Xavier Darcos, un ministre de l'Education chargé de pérenniser la journée Guy Môquet

Thematiques · 24 oct. 2007 à 23:50

Xavier Darcos

Portrait de Xavier Darcos.
Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, en est convaincu : la journée Guy Môquet du 22 octobre 2007 a été un succès. Selon lui, 95% des lycées de France ont participé à cette journée. Le président de la République a même demandé à Xavier Darcos d'envisager la pérennisation de cette journée afin d'en faire une journée consacrée à la jeunesse résistante après concertation avec les chefs d'établissement et les enseignants.
Nul doute que le ministre va s'exécuter. Depuis sa nomination, Xavier Darcos cultive une réelle proximité avec le chef de l'Etat. Alors que certains ministres ont déçu par leur action ou le peu de visibilité de celle-ci (Michel Barnier à l'agriculture ou Christine Lagarde à l'économie), le ministre de l'Education nationale bénéficie d'une bonne cote de confiance auprès du chef de l'Etat. Nicolas Sarkozy lui attribue la bonne rentrée de septembre dans l'éducation et l'absence de conflits majeurs jusqu'à présent. C'est une belle revanche pour celui qui fut écarté du gouvernement par Dominique de Villepin en 2005. Retour sur le parcours politique de Xavier Darcos.

Son parcours

Xavier Darcos est né le 14 juillet 1947 à Limoges. Il étudie au lycée de Périgueux puis à l'université de Bordeaux. Après avoir obtenu l'agrégation de lettres classiques, il poursuit ses études et obtient des doctorats de latin et de sciences humaines. Il débute alors sa carrière de professeur dans les classes préparatoires aux grandes écoles à bordeaux puis à Paris au lycée Louis le Grand. En 1992, il est nommé inspecteur général de l'Education nationale, ce qui lui permet de connaître en profondeur le fonctionnement des établissements, les programmes et les réformes.

Ses débuts en politique

Dès 1993, il s'engage en politique. Il occupe d'abord le poste de conseiller puis de directeur de cabinet du ministre de l'Education nationale, François Bayrou. Les deux hommes se sont rencontrés dans les prépas à Bordeaux. Par la suite, il sera également le conseiller d'Alain Juppé dans le domaine de l'éducation. En 1997, il devient maire de Périgueux, fonction qu'il occupe aujourd'hui encore.
Quand Jean-Pierre Raffarin devient Premier ministre, il le nomme ministre délégué de l'Enseignement scolaire sous la tutelle d'un homme avec qui il n'a point d'affinités, Luc Ferry avec qui il rédige à l'intention des enseignants et des parents d'élèves une « Lettre à tous ceux qui aiment l'école », pour tenter d'expliquer les réformes à venir, la décentralisation et surtout établir un bilan de la situation de l'école en 2002. Les manifestations et grèves des professeurs, durant plusieurs mois, restent dans les mémoires. La collaboration entre les deux hommes s'avère difficile. Quand Luc Ferry est démis de ses fonctions de ministre en 2004, Xavier Darcos obtient le poste de ministre délégué à la Coopération, au Développement et à la Francophonie. Mais quand Dominique de Villepin prend la place de Jean-Pierre Raffarin, il remercie Xavier Darcos, François Fillon, et autres fidèles d'Alain Juppé.
Ecarté du gouvernement, il devient alors, grâce à Jacques Chirac, représentant permanant de la France auprès de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Parallèlement, toujours actif au sein de l'UMP, il devient chef de l'opposition au Conseil régional d'Aquitaine.

Ministre de l'Education nationale en 2007

Quand François Fillon accède au poste de Premier ministre, il propose à Xavier Darcos le ministère de l'Education nationale, une victoire pour celui qui n'a pas digéré son éviction en 2005 par Dominique de Villepin. Cette fois, il sera seul aux commandes. Néanmoins, au vu des projets et des réformes qu'il compte mettre en oeuvre, Nicolas Sarkozy admet avoir hésité avant d'accepter cette proposition car le risque était de nommer un homme du sérail qui n'ait pas le courage de réformer.
Le gouvernement attend donc que le ministre fasse les réformes qui s'imposent dans l'Education nationale. Néanmoins, il est plus proche de l'école de la IIIème République que de celle des réformateurs, proches de Nicolas Sarkozy. Il rejette les démagogies appliquées depuis de longues années à l'école. Parviendra-t-il, tout de même, à faire appliquer les réformes demandées par le président de la République ?

*** Liens

Encyclopédie
- Quelle est la durée de vie d'un Premier ministre en politique ?
- Comment choisit-on le nom des ministères ?
- Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?

Le gouvernement Fillon
- François Fillon, un Premier ministre fantôme
- Alain Juppé, le ministre démissionnaire
- Jean-Louis Borloo, un ministre recyclé
- Rachida Dati, une ministre de la justice trop autoritaire ?
- Brice Hortefeux, ministre de l'immigration génétique
- Rama Yade et Fadela Amara, les nouveaux visages du gouvernement
- Le difficile redécoupage ministériel entre Kouchner, Hortefeux et Alliot-Marie

_____________________________________________________
Quiz : Combien de postes d'enseignant seront supprimés à la rentrée 2008 ?

Commentaires