Nadine Morano, une secrétaire d'Etat sans langue de bois

Thematiques · 31 mar. 2008 à 21:24

Nadine Morano

Nadine Morano fait partie des six secrétaires d'Etat qui viennent entrer dans le gouvernement Fillon. Forte tête, n'ayant pas sa langue dans sa poche, elle occupait jusqu'à présent le poste de porte-parole de l'UMP. Retour sur le parcours d'une femme politique qui compte beaucoup d'ennemis en raison de son franc-parler.

Origines et formation

Nadine Morano est née le 6 novembre 1963 à Nancy au sein d'une famille modeste. Soin père est chauffeur routier tandis que sa mère est ouvrière. Elle grandit en banlieue et contrairement à de nombreux politiques, n'intègre pas de hautes écoles mais fait ses études à la faculté de droit à Nancy. Elle est titulaire d'un DESS d'information, communication et organisation des entreprises qu'elle passe en Lorraine. Ses parents sont gaullistes, comme eux, elle s'engage au RPR quand elle est étudiante. En 1986, elle commence à militer, à rencontrer les figures montantes du parti et fait la connaissance de Nicolas Sarkozy dans les meetings de jeunes. Elle n'hésite pas à soutenir ouvertement celui qui est devenu le traître aux yeux de Jacques Chirac en 1995 pour avoir soutenu lors de la campagne présidentielle son adversaire Edouard Balladur.
Parallèlement à ses engagements politiques, elle commence sa carrière professionnelle en tant que chargée de mission au Conseil régional de Lorraine. En 2000, elle devient responsable de la communication du Parc naturel régional de Lorraine.
Malgré son parcours politique, elle n'a pas quitté sa région et vit aujourd'hui à à Toul, auprès de ses parents et de ses trois enfants, son père étant très fortement handicapé.

Députée de Meurthe-et-Moselle depuis 2002

En 2002, elle est élue députée de la Ve circonscription de Meurthe-et-Moselle non sans difficultés. C'est le président Jacques Chirac qui manoeuvre en sa faveur. Elle parvient à se faire réélire députée en juin 2007.
D'autre part, elle siège à l'Assemblée nationale entre 2002 et 2007 au sein de la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales et s'occupe des droits de l'enfant et de la famille. Elle prend position pour défendre, contrairement aux membres de son parti, pour l'homoparentalité et l'exception d'euthanasie. Depuis l'affaire Vincent Imbert, elle s'investit dans les questions sur la fin de vie. Elle porte la loi sur la fin de vie à l'Assemblée nationale en 2005. Pour présenter cet amendement, elle travaille avec le député socialiste Gaëtan Gorce, n'hésitant pas à affronter sa majorité, opposée à l'euthanasie.

Porte-parole de Nicolas Sarkozy (2007-2008)

Pendant la campagne présidentielle, Nadine Morano va s'illustrer en tant que porte-flingue de Nicolas Sarkozy, n'hésitant pas à dégainer à la moindre menace. Ainsi, elle lance des piques voire des attaques frontales contre les ennemis du candidat, à commencer par Ségolène Royal qu'elle n'hésite pas à humilier et à injurier à la moindre occasion. Elle lui reproche notamment son incompétence et ses approximations dans la connaissance des dossiers. Fidèle à Nicolas Sarkozy depuis le début, elle espérait certainement obtenir un poste de ministre au lendemain de la victoire à la présidentielle mais elle devra attendre mars 2008 pour entrer dans le gouvernement Fillon.

Nadine Modiano, la Castafiore, Madame sans-gêne et autres noms d'oiseaux

Nadine Modiano est célèbre pour ses coups de gueule et ses invectives à l'égard de ses adversaires. En février 2008, lorsque la polémique éclate entre la majorité et l'opposition au sujet de la rétention de sûreté, elle n'hésite pas à accuser le Parti socialiste, fermement opposé à cette proposition, de « se ranger du côté des assassins ». Avec certains membres du gouvernement, l'entente est également loin d'être cordiale. A propos des banlieues, Nadine Morano supporte mal le vocabulaire relâché utilisé par la secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville. Sur RTL, au micro de Jean-Michel Aphatie, Fadela Amara compare Nadine Morano à la Castafiore. Et l'autre outragée de répondre par micro interposé : « Ca, je ne supporte pas. Faut y aller à donf ou J'te kiffe, c'est tout ce sur quoi je me bats et j'explique aux jeunes qu'il faut absolument sortir de ces codes de vocabulaire. Ça n'engage pas les chefs d'entreprise à embaucher des jeunes donc moi j'essaie de toute faire pour casser ces codes ». Malgré la réponse argumentée de la porte-parole, l'expression est restée.

Echec aux élections municipales de 2008

Nadine Morano s'est présentée aux municipales de 2008 à Toul mais a été battue largement, n'arrivant qu'en troisième position avec 26,2% des suffrages contre la candidate socialiste, Nicole Feidt, qui a obtenu 43,69% des suffrages. Sa campagne s'est déroulée dans de très mauvaises conditions. D'abord, certains lui ont reproché d'être trop proche de Nicolas Sarkozy au moment où le président est au plus bas dans les sondages. Ensuite, elle n'a pas voulu, contrairement à ses adversaires, soutenir l'usine Michelin de Toul qui doit fermer faute d'être rentable. Enfin, elle aurait été victime de chantage et d'extorsion de fonds de la part d'un autre candidat, Alain Auger. Celui-ci lui aurait demandé de lui donner 15 000 euros si elle ne voulait pas qu'il donne à la presse des informations compromettantes sur sa campagne (son co-listier aurait eu une altercation dans un bar). Nadine Modiano a porté plainte contre Alain Auger.

Secrétaire d'Etat à la famille en 2008

Contre toute attente, Nadine Modiano a été contactée par le président de la République au soir des élections municipales de 2008 pour lui proposer d'entrer dans le gouvernement Fillon au poste de Secrétaire d'Etat à la famille auprès de Xavier Bertrand, le ministre du Travail, des relations sociales, de la Famille et de la Solidarité. Elle a plusieurs chantiers à mettre en place. D'abord, elle doit réévaluer la loi Leonetti sur la fin de vie, dossier qu'elle connaît bien pour avoir défendu l'euthanasie à l'Assemblée nationale au début des années 2000. Ensuite, une réflexion sur l'homoparentalité (idée qu'elle défend) doit s'ouvrir même si le président de la République a annoncé dans son programme s'opposer à l'adoption d'enfants par des couples homosexuels. Enfin, une évolution du statut du beau-parent est à prévoir au cours de l'année 2009. La secrétaire devrait également mettre en place le contrat d'union civile, troisième voie possible après le mariage et le Pacs.

*** Liens

Encyclopédie
- Quelle est la durée de vie d'un Premier ministre en politique ?
- Comment choisit-on le nom des ministères ?
- Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?

Le gouvernement Fillon
- Liste des 37 membres du gouvernement Fillon 3 (mars 2008)
- Gouvernement Fillon : ceux qui n'y sont pas (juin 2007)
- Juin 2007 : les 31 membres du gouvernement Fillon
- 18 mai 2007 : les 15 ministres de Sarkozy et Fillon

Portraits des principaux ministres
- François Fillon, le Premier ministre discret
- Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement
- Alain Juppé, le ministre éphémère
- Jean-Louis Borloo, un ministre recyclé
- Nathalie Kosciusko-Morizet, l'écologiste de droite
- Rachida Dati, une ministre de la justice trop autoritaire ?
- Brice Hortefeux, ministre de l'immigration génétique
- Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale
- Xavier Bertrand, le négociateur du gouvernement
- Nadine Morano, une secrétaire d'Etat sans langue de bois
- Laurent Wauquiez, jeune secrétaire d'Etat à l'économie
- Rama Yade et Fadela Amara, les nouveaux visages du gouvernement
- Alain Marleix, des Anciens combattants au secrétariat d'Etat à la Coopération
- Martin Hirsch, le haut commissaire du Grenelle de l'insertion
- Le difficile redécoupage ministériel entre Kouchner, Hortefeux et Alliot-Marie

_____________________________________________________
Quiz : Combien a dépensé Rachida Dati en frais de réception pour l'année 2007 au ministère de la justice ?

Commentaires