Martin Hirsch, le haut commissaire du Grenelle de l段nsertion

Thematiques キ 2 oct. 2007 à 18:18

Martin Hirsch

Martin Hirsch n'est pas ministre, mais c'est tout comme. En tant que haut commissaire aux solidarités actives, il a été chargé par Nicolas Sarkozy d'organiser un « Grenelle de l'insertion » pour remettre à plat la politique sociale. Parmi les pistes de réflexion figure l'instauration d'un contrat unique d'insertion et la fusion de tous les contrats aidés dans un souci de clarté et d'efficacité. Le président de la République souhaiterait également la fusion des minima-sociaux. En attendant l'organisation d'un « Grenelle de l'insertion » au contour encore incertain, Martin Hirsch poursuit l'expérimentation du RSA (Revenu de Solidarité Active) qui permet à un individu de retrouver du travail tout en continuant à toucher des aides sociales. Tout l'enjeu est d'inciter un chômeur à reprendre un emploi.

En tout état de cause, la nomination de Martin Hirsch au poste de Haut commissaire constitue la caution sociale du gouvernement. Mais comment l'ancien président d'Emmaüs a-t-il pu accepter de participer à un gouvernement de droite ? Retour sur le parcours atypique de Martin Hirsch.

Origines et formation

Martin Hirsch est né le 6 décembre 1963 à Suresnes dans les Hauts-de-Seine. Son père, Bernard Hirsch fut un temps directeur de l'Ecole nationale des ponts et chaussées. Martin Hirsch, sur les traces de son père entame de longues études élitistes. D'abord, il intègre l'Ecole normale supérieure. Il prépare un DEA en neurobiologie. Enfin, il est admis à l'ENA.

De l'administration d'Etat à Emmaüs

Il débute sa carrière professionnelle en travaillant à la Caisse nationale d'assurance maladie en tant que conseiller juridique pendant deux ans. Il poursuit cette mission au ministère de la Santé et de l'Action humanitaire entre 1992 et 1993. Il change de poste pour devenir secrétaire général adjoint du Conseil d'Etat. Enfin, il accède à la direction de la Pharmacie centrale des hôpitaux de Paris à l'Assistance publique. Poursuivant son engagement pour les causes humanitaires et sociales et après avoir milité pour Emmaüs, il en devient le président de l'Union centrale des communautés en 1995. Il est alors chargé de contrôler et de gérer plus de trente communautés Emmaüs en France.

Ses premiers pas en politique

C'est en 1997 qu'il fait ses premiers pas en politique : Bernard Kouchner fait appel à lui pour devenir son directeur de cabinet. Parallèlement, Martine Aubry le nomme conseiller à son propre cabinet. Il continue à gravir les échelons et prend la direction en tant que premier directeur général de l'AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments). Il occupe cette fonction jusqu'en 2005.

En 2006, avec Benoît Genuinu, il crée l'Agence nouvelle des solidarités actives, une association qui lutte contre la pauvreté et rejoint la même année le conseil d'orientation de l'Institut Aspen France, centre international d'échange et de réflexion.

En 2007, Martin Hirsch devient Haut commissaire aux solidarités actives dans le gouvernement Fillon.

*** Liens

Encyclopédie
- Quelle est la durée de vie d'un Premier ministre en politique ?
- Comment choisit-on le nom des ministères ?
- Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?

Le gouvernement Fillon
- François Fillon, un Premier ministre fantôme
- Alain Juppé, le ministre démissionnaire
- Jean-Louis Borloo, un ministre recyclé
- Rachida Dati, une ministre de la justice trop autoritaire ?
- Brice Hortefeux, ministre de l'immigration génétique
- Rama Yade et Fadela Amara, les nouveaux visages du gouvernement
- Le difficile redécoupage ministériel entre Kouchner, Hortefeux et Alliot-Marie

Vidéos en ligne
- L'annonce du gouvernement Fillon
- Les propos ambigus de Christine Boutin sur le 11 septembre
- Conférence de presse : quand Kouchner s'emporte...
- Les excuses de Bernard Kouchner auprès du Premier ministre irakien
- Eric Besson, secrétaire d'Etat à l'économie, critiquait Sarkozy

Commentaires