l'Elysée et notamment le salaire du président. Dans ce long dossier de 11 pages, un petit paragraphe fait référence à l'information du Canard Enchaîné. Le voici dans son intégralité : "En mai, Nicolas Sarkozy avait demandé à conserver - "provisoirement", précise [Emmanuelle Mignon], afin d'écarter tout lien avec le divorce du président - ce qu'il percevait en tant que ministre de l'Intérieur, c'est-à-dire 11 500 euros net par mois. Aujourd'hui son salaire s'élève à 19 331 euros. "Il serait passé de 0 à 1 euro que certains en auraient fait un argument politique", argue Henri Guaino, conseiller spécial du président".
Ce dossier a été publié une semaine avant la brève du Canard Enchaîné. La directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy a donc bien confirmé au Point que Nicolas Sarkozy a demandé à "conserver" ce qu'il percevait en tant que ministre de l'Intérieur jusqu'en décembre 2007. Nous avons découvert cette deuxième source d'information après la brève du Canard Enchaîné. Mais elle confirme que le président de la République a prolongé son salaire de ministre à l'Elysée.

Le Point - Salaire de Sarkozy

L'information du cumul est démentie dès le 28 décembre 2007 par Arrêt Sur Images

Le 28 décembre 2007, le site provisoire d'Arrêt Sur Images se penche sur le sujet. Le journaliste, Dan Israël, découvre rapidement notre erreur. Nicolas Sarkozy a bien perçu son salaire de ministre de mai à décembre 2007 mais il n'a pas cumulé ce salaire de ministre avec celui de président de la République. Voici les principaux extraits de l'article d'Arrêt Sur Images :

"Depuis quelques jours, vous avez été plusieurs à nous alerter : Nicolas Sarkozy toucherait en même temps son salaire de président de la République et son ancien traitement de ministre de l'Intérieur. Cela pour patienter avant la conséquente augmentation qu'il s'est accordé, et qui prendra effet le 1er janvier. Et dans les médias traditionnels, rien, pas une ligne à ce sujet. Diable ! L'accusation circule à grande vitesse sur Internet. (...)
Intrigués, nous avons fait ce que peu de journalistes ont osé tenter : nous avons décroché notre téléphone pour questionner l'Elysée. En l'occurrence, Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du Président, en charge de ces questions de gros sous. Ce fut l'un des échanges téléphoniques les plus expéditifs d'une (courte) carrière de journaliste. Quelques heures après avoir laissé un message au secrétariat d'Emmanuelle Mignon, nous avons pu lui parler... environ 15 secondes. Le temps de lui demander s'il était exact que Nicolas Sarkozy touchait encore son salaire de ministre de l'Intérieur et de s'entendre répondre un très bref : "Hé bien, c'est faux. Au revoir." Il est vrai qu'Emmanuelle Mignon a eu beau jeu de démentir. Car l'information relayée sur le net n'est pas exacte. De mai à décembre, Sarkozy aura bien touché, à sa demande, le montant de son salaire antérieur de ministre (étrangement supérieur à celui du président). Mais il n'a pas cumulé les deux (...)
La formulation et le titre de l'article [du Canard Enchaîné] sont certes un peu ambigus, mais il n'est nulle part question de cumul. Didier Hassoux, l'auteur des quelques lignes en question, est catégorique : "Je n'ai jamais écrit que Nicolas Sarkozy cumulait deux salaires, mais simplement qu'il s'était accordé une petite augmentation, en attendant celle de janvier. Et c'est cette augmentation qui m'a été confirmée par une source à l'Elysée."

Arrêt Sur Images - Salaire de Sarkozy



Dès que nous prenons connaissance de l'article d'Arrêt Sur Images et que nous prenons (enfin) conscience de notre erreur, nous rectifions immédiatement l'article du 12 décembre 2007 en modifiant le contenu et en insérant un rectificatif : "Rectificatif du 29 décembre : Le site arretsurimages.net précise que Nicolas Sarkozy ne cumule pas son salaire de ministre de l'Intérieur et celui de président de la République. Le chef de l'Etat a "simplement" choisi de garder le salaire le plus élevé, celui de ministre de l'Intérieur". Nous avons donc corrigé l'erreur 17 jours après la publication de notre article. A partir du 29 décembre 2007, l'information sur le salaire de Sarkozy est sûre car elle a été vérifiée 3 fois (Le Canard Enchaîné, Le Point, Arrêt Sur Images), elle peut donc commencer sa deuxième vie sur Internet. Nicolas Sarkozy a perçu son salaire de ministre de l'Intérieur entre mai et décembre 2007.

Plus d'un an après, Rue89 veut démonter la "rumeur" mais lui tord le cou dès le titre de l'article

Jeudi 12 mars 2009, Rue89 publie un article intitulé "Non, Sarkozy n'a pas perçu son salaire de ministre à l'Elysée" en indiquant dès le chapeau : "La rumeur fait de nouveau le tour du Web deux ans après l'arrivée de Sarkozy à l'Elysée. Rue89 la démonte". Le titre est accrocheur et sans ambiguïté. Tout ce qui a été écrit plus haut est faux. On s'attend alors à des révélations, plus d'un an après. Sauf que l'article de Rue89 joue sur les mots car le site d'information apporte des rectificatifs sur la manière dont Nicolas Sarkozy a décidé de s'augmenter mais pas sur l'augmentation en elle-même.
Ainsi, nous expliquions que Nicolas Sarkozy aurait dû toucher son salaire de ministre pendant les 6 mois qui ont suivi sa démission et qu'il a demandé une prolongation de ce salaire jusqu'en décembre 2007. Rue89 dément cette version et en livre une autre :

"Selon nos informations, la scène se passe à l'Elysée, peu après l'arrivée de Nicolas Sarkozy. Le nouveau chef de l'Etat demande à sa directrice de cabinet quel va être son salaire. Emmanuel Mignon se renseigne auprès du service financier du Palais et revient l'en informer : 7 500 euros net mensuels. Réaction immédiate du Président : « C'est pas possible, il doit y avoir une erreur ! »
Qui fixe son salaire ? Comment faire pour l'augmenter ? Nicolas Sarkozy continue d'interroger Emmanuelle Mignon, qui lui indique qu'il n'a qu'à dire un chiffre et ses émoluments seront augmentés d'autant, car le présidence de la République a un budget propre et en dispose discrétionnairement. (...)
L'augmentation doit avoir lieu, mais sans créer la polémique. Nicolas Sarkozy décide alors d'agir en deux temps pour atténuer l'importance de la hausse : faire passer son salaire de Président au niveau de celui de ministre de l'Intérieur, puis faire fixer par la loi son salaire au niveau de celui du Premier ministre."

Rue89 - Salaire de Sarkozy



La conclusion de Rue89 est surprenante car elle ne correspond pas au titre de l'article : "Nicolas Sarkozy n'a donc pas continué de toucher son salaire de ministre de l'Intérieur, mais a mis, de mai à décembre 2007, son salaire de Président au niveau de ce dernier. Ce qui ne changeait rien financièrement parlant, mais le faisait demeurer dans les clous autorisés".
En clair, Nicolas Sarkozy n'a pas touché son salaire de ministre mais l'équivalent de son salaire de ministre. Voilà la nuance apportée par Rue89. Tout ça pour ça. Mais pourquoi avoir choisi un titre si catégorique : "Non, Sarkozy n'a perçu son salaire de ministre à l'Elysée" ?

Pourquoi Rue89 ressort l'information aujourd'hui ?

Si Rue89 ressort l'information aujourd'hui, c'est sans doute en raison du document PDF qui tourne depuis quelques semaines et que nous avons reçu dans notre boîte mail. Ce PDF reprend des informations de notre article du 12 décembre 2007 sur l'augmentation du salaire de Nicolas Sarkozy. Ce document, très à charge, s'en prend au président en mêlant plusieurs informations : sa vraie augmentation de 206% en janvier 2008, sa première augmentation en mai 2007 (notre article donc), le salaire des classes moyennes selon Jean-François Copé, les liens de Sarkozy avec Bolloré, etc. Et la conclusion est sans appel : "Dans d'autres pays voisins, Sarko, rien que pour 1 seul de ces 2 délits serait obligé de démissionner !"
La principale ambiguïté de ce document PDF à propos du salaire de Nicolas Sarkozy est le temps des phrases. Reprenant notre article écrit le 12 décembre 2007, certaines phrases ont été laissées au présent : "On apprend dans le Canard Enchaîné que l'homme qui justifiait sa faramineuse augmentation de 206% par un souci de transparence perçoit toujours depuis le 6 mai son salaire de ministre de l'Intérieur". Mais un peu plus loin, la chronologie est rétablie : "Il a demandé à ce que cette rémunération de ministre de l'Intérieur soit prolongée jusqu'au 1er janvier 2008". Pour être tout à fait clair, l'auteur du PDF aurait dû rappeler la chronologie exacte en indiquant que Nicolas Sarkozy avait perçu son salaire de ministre de l'Intérieur de mai à décembre 2007.

Il est sans doute utile de rappeler que nous ne sommes pas les auteurs de ce PDF, ni de tout autre mail pouvant circuler sur ce sujet. Politique.net est un site de décryptage de l'actualité politique, tous nos contenus sont publiés exclusivement sur le site internet.

Document PDF - Salaire de Sarkozy

Nicolas Sarkozy a-t-il perçu son salaire de ministre à l'Elysée ?

Affirmer que Nicolas Sarkozy a perçu son salaire de ministre de l'Intérieur ou l'équivalent de son salaire de ministre de l'Intérieur lorsqu'il était à l'Elysée, n'est pas une nuance révolutionnaire qui méritait un démontage en règle. Or, Rue89 discrédite l'information en la qualifiant de rumeur avec un titre définitif : "Non, Sarkozy n'a pas touché son salaire de ministre à l'Elysée". Nous contestons ce raccourci.

En tant que président de la République, Nicolas Sarkozy devait toucher 7 500 euros net par mois entre mai et décembre 2007. A sa demande, il a touché 11 500 euros net par mois, soit le montant de son salaire de ministre de l'Intérieur. Pour Le Point, le président avait demandé "à conserver provisoirement ce qu'il percevait en tant que ministre de l'Intérieur". Pour le Canard Enchaîné, "à peine élu, le nouveau président a demandé - et naturellement obtenu - de voir son salaire de ministre de l'Intérieur prolongé jusqu'à la fin de l'année". Pour Arrêt Sur Images, "de mai à décembre, Sarkozy aura bien touché, à sa demande, le montant de son salaire antérieur de ministre".

Conclusion : Oui, Sarkozy a perçu son salaire de ministre à l'Elysée.



PS : Ironie de l'histoire, le site Rue89 démonte une information qu'il avait lui-même contribué à diffuser en décembre 2007. Notre article du Canard Enchaîné avait été repris... dans la vigie de Rue89.

La vigie de Rue89 - Salaire de Sarkozy

*** Liens

Les dépenses superflues du gouvernement
- Nicolas Sarkozy a perçu son salaire de ministre de l'Intérieur entre mai et décembre 2007
- Christian Estrosi loue un jet privé pour 138 000 euros aux frais de l'Etat
- Compagnie aérienne de la République : 8 appareils et 4500 euros l'heure de vol
- Luxe et politique : Yves Saint Laurent réclamait 39 000 euros à Rachida Dati
- Hausse du budget de l'Elysée en 2007 : un 13ème mois à 29 000 euros pour Nicolas Sarkozy
- Livre : Sarkozy et l'argent roi, par des journalistes du Canard Enchaîné et de Marianne

Le coût de la communication du gouvernement
- Présidence française de l'UE : 1 million d'euros dépensé chaque jour pour la communication
- Le gouvernement fait sa propre publicité pour 4,33 millions d'euros
- Elysee.fr : le site internet à 150 000 euros par an
- L'Etat a financé les média-training de Xavier Darcos pour 122 000 euros
- Rachida Dati a fait exploser le budget de fonctionnement de son ministère
- Plan Banlieue de Fadela Amara : 600 000 euros pour l'annoncer
- Christine Boutin à Lyon : une opération médiatique de 300 000 euros

L'argent de l'Elysée
- La polémique sur l'augmentation de salaire de Sarkozy
- Le budget de l'Elysée a été multiplié par 9 sous Jacques Chirac
- Le problème du budget de l'Elysée
- L'Elysée, un château entretenu par les autres ministères
- Les résidences du président de la République
- Jacques Chirac, une retraite à 30 000 euros par mois

L'argent et les politiques
- Le compte secret de Jacques Chirac au Japon : 45 millions d'euros
- Déclaration de patrimoine : Jacques Chirac plus pauvre en 2007 qu'en 2002
- Enquête sur la fortune de Jean-Marie Le Pen : le leader du FN contourne l'ISF
- François Bayrou est agriculteur pour éviter de payer l'ISF
- Christine Lagarde, quand la ministre de l'Economie gagnait 800 000 dollars par an
- L'anniversaire de la femme de Giscard d'Estaing financé par le conseil régional d'Auvergne

A quelques milliards près
- Vente d'actions EDF : la précipitation de Sarkozy coute 1 milliard d'euros
- Fonds de réserve des retraites : 3 milliards perdus en bourse
- Bilan du voyage de Kadhafi : où sont passés les 10 milliards de commande ?
- Le parcours du trader de la Société Générale, ou comment perdre 5 milliards d'euros
- Gaz de France : 2,5 milliards d'euros de profits et une augmentation de tarifs injustifiée

Notre Série : "Le tabou de l'argent du pouvoir"
1. Le tabou de l'argent du pouvoir
2. Argent de l'Elysée : Emmanuelle Mignon part à la chasse aux gaspillages
3. Salaire et avantages en nature : que paye vraiment le président de la République ?
4. Le coût de la communication du président : 150 000 euros le site internet, et le reste ?
5. Les voyages de Nicolas Sarkozy : entre 3 et 4 avions par déplacement
6. Compagnie aérienne de la République : 8 appareils et 4500 euros l'heure de vol
7. Les ministères : des anciens hôtels de la noblesse d'Ancien Régime
8. Ministère de l'Education : les dépenses inconsidérées de Jack Lang
9. Mobilier national : 16 000 oeuvres prêtées aux ministères sont portées disparues
10. Combien y a-t-il de collaborateurs à l'Elysée et à Matignon ?
11. Le salaire des collaborateurs des ministères : entre 3000 et 6000 euros
12. Restauration : le self-service gratuit des ministères
13. Logements de fonction : quand les contribuables payent les loyers des responsables politiques
14. Voiture avec chauffeur : une tradition répandue à tous les niveaux de l'Etat
15. L'argent des députés : salaires, avantages en nature et cagnotte personnelle
16. L'argent des ministres : salaires et indemnités cachées
17. Le cumul des mandats : une pratique extrêmement coûteuse pour la République
18. Un élu local d'une commune de 6 000 habitants peut toucher 7 000 euros par mois
19. Anciens élus, anciens collaborateurs : la pratique coûteuse du replacement
20. Hauts conseils, hauts comités : des structures qui se sont démultipliées

_____________________________________________________
Making of 2008 : Dans les coulisses de la "petite rédaction" de Politique.net

Commentaires