Nathalie Kosciusko-Morizet, l'écologiste de droite

Thematiques · 4 déc. 2007 à 21:18

Nathalie Kosciusko-Morizet

Chaque semaine, Politique.net fait le portrait d'un membre du gouvernement. Aujourd'hui, portrait de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables.

Méconnue du grand public il y a encore quelques mois, Nathalie Kosciusko-Morizet est devenue la pièce centrale d'un gouvernement qui a fait du développement durable sa priorité. En nommant Jean-Louis Borloo au poste de ministre d'Etat, Nicolas Sarkozy a donné des gages aux écologistes de sa prise de conscience de la nécessité d'une politique du développement. En outre, il s'agissait d'une promesse de campagne puisque Nicolas Sarkozy avait signé le pacte écologique de Nicolas Hulot. Mais si Jean-Louis Borloo a bien piloté le « Grenelle de l'environnement » au mois d'octobre, c'est surtout Nathalie Kosciusko-Morizet qui a fait l'essentiel du travail en coulisses. Spécialiste des questions d'environnement, elle aspire désormais à de plus hautes fonctions.

Ses origines et sa formation

Issue d'une famille d'intellectuels aisés, Nathalie Kosciusko-Morizet est née le 12 mai 1974 à Paris. Du côté paternel, les origines sont polonaises. La famille Kosciusko est entrée très tôt en politique. L'un d'eux a été sénateur au PCF puis SFIO de Boulogne Billancourt. Il a publié en 1921 un essai, Lénine et Trotski, préfacé par Trotski en personne. Un autre, a été résistant pendant l'Occupation puis directeur de cabinet de Léon Blum et de Vincent Auriol. Il mena une carrière politique importante : il fut ambassadeur à Washington puis responsable des affaires étrangères au RPR. Le père de Nathalie Kosciusko-Morizet a exercé le métier de haut fonctionnaire. Du côté maternel, en revanche, la famille est originaire de la riche bourgeoisie provinciale. La mère était enseignante en optique quantique à la faculté d'Orsay. Le couple, installé dans la banlieue ouest parisienne, à Sèvres, eut quatre enfants élevés dans la tradition bourgeoise.
Nathalie Kosciusko-Morizet découvre les essais politiques de Léon Blum, Marcel Déat ou de Gaulle chez son grand-père paternel mais se dirige d'abord vers des études scientifiques en suivant la préparation aux grandes écoles au lycée Louis-le-Grand. Grâce à ces études, elle quitte ses parents pour s'installer chez ce grand-père gaulliste. Celui-ci lui a parlé politique et, lors de visites, l'a présentée à quelques personnalités politiques. Elle a ainsi rencontré Marie-France Garaud, à 17 ans.
Après sa préparation, elle intègre polytechnique et décide de faire son service militaire dans la marine à Djibouti.

Ses premiers pas en politique

Au lieu de poursuivre une carrière scientifique, elle préfère se diriger vers la politique. Elle réussit à entrer au ministère de l'économie pour s'intéresser plus particulièrement à l'écologie. Elle veut faire ses preuves rapidement et être reconnue pour ses compétences. Ainsi, après s'être occupée de la création d'une cellule environnement pour le gouvernement, elle décide d'entrer dans le privé et rejoint Alstom. Elle rédige une note en mars 2000 intitulée « Pour une nouvelle politique de l'environnement ». L'Association des amis de Jacques Chirac la publie et le président de la République l'invite à l'Elysée, écoute ses positions sur l'environnement et l'introduit au sein de l'UMP pour s'occuper de ce secteur. Dès lors, elle commence une carrière politique active. Elle est suppléante aux élections législatives de 2002 dans l'Essonne sur la liste de Pierre-André Wiltzer. Comme il est nommé ministre de la coopération, il lui laisse le poste.

Une députée UMP écologiste

En tant que députée, elle prend en charge de nombreux dossiers comme les téléphones mobiles ou les OGM. Lorsque Pierre-André Wiltzer quitte le gouvernement en 2004, elle refuse de lui rendre son siège, décidée à mener une carrière politique de premier plan.
De tous les combats parlementaires, celui sur la charte sur l'environnement est le plus emblématique du travail de Nathalie Kosciusko-Morizet. Elle soutient le projet de Charte sur l'environnement proposé par Jacques Chirac, charte adoptée par le Parlement en février 2006. Spécialiste des questions d'environnement, elle s'est battue pour faire figurer cette charte dans la constitution.

Secrétaire d'Etat à l'écologie

Durant la campagne présidentielle, Nathalie Kosciusko-Morizet soutient Nicolas Sarkozy, tout en restant fidèle à Jacques Chirac. Elle crée des liens entre lui et Nicolas Hulot qui proposa son pacte écologique. Lorsqu'il est élu, le nouveau président de la République la nomme secrétaire d'Etat à l'écologie sous la coupe de Jean-Louis Borloo, un domaine qu'elle maîtrise parfaitement. Pourtant, malgré ou peut-être à cause de ses compétences et de son parcours brillant, la secrétaire d'Etat âgée de 34 ans seulement n'est guère appréciée par ses collègues qui la jugent parfois trop autoritaire ou pédante. Ces critiques ne semblent guère l'affecter. Elle poursuit ses objectifs : en juin 2007, elle est réélue députée avec 56% des suffrages mais c'est son suppléant, Guy Malherbe, maire d'Épinay-sur-Orge, qui récupère son siège. Du côté des écologistes, en revanche, les espoirs sont permis : nombreux sont ceux qui comptent sur elle pour mettre en oeuvre une véritable politique de développement durable.

*** Liens

Encyclopédie
- Quelle est la durée de vie d'un Premier ministre en politique ?
- Comment choisit-on le nom des ministères ?
- Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?

Le gouvernement Fillon
- François Fillon, un Premier ministre fantôme
- Alain Juppé, le ministre démissionnaire
- Jean-Louis Borloo, un ministre recyclé
- Rachida Dati, une ministre de la justice trop autoritaire ?
- Brice Hortefeux, ministre de l'immigration génétique
- Xavier Darcos, un ministre de l'Education chargé de pérenniser la journée Guy Môquet
- Xavier Bertrand, le négociateur du gouvernement
- Rama Yade et Fadela Amara, les nouveaux visages du gouvernement
- Le difficile redécoupage ministériel entre Kouchner, Hortefeux et Alliot-Marie

_____________________________________________________
Quiz : Qui est chargé d'organiser le "Grenelle de l'insertion" ?

Commentaires