François Rebsamen, un fin connaisseur des arcanes du PS

Thematiques · 3 déc. 2007 à 22:25

François Rebsamen

Portrait de François Rebsamen
A 56 ans, François Rebsamen est habitué des postes de numéro 2. Depuis 2005, il est n°2 du Parti Socialiste et travaille en étroite collaboration avec François Hollande. En 2007, il a été désigné codirecteur de la campagne présidentielle de Ségolène Royal. De nature discrète, François Rebsamen travaille surtout en coulisses et connaît parfaitement l'appareil du Parti Socialiste. Dans un ouvrage qui vient de paraître, De François à Ségolène, il suggère une réorganisation de l'exécutif du PS avec un président élu par les sympathisants et un secrétaire général désigné par le parti. Il se verrait bien assurer cette dernière fonction. Série 10/20


Pendant deux mois, Politique.net propose une série de 20 portraits de personnalités politiques du Parti Socialiste qui pourraient compter dans un avenir proche. La victoire de Ségolène Royal lors de la primaire socialiste en 2006 avait montré l'envie des militants de tourner la page des Eléphants du PS. Exit Jospin, Fabius, DSK, Hollande. En 2008, un congrès exceptionnel doit se tenir pour désigner le successeur de François Hollande. Qui va prendre le contrôle du PS ?

Origines et formation

François Rebsamen est né le 25 juin 1951 à Dijon. Diplômé en sciences politiques et en sciences économiques, il a commencé sa carrière en 1978 comme chargé de mission à la région Bourgogne. Ce passionné de pêche à la mouche, marié à une psychologue, est aussi franc-maçon.

Ses premiers pas en politique

Après un bref passage par la Ligue Communiste Révolutionnaire, François Rebsamen prend sa carte du Parti Socialiste. Il est vite repéré par Pierre Joxe, président du conseil régional de Bourgogne. Le 10 mai 1981, le jour de l'élection de François Mitterrand, Pierre Joxe prévient François Rebsamen que la victoire est acquise et lui propose dans la foulée de rejoindre son équipe au conseil régional. Trois ans plus tard, en 1984, lorsque Pierre Joxe est nommé ministre de l'Intérieur, François Rebsamen devient son chef de cabinet.
Place Beauvau, il va tisser un réseau de relations parmi les hauts fonctionnaires de police. De cette expérience, il en retiendra une fascination pour ce ministère qu'il aurait bien aimé dirigé si Ségolène Royal avait été élue en 2007.

Un élu local, fin connaisseur des fédérations socialistes

En 1997, il devient Secrétaire national du PS. L'année suivante, il est élu conseiller général. Et en 2001, il est élu maire de Dijon. Depuis, il se consacre pleinement à la gestion de la ville qu'il a mis des années à conquérir. Peu présent sur la scène politique nationale, il n'a jamais conquis de mandat de député, échouant en 2002 dans la première circonscription de Côte-d'Or. En revanche, François Rebsamen est un fin connaisseur de l'appareil du PS : il connaît les rapports de force à l'intérieur de chaque fédération, les hommes forts de chaque département et les personnalités qui montent. C'est une seconde nature chez lui. Discret dans les médias, il joue pourtant un rôle central au PS grâce à tous ses réseaux tissés tout au long de ses années de militantisme.

Son parcours au Parti Socialiste

En 2002, après le choc de l'élimination de Lionel Jospin au premier tour de l'élection présidentielle, François Rebsamen, proche de François Hollande, fait son entrée dans l'équipe de direction du PS au poste de numéro 3, derrière Laurent Fabius. En tant que secrétaire national en charge de l'organisation et de la coordination, il va réorganiser le parti avec François Hollande pour reprendre la main sur les fédérations socialistes. A cette fin, c'est lui qui est notamment à l'origine de la création du fichier national des adhérents, la gestion étant confiée à chaque fédération auparavant. C'est aussi François Rebsamen qui a eu l'idée de créer "les adhérents à 20 euros" pour ouvrir un peu plus le parti en vue de la présidentielle.
En 2004, avec Stéphane Le Foll et François Hollande, il est à l'origine de la décision d'organiser un référendum interne au PS pour ou contre la constitution européenne. L'année suivante, après le Non au référendum, il n'hésite pas à pousser François Hollande à exclure Laurent Fabius de la direction du PS pour ne pas avoir respecté le vote des militants socialistes en faisant campagne pour le Non. Cette exclusion lui permet ainsi de devenir numéro 2 du parti.
En 2006, après le désistement de François Hollande de la primaire socialiste, il se met alors au service de Ségolène Royal et devient co-directeur de campagne avec Jean-Louis Bianco. Discret pendant la campagne, il a surtout oeuvré en coulisses pour tenter de colmater les brèches entre Ségolène Royal et le parti.

2008 : municipales et congrès du PS

François Rebsamen se représente aux élections municipales de Dijon en 2008. A cet égard, il se déclare favorable à des alliances avec le MoDem de Bayrou. Selon lui, les candidats présentés par le Parti socialiste doivent chercher le rassemblement le plus large sur la base de propositions communes. Il se trouve donc sur la même ligne que Ségolène Royal qui avait cherché à passer un pacte avec François Bayrou entre les deux tours de la présidentielle.
Pour l'autre rendez-vous important de 2008, le congrès du PS, François Rebsamen va jouer un rôle décisif grâce à sa connaissance du parti. Il devrait se mettre au service de Ségolène Royal pour lui permettre de devenir Premier secrétaire du PS. Il deviendrait alors une pièce maîtresse de Ségolène Royal pour la conquête de l'Elysée en 2012.

*** Liens

Les électrons libres du PS
- Benoit Hamon, le fondateur du Nouveau Parti Socialiste
- Arnaud Montebourg, le trublion du PS
- Gaëtan Gorce, un homme politique discret qui s'affirme
- Manuel Valls, un social-libéral au Parti Socialiste
- Vincent Peillon, un docteur en philosophie qui veut devenir Premier secrétaire du PS

Les proches de Ségolène Royal
- Jean-Marc Ayrault, l'incontournable président du groupe socialiste à l'Assemblée
- Jean-Louis Bianco, la seconde jeunesse du Secrétaire général de Mitterrand
- Julien Dray, un dirigeant socialiste aux multiples facettes
- Aurélie Filippetti, la plus proche conseillère de Ségolène Royal
- François Rebsamen, un fin connaisseur des arcanes du PS

_____________________________________________________
Quiz : Quel est l'adversaire du général De Gaulle au deuxième tour de la présidentielle de 1965 ?

Commentaires