Bruno Le Roux, un cadre du Parti Socialiste encore méconnu du grand public

Thematiques · 17 fév. 2008 à 22:00

Bruno Le Roux

Bruno Le Roux fait partie de ces hommes politiques qui sont entrés très tôt dans les instances d'un parti politique. Dès l'âge de 25 ans, il entre au cabinet du Premier secrétaire du PS, Pierre Mauroy. Depuis, il a fait toute sa carrière dans le département de Seine-Saint-Denis en cumulant toutes les fonctions électives possibles tout en devant un cadre incontournable du Parti Socialiste. Malgré ce cursus, Bruno Le Roux reste largement méconnu du grand public encore aujourd'hui.


Politique.net propose une série de 20 portraits de personnalités politiques du Parti Socialiste qui pourraient compter dans un avenir proche. La victoire de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste en 2006 avait montré l'envie des militants de tourner la page des Eléphants du PS. Exit Jospin, Fabius, DSK, Hollande. En 2008, un congrès exceptionnel doit se tenir pour désigner le successeur de François Hollande. Qui va prendre le contrôle du PS ?

Portrait de Bruno Leroux (Série 18/20)

Ses premiers pas en politique

Bruno Le Roux est né le 2 mai 1965 à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine. Il a passé son enfance à Epinay-sur-Seine. Après une maîtrise en sciences économiques et en gestion, il entre en 1989 dans l'équipe municipale du maire socialiste d'Epinay-sur-Seine en tant qu'adjoint chargé de la culture. Il se fait très vite remarquer pour son sens politique et sa capacité de travail. L'année suivante, alors qu'il n'est âgé que de 25 ans, il devient directeur-adjoint du cabinet du Premier secrétaire du Parti Socialiste de l'époque, Pierre Mauroy.

Un élu local implanté en Seine-Saint-Denis

Le protégé de Pierre Mauroy a fait toute sa carrière d'élu local en Seine-Saint-Denis. En 1989, il entre en politique en tant que chargé de la culture d'Epinay-sur-Seine. En 1992, il remporte les élections cantonales et devient conseiller général de Seine-Saint-Denis. Trois ans plus tard, lors des municipales de 1995, il remporte la mairie d'Épinay-sur-Seine. Après sa défaite en 2001, il en est resté conseiller municipal. En 1997, dans la foulée de la victoire de la gauche plurielle menée par Lionel Jospin, il est élu député de la 1ère circonscription de la Seine-Saint-Denis, incluant la ville d'Épinay-sur-Seine. Autrement dit, en cinq ans, il a exercé 4 mandats différents : adjoint au maire, conseiller général, maire et député. Son ascension fulgurante s'accompagne d'une montée en puissance au Parti Socialiste.

Un cadre du Parti Socialiste depuis près de 15 ans

A peine est-il entré au conseil municipal d'Épinay-sur-Seine qu'il devient très rapidement Premier secrétaire de la Fédération socialiste de la Seine-Saint-Denis. Entre 1990 et 1992, il exerce la fonction de directeur adjoint du Premier secrétaire, Pierre Mauroy. Entré au Conseil National du Parti socialiste, il devient en 1995 délégué national du PS en charge des questions de sécurité et de police à la demande du nouveau Premier secrétaire Lionel Jospin. A ce titre, c'est lui qui va préparer le volet "sécurité" du programme de Lionel Jospin pour les législatives de 1997. En 2001, il est d'ailleurs le rapporteur du projet de loi sur la "sécurité quotidienne" pour le Parti socialiste à l'Assemblée nationale.


Depuis 2000, Bruno Le Roux est secrétaire national du Parti Socialiste en charge des élections, un poste clé pour distribuer les investitures. Après le retrait de Lionel Jospin de la vie politique, Bruno Le Roux s'est rapproché de François Hollande. Avec Stéphane Le Foll, il fait partie de la garde rapprochée de celui qui sera resté Premier secrétaire du PS pendant 11 ans. Agé de seulement 40 ans au moment où le Parti Socialiste s'apprête à faire une refondation idéologique en profondeur, Bruno Le Roux devrait jouer un rôle important à gauche dans un avenir proche même s'il bénéficie d'un déficit de notoriété par rapport à d'autres quadras comme Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon.

*** Liens

La situation du Parti Socialiste
- Qui sont les éléphants du PS ?
- Quelles sont les différences idéologiques au sein du PS ?
- Les divisions du Parti Socialiste : le PS officiel, le PS parlementaire, le PS des éléphants
- Congrès du PS : les "reconstructeurs" contre Royal et Delanoë
- Ségolène Royal, les raisons d'une défaite qu'elle ne reconnaît pas

Les électrons libres
- Benoit Hamon, le fondateur du Nouveau Parti Socialiste
- Arnaud Montebourg, le trublion du PS
- Gaëtan Gorce, un homme politique discret qui s'affirme
- Manuel Valls, un social-libéral au Parti Socialiste
- Vincent Peillon, un docteur en philosophie qui veut devenir Premier secrétaire du PS

Les proches de Ségolène Royal
- Jean-Marc Ayrault, l'incontournable président du groupe socialiste à l'Assemblée
- Jean-Louis Bianco, la seconde jeunesse du Secrétaire général de Mitterrand
- Julien Dray, un dirigeant socialiste aux multiples facettes
- Aurélie Filippetti, la plus proche conseillère de Ségolène Royal
- François Rebsamen, un fin connaisseur des arcanes du PS

Les proches de Dominique Strauss-Kahn
- Jean-Christophe Cambadélis, le successeur de DSK ?
- Jean-Marie Le Guen, le spécialiste des questions de santé au PS
- Pierre Moscovici, le spécialiste de l'Europe au PS

Les proches de Laurent Fabius
- Guillaume Bachelay, la plume de Laurent Fabius
- Claude Bartolone, le bras droit de Laurent Fabius
- Henri Weber, le co-fondateur de la LCR devenu fabiusien

Les proches de François Hollande
- Stéphane Le Foll, le bras droit de François Hollande
- Bruno Le Roux, un cadre du Parti Socialiste encore méconnu du grand public

Commentaires