Pourquoi la santé des présidents est-elle tabou ?

Brèves · 9 août 2007 à 19:37

Pourquoi la santé des présidents est-elle tabou ?

La question du jour : Pourquoi la santé des présidents est-elle tabou ?

Pendant tout l'été, Politique.net vous fait découvrir le monde politique en 25 questions, de la fabrication du bulletin de vote aux pouvoirs du président de la République, en passant par le palmarès des ministres les plus éphémères. Retrouvez tous les jours une question plus ou moins insolite destinée à mieux vous faire comprendre la politique française.

2 avril 1974 : le président Georges Pompidou décède à l'Elysée

Le 2 Avril 1974, à 22h, les médias annonçaient la mort du président de la République. Bien que sa maladie fût connue de tous, l'annonce de sa mort a provoqué une grande émotion. Dès le lendemain, les tirages de la presse quotidienne ont explosé : Le Monde a tiré à plus de 800 000 exemplaires, soit quasiment le double d'un tirage normal.
Depuis plusieurs années, Georges Pompidou était atteint d'une maladie sanguine, forme de leucémie à évolution lente, la maladie de « Waldenström ». Malgré les communiqués de presse rassurants, la maladie du président était connue de l'opinion publique depuis mars 1973. Lors de son voyage en Islande pour rencontrer le président américain Richard Nixon, il apparaissait déjà très fatigué et il avait parfois du mal à s'exprimer. Les autorités ont donc tenté de cacher la maladie de Pompidou.
Au lendemain de la mort de Pompidou, la question de la transparence vis-à-vis de la santé du président s'est posée.

1981-1995 : les faux bulletins de santé de François Mitterrand

Durant la campagne présidentielle de 1981, François Mitterrand s'était engagé à rendre public son état de santé au nom de la transparence. Chaque semestre, des bulletins de santé devaient être publiés. En réalité, pendant 10 ans, ce sont de faux bulletins de santé qui vont être publiés.
Des rumeurs ont circulé dès la campagne présidentielle sur l'état de santé réel de François Mitterrand. Le 27 novembre 1981, Paris Match avait révélé que le président de la République avait subi des examens médicaux sous un faux nom à l'hôpital du Val-de-Grâce. Devant la bonne santé apparente du président, les rumeurs ont progressivement cessé. Pourtant, une première alerte a eu lieu au sommet de Cancun en octobre 1981. Le président de la République s'était plaint de douleurs dans les jambes. A l'initiative de son médecin personnel, le docteur Claude Gubler, François Mitterrand a consulté un spécialiste qui diagnostiqua un cancer de la prostate. Le pronostic de vie était de trois mois à trois ans.
Finalement, François Mitterrand a bien réagi à son traitement et a ralenti la progression de son cancer. Entre 1981 et 1992, année où le cancer du président a été rendu public suite à une opération, de faux bulletins de santé ont été publiés par le docteur Gubler pour faire croire à la bonne santé du président de la République. Ni sa famille, si ses proches n'étaient au courant, c'était un véritable secret d'Etat.

6 septembre 2005 : l'accident vasculaire du chef de l'Etat

Connu pour déborder d'énergie, Jacques Chirac a pourtant eu une petite alerte à la fin de son quinquennat. Dans la soirée du vendredi 6 septembre 2005, Jacques Chirac a eu un petit accident vasculaire. Se plaignant de léger trouble de la vision, il a été hospitalisé en secret à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce. Le Premier ministre, Dominique de Villepin, n'a été mis au courant que le lendemain matin. L'Elysée n'a pas prévenu immédiatement l'appareil d'Etat, le temps d'évaluer précisément la situation et l'état de santé du président. Pendant plusieurs jours, les médecins et collaborateurs sont restés dans le flou, les communications officielles étaient destinées à rassurer l'opinion publique.
En 1995, Jacques Chirac s'était engagé à publier un bulletin de santé semestriel. Mais contrairement à Mitterrand qui en a publié de faux, Jacques Chirac a préféré ne pas tenir sa promesse une fois élu. Entre 1995 et 2005, il n'a jamais publié de bulletins de santé.

L'hôpital militaire du Val-de-Grâce pour les hautes personnalités

Tous les présidents de la République se font soigner à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce situé boulevard Port-Royal dans le 5ème arrondissement de Paris. Cet hôpital ultra-moderne, qui comprend 350 lits et est doté de services de médecine à la pointe de la technologie, a vocation d'accueillir les ministres et le chef de l'Etat. Une chambre particulière à double entrée pour permettre des allées et venues discrètes est en permanence réservée pour une "haute personnalité".

La santé du président, le baromètre du pouvoir

La santé du président est une question tabou car elle pose le problème de la bonne marche de l'Etat. Le président de la République est le personnage central des institutions de la Ve République : chef des armées, il est le seul habilité à déclencher le feu nucléaire. Seul un chef d'Etat en pleine forme, parfaitement maître de ses moyens, peut conduire les affaires de l'Etat.
Evoquer les problèmes de santé du président, c'est s'interroger sur les capacités de celui-ci à exercer le pouvoir car un président malade ne peut pas gouverner. C'est la raison pour laquelle les différents présidents de la République ont toujours entretenu le mystère sur leur état de santé. D'ailleurs, d'un point de vue juridique, la santé des chefs d'Etat est soumise au secret médical, au même titre que n'importe quel citoyen. En 1996, lorsque le docteur Gubler a publié son livre Le grand Secret dans lequel il évoquait la maladie de François Mitterrand, le livre a immédiatement été interdit à la vente sur l'initiative de la famille.
Mais malgré ce secret médical, de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer la publication de bulletins médicaux sur la santé du chef de l'Etat, au nom de la transparence, fondement même de la démocratie.

*** Liens

La politique en questions
1. Quelle est la différence entre Démocratie et République ?
2. Quels sont les fondements de la République française ?
3. Pourquoi la Grande Bretagne n'a-t-elle pas de constitution ?
4. Qui a le droit de vote en France ?
5. Pourquoi le droit de vote des femmes a-t-il été aussi tardif en France ?
6. Pourquoi a-t-on tardé en France à instaurer le vote secret ?
7. Qui fabrique le bulletin de vote ?
8. Quel est le parcours du bulletin de vote ?
9. Quels sont les résultats des élections présidentielles en millions de voix depuis 1981 ?
10. Qui sont les 23 présidents de la République française depuis 1848 ?
11. Comment étaient désignés les présidents de la République avant 1965 ?
12. Quelles sont les surprises des élections présidentielles depuis 1981 ?
13. Quelles sont les innovations des portraits présidentiels sous la Ve République ?
14. Quel est le rôle de la "première dame de France" ?


Rétrospectives 2007
- Nicolas Sarkozy, six mois pour succéder à Chirac
- Ségolène Royal échoue, mais veut préparer 2012
- L'échappée solitaire de François Bayrou
- L'effondrement de l'extrême droite après l'échec de Jean-Marie Le Pen
- L'échec de Dominique Voynet et des écologistes
- Les divisions de l'extrême gauche et la percée d'Olivier Besancenot
- Jacques Chirac, un retraité rattrapé par la Justice

Commentaires