Comment le président de la République et le Premier ministre choisissent-ils le nom des ministères ?

Brèves · 15 août 2007 à 12:00

Comment le président de la République et le Premier ministre choisissent-ils le nom des ministères ?

La question du jour : Comment le président de la République et le Premier ministre choisissent-ils le nom des ministères ?

Pendant tout l'été, Politique.net vous fait découvrir le monde politique en 25 questions, de la fabrication du bulletin de vote aux pouvoirs du président de la République, en passant par le palmarès des ministres les plus éphémères. Retrouvez tous les jours une question plus ou moins insolite destinée à mieux vous faire comprendre la politique française.

Les ministères fixes : Economie, Défense, Justice, Intérieur, Education

De nombreux ministères sont fixes et existaient déjà sous la IVe République. Il s'agit avant tout des ministères régaliens, indispensables au bon fonctionnement de l'Etat : Affaires étrangères (ministère situé au Quai d'Orsay depuis 1853), Finances (transféré du Louvre à Bercy au début des années 1990), Intérieur et Justice.
Le ministère de l'Education nationale a été créé en 1932 sous le gouvernement d'Edouard Herriot en remplacement du ministère de l'Instruction publique. Le terme "nationale" permettait de souligner l'accès égal et gratuit sur tout le territoire.
Jusqu'à la fin de Seconde guerre mondiale, le ministère de la Défense était divisée en trois ministères : armée de terre, armée de l'air et Marine. La fusion des trois forces armées au sein d'un même ministère date de 1961.

Des créations plus récentes : Environnement, Culture, Affaires européennes, Ville

Le ministère de la Culture a été créé en 1959. Pendant 10 ans, André Malraux a été le ministre des Affaires culturelles du général de Gaulle. Le ministère de l'Environnement a été créé en 1971 sous la présidence de Georges Pompidou. A chaque création correspond un nouveau besoin de la population et reflète l'évolution de la société. Plus tard ont été créés le ministère des Affaires européennes pour s'occuper de la construction européenne et le ministère de la Ville pour gérer les problèmes urbains.

Des ministères très ciblés : Agriculture, Anciens combattants, Outre-mer

Certaines dénominations de ministère peuvent surprendre. Le ministère de l'Agriculture gère un monde agricole qui ne représente plus que 3% de la population active en France. Mais son maintien est lié à des considérations électorales : le pouvoir cherche à s'attirer le soutien du monde agricole. Il en est de même pour le ministère des Anciens combattants ou celui de l'Outre-mer. Ces ministères répondent à des besoins pour des clientèles électorales ciblées.

Les innovations : Temps libre, risques majeurs, différents droits

En arrivant au pouvoir en 1981, François Mitterrand a fait preuve d'originalités dans la dénomination de ses ministères. Ainsi, André Henry a été nommé "ministre du Temps libre" en référence aux loisirs du Front populaire. Haroun Tazieff a été secrétaire d'Etat aux risques majeurs pour s'occuper des risques naturels.
Plusieurs secrétariats d'Etat ont été créés pour répondre à une préoccupation du moment, parfois sans réel pouvoir : "Solidarité nationale", "Droits de la femme", "Egalité des chances", "Droits des victimes".

L'oubli du ministère de la Santé en 1986

Au lendemain des élections législatives de 1986, la France a connu pour la première fois la cohabitation entre un président de gauche et un Premier ministre de droite. La composition du gouvernement de Jacques Chirac a été si compliquée que les équipes du Premier ministre ne se sont pas aperçues que le ministère de la Santé avait été oublié. Quinze jours après l'entrée en fonction du gouvernement, l'erreur a été réparée avec la nomination de Michèle Barzach au poste de ministre de la Santé.

Les changements d'appellation sous Chirac et Sarkozy

Le pouvoir exécutif peut découper et nommer les ministères comme bon lui semble. Ainsi, Jacques Chirac a créé pendant son deuxième mandat, le ministère de la cohésion sociale, expression un peu vague censée regrouper les préoccupations d'ordre social (travail, logement).
Nicolas Sarkozy s'est spécialisé dans la création de ministère au nom à rallonge. Le grand ministère de l'environnement a été appelé : "Ministère de l'Environnement, du Développement et de l'Aménagement durables" regroupant : environnement, aménagement du territoire, transport.
Un nouveau ministère controversé a vu le jour : le "Ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement". Auparavant, la politique de l'immigration relevait du ministère de l'Intérieur. Le ministère de l'Economie et des finances a été séparée en deux : ministère de l'Economie et ministère des Comptes.

Ainsi, chaque changement d'appellation reflète à la fois les réponses aux préoccupations des Français et les priorités du président de la République.

*** Liens

La politique en questions
1. Quelle est la différence entre Démocratie et République ?
2. Quels sont les fondements de la République française ?
3. Pourquoi la Grande Bretagne n'a-t-elle pas de constitution ?
4. Qui a le droit de vote en France ?
5. Pourquoi le droit de vote des femmes a-t-il été aussi tardif en France ?
6. Pourquoi a-t-on tardé en France à instaurer le vote secret ?
7. Qui fabrique le bulletin de vote ?
8. Quel est le parcours du bulletin de vote ?
9. Quels sont les résultats des élections présidentielles en millions de voix depuis 1981 ?
10. Qui sont les 23 présidents de la République française depuis 1848 ?
11. Comment étaient désignés les présidents de la République avant 1965 ?
12. Quelles sont les surprises des élections présidentielles depuis 1981 ?
13. Quelles sont les innovations des portraits présidentiels sous la Ve République ?
14. Quel est le rôle de la "première dame de France" ?
15. Pourquoi la santé des présidents est-elle tabou ?
16. Qui assure la sécurité du chef de l'Etat ?
17. Législatives, quelle est la spécificité du scrutin majoritaire français ?
18. Qu'est-ce que le découpage électoral ?
19. Comment les présidents de la Ve République ont-ils choisi leur Premier ministre ?
20. Quelle est la durée de vie d'un Premier ministre en politique ?


Rétrospectives 2007
- Nicolas Sarkozy, six mois pour succéder à Chirac
- Ségolène Royal échoue, mais veut préparer 2012
- L'échappée solitaire de François Bayrou
- L'effondrement de l'extrême droite après l'échec de Jean-Marie Le Pen
- L'échec de Dominique Voynet et des écologistes
- Les divisions de l'extrême gauche et la percée d'Olivier Besancenot
- Jacques Chirac, un retraité rattrapé par la Justice

Commentaires