Qui sont les 23 présidents de la République française depuis 1848 ?

Brèves · 4 août 2007 à 18:39

Qui sont les 23 présidents de la République française depuis 1848 ?

La question du jour : Qui sont les 23 présidents de la République française depuis 1848 ?

Pendant tout l'été, Politique.net vous fait découvrir le monde politique en 25 questions, de la fabrication du bulletin de vote aux pouvoirs du président de la République, en passant par le palmarès des ministres les plus éphémères. Retrouvez tous les jours une question plus ou moins insolite destinée à mieux vous faire comprendre la politique française.

Le président de la IIe République (1848-1852)

1. Louis-Napoléon Bonaparte (1848-1852)
Le 10 décembre 1848, le neveu de Napoléon Ier devient le premier président de la République. Bien qu'élu au suffrage universel direct, Louis-Napoléon Bonaparte va rapidement instaurer un régime autoritaire et transformé la Seconde République en Empire.

Les 14 présidents de la IIIe République (1871-1940)

2. Adolphe Thiers (1871-1873)
Cet avocat-journaliste devient le premier président de la IIIe République en 1871. Gardien d'une République bourgeoise et conservatrice, il s'est converti très tardivement à la République. Plusieurs fois ministres sous la monarchie de juillet (1830-1848), il a toujours été favorable à une monarchie constitutionnelle et parlementaire avant de soutenir la création de la IIIe République.

3. Patrice de Mac-Mahon (1873-1879)
Le comte de Mac-Mahon est un militaire de carrière qui a traversé 4 régimes : monarchie de juillet, seconde république, second empire, troisième république. Partisan de l'ordre moral, c'est lui qui élabore les lois constitutionnelles de 1875 qui donnent au président de la République un pouvoir plus moral qu'effectif tandis que le gouvernement est dirigé par le président du conseil. Gardien de l'ordre et néophyte en politique, il souhaitait attribuer au président de la République essentiellement un rôle symbolique.

4. Jules Grévy (1879-1887)
Premier président vraiment républicain, Jules Grévy a donné un rôle essentiellement honorifique à la fonction de président de la République. Il intervenait surtout dans la politique extérieure en défendant une vision pacifiste, notamment en refusant la politique revancharde à l'égard de l'Allemagne.

5. Sadi Carnot (1887-1894)
Pendant le mandat de Sadi Carnot, la France connaît une forte instabilité (coup d'Etat manqué du général Boulanger, multiplication des scandales politico-financiers). En voyage à Lyon, il est assassiné par un anarchiste italien, Caserio, qui voulait dénoncer les lois de Carnot restreignant la liberté syndicale.

6. Jean Casimir-Perier (1894-1895)
Elu en juin 1894 après l'assassinat de son prédécesseur, Jean Casimir Perier n'est resté que 6 mois à la tête de l'Etat. Ne supportant pas les attaques répétées des socialistes dirigés par Jean Jaurès, il démissionne en janvier 1895. La gauche socialiste l'a notamment accusé d'être à l'origine de la condamnation d'Alfred Dreyfus.

7. Félix Faure (1895-1899)
Cet homme politique, qui a fait fortune dans le commerce avant de se lancer en politique, est le premier président de la République à mourir à l'Elysée, des suites d'une hémorragie cérébrale. Durant son mandat, il s'est surtout illustré en politique étrangère.

8. Emile Loubet (1899-1906)
Fils de paysan, cet avocat devient président de la République après la mort soudaine de son prédécesseur. Son septennat a notamment été marqué par la grâce présidentielle accordée au capitaine Dreyfus en septembre 1899. A la fin de son mandat en 1906, Emile Loubet se retire de la vie politique. Il meurt en 1929.

9. Armand Fallières (1906-1913)
Candidat de la gauche à l'élection présidentielle de 1906, cet ancien président du Sénat a exercé son mandat dans la discrétion.

10. Raymond Poincaré (1913-1920)
Après Adolphe Thiers, Raymond Poincaré est le deuxième président de la République qui était à l'époque une personnalité de premier plan alors que tous les autres étaient des personnages de second rang. Au cours de son septennat, Raymond Poincaré devra faire face à la Première Guerre mondiale.

11. Paul Deschanel (1920)
Cet homme de lettres est le président de la République le plus éphémère. Il est entré en fonction en février et a du démissionner en septembre. Il était atteint de troubles mentaux et a été l'acteur de scènes burlesques : il est tombé d'un train en pleine nuit, a glissé dans le bassin des carpes à Rambouillet, on l'a même retrouvé en haut d'un arbre de l'Elysée.

12. Alexandre Millerand (1920-1924)
Cet avocat a débuté sa carrière politique à gauche avant de devenir une figure importante de la droite. Dans la période d'après-guerre, Alexandre Millerand défend une politique de fermeté à l'égard de l'Allemagne contrairement au souhait du président du Conseil Aristide Briand, qu'il pousse à la démission. L'action de ce président est allée à l'encontre de la tradition de la IIIe République qui voulait que le président de la République n'intervienne pas dans les décisions du gouvernement.

13. Gaston Doumergue (1924-1931)
Cet avocat élu à la présidence de la République en 1924 est le premier chef d'Etat véritablement populaire. Ses discours à la radio sont très prisés des Français à l'époque. Venant de la gauche mais soutenu par une partie de la droite modérée, Gaston Doumergue a toujours défendu le principe d'un gouvernement d'union nationale pour faire face aux difficultés du régime.

14. Paul Doumer (1931-1932)
Professeur, journaliste, gouverneur général d'Indochine puis député, Paul Doumer accède à la fonction présidentielle en 1931. Mais moins d'un an plus tard, le 6 mai 1932, il est assassiné par un russe souffrant de troubles mentaux, Gorgulov.

15. Albert Lebrun (1932-1940)
Dernier président de la IIIe République, Albert Lebrun est à l'image d'une grande partie de ses prédécesseurs : effacé. Il se cantonne à un rôle de représentation et d'arbitrage. Il quitte la présidence à la suite du vote des pleins pouvoirs à Pétain en juillet 1940. Arrêté par les Allemands en 1943, il est déporté et revient en France après la fin de la guerre, sans jouer de rôle politique majeur dans la France d'après-guerre.

Les 2 présidents de la IVe République (1947-1958)

16. Vincent Auriol (1947-1953)
Premier président de la IVe République, ce fils de boulanger entre en politique à la SFIO, le parti des socialistes. Elu président en 1947, il occupe des fonctions honorifiques, le président de la République ayant peu de pouvoir.

17. René Coty (1953-1958)
René Coty est élu président de la République par le Congrès au 13ème tour de scrutin. Gardien de la constitution de la IVe République, il assiste impuissant à l'effondrement du régime qui se révèle trop instable et fragile pour résoudre la crise dans les colonies. En mai 1958, il fait appel au général de Gaulle pour redresser la situation en Algérie et abandonne ses fonctions présidentielles en janvier 1959 après la mise en place de la Ve République.

Les 6 présidents de la Ve République (de 1958 à nos jours)

18. Charles de Gaulle (1958-1969)
Charles de Gaulle a exercé deux mandats de président de la République. Lors de son premier mandat, il est élu par un collège de grands électeurs. C'est à la suite de la réforme de 1962 que le président de la République est élu au suffrage universel direct. Premier président élu, il démissionne en 1969 à la suite d'un référendum raté.

19. Georges Pompidou (1969-1974)
Ancien premier ministre de de Gaulle, George Pompidou est perçu comme l'héritier du gaullisme. Atteint d'une maladie du sang, il ne parvient à aller jusqu'au bout de son mandat et meurt à l'Elysée en avril 1974.

20. Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981)
Ancien ministre des finances de Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing est le premier président de droite non gaulliste. C'est aussi le seul président en bonne santé à n'avoir pas réussi à se faire réélire en 1981 bien qu'étant arrivé en tête du premier tour de l'élection.

21. François Mitterrand (1981-1995)
Premier président de la République de gauche sous la Ve République, François Mitterrand remporte l'élection présidentielle en 1981 après 23 ans d'opposition. C'est sous ses deux mandats que la Ve République doit faire face à une situation inédite : la cohabitation entre un président de gauche et un Premier ministre de droite.

22. Jacques Chirac (1995-2007)
L'ancien maire de Paris est élu président de la République en 1995. C'est le seul à avoir connu la plus longue cohabitation au cours de son premier mandat (1997-2002) avec un Premier ministre de gauche à la suite de la défaite de son camp aux élections législatives de 1997. Après la réduction à 5 ans du mandat du président de la République, Jacques Chirac est réélu en 2002 avec plus de 80% des voix face au candidat d'Extrême droite.

23. Nicolas Sarkozy (2007-2012)
Ancien ministre de l'Intérieur pendant le quinquennat de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy remporte l'élection présidentielle en 2007 à l'issue de sa première tentative. Les débuts de son quinquennat sont marqués par une hyperactivité politique et médiatique.

Commentaires