Le compte secret de Jacques Chirac au Japon

Le Canard enchaîné · 27 déc. 2007 à 16:03

Chirac et son compte japonais

Le compte japonais de Jacques Chirac est un vieux serpent de mer qui vient de ressurgir dans le cadre de l'affaire Clearstream. De nombreux indices, selon le Canard Enchaîné des 23 mai et 18 juillet 2007, prouveraient que l'ancien président de la République, aurait placé de l'argent, de façon frauduleuse, au Japon.


En cette fin d'année, tous les journaux, les radios, les télévisions proposent des rétrospectives de l'année 2007. En politique, on pourrait revenir sur le sacre de Nicolas Sarkozy, les cafouillages de Ségolène Royal pendant la campagne, les épisodes du Sarko Show depuis le 6 mai. Mais, au lieu de vous resservir des informations réchauffées, Politique.net vous propose une série en 7 épisodes des informations qui sont quasiment passées inaperçues pendant l'année.

Episode 3 : L'affaire du compte japonais de Jacques Chirac

De l'affaire Clearstream au compte japonais de Chirac

Grâce au général Rondot, qui a été plusieurs fois auditionné à propos de l'affaire Clearstream, les juges auraient découvert les manigances financières de Jacques Chirac. En effet, les juges Jean-Marie Huy et Henri Pons ont ajouté des pièces maîtresses au dossier Clearstream : il s'agit de 112 fiches manuscrites rédigées par le général Rondot. Or, contrairement à ce que l'on s'imagine, ces papiers ne concernent pas l'affaire Clearstream directement mais conduisent les juges vers une nouvelle piste mettant en cause Jacques Chirac. Ces fiches indiquent très clairement que l'ancien président de la République a ouvert un compte en banque à la Tokyo Sowa Bank au milieu des années 1990.
A priori, les deux affaires n'ont pas de rapport hormis le fait que le général Rondot a été missionné dans les deux cas. Grâce à ses fiches, l'affaire Clearstream a mené à l'affaire du compte nippon.

Qui est le général Rondot ?

En 1996, l'ami japonais de Jacques Chirac, Shoichi Osada, veut investir en France 1 milliard de dollars. Une enquête de routine de la DGSE est alors menée pour savoir d'où viennent les fonds de l'investisseur nippon. On découvre alors que le président Chirac a un compte au Japon. Mais, l'affaire s'en tient là. En 2001 pourtant, l'Elysée apprend l'existence de ce compte et veut en savoir davantage. Jacques Chirac convoque alors le général Rondot afin de faire le ménage au sein de la DGSE et d'effacer toutes les traces de cette affaire de compte en banque. Le général s'est exécuté mais n'a pu s'empêcher de consigner toutes les preuves sur des fiches cartonnées.

Les 112 fiches du général Rondot

Le général Rondot a donc confectionné des fiches sur lesquelles il analysait les pièces à conviction mettant en cause les agissements de Jacques Chirac ainsi que différents documents compromettants. Ces papiers constituent ainsi une véritable mine d'or pour les juges. Trois dossiers ont des titres très explicites : « Affaires japonaise », « Affaire du PR1 » (c'est-à-dire Président de la République n°1) et « Affaire du PR2 ». Dans ces chemises on trouve des messages de la DGSE ainsi que des relevés bancaires provenant de la banque japonaise !

L'affaire du compte japonais relancée

En mars 2006, le général Rondot a exprimé clairement le fait qu'il était au courant de l'existence d'un compte au Japon, crédité d'une somme évaluée par la DGSE à 300 millions de francs. Les deux juges, Huy et Pons ont alors convoqué une vingtaines de militaires de la DGSE pour remonter la piste. C'est le magistrat Gilbert Flam, magistrat, chargé de la lutte contre la délinquance financière à la DGSE jusqu'en 2002, qui était le responsable des investigations des services français au Japon entre 1996 et 1997. A cette époque, son travail n'a pu être mené à bien. Il semblerait que depuis la retraite du président Chirac, l'affaire du compte japonais pourrait être relancée.



*** Sources
- Nicolas Beau et Hervé Liffran, « Chirac rattrapé par l'histoire de son magot japonais », Le Canard Enchaîné n°4517, mercredi 23 mai 2007
- Hervé Martin, « L'enquête disparue de Villepin et Rondot sur le compte japonais de Chirac », Le Canard Enchaîné n°4525, mercredi 18 juillet 2007

*** Liens

- Qu'est-ce que l'affaire Clearstream ?
- Clearstream : Villepin contre-attaque
- Clearstream : Villepin fait du chantage à Jacques Chirac
- Charles Pasqua, un sénateur rattrapé par la justice
- Jacques Chirac, un ancien président de la République mis en examen
- Justice : Jacques Chirac et ses 9 affaires
- Justice : une enquête vise Claude Chirac
- Comment juger le président ?
- L'anniversaire de la femme de Giscard financé par le conseil régional d'Auvergne ?

_____________________________________________________
Quiz : Combien coûte une heure de vol en Falcon 900 (Sarkozy sur Bolloré Airlines) ?

Commentaires

Real Time Analytics