Quelques ministres à l'Elysée pour les vœux et des rumeurs de remaniement

Brèves · 31 déc. 2007 à 22:17

Ministres

Des rumeurs de remaniement ministériel circulent depuis plusieurs semaines. Si le changement de gouvernement ne devrait pas intervenir avant les municipales de mars 2008, certains sont d'ores et déjà inquiets pour leur portefeuille ministériel. A ce petit jeu de pronostic s'ajoutent les hameçons que Nicolas Sarkozy lance de temps en temps. Quoi de mieux pour vérifier la fidélité des ministres que de les inviter le soir du 31 décembre pour boire un verre avant le réveillon. La présence était facultative. Une douzaine de ministres et de secrétaires d'Etat s'y sont rendus. Entre les présents et les rumeurs de transfert, le jeu des chaises musicales et des chausse-trappes de dernière minute vient de débuter.

Jack Lang à la justice, Dati à l'Intérieur, Hortefeux à l'UMP

C'est le Journal du Dimanche, dans son édition du 30 décembre, qui a relancé la rumeur d'un remaniement ministériel. En septembre dernier, l'hypothèse d'un remaniement en janvier avait été évoquée. Aujourd'hui, les observateurs s'accordent à penser que le changement de gouvernement interviendra après les municipales. Mais déjà, des noms circulent avec insistance. Selon le JDD, Jack Lang pourrait remplacer Rachida Dati au ministère de la Justice. Cette dernière pourrait prendre la place de Michèle Alliot-Marie au ministère de l'Intérieur. Le poste de premier flic de France est également visé par Patrick Devedjian, secrétaire général de l'UMP. Dans ce cas de figure, il serait remplacé à l'UMP par le fidèle Sarkozyste, Brice Hortefeux, qui serait lui-même remplacé par Philippe Douste-Blazy au ministre de l'Immigration.

Remaniement

Copé au ministère du travail, Cavada à la communication, Morin et Alabanel remerciés

Du côté des députés UMP, le cas de Jean-François Copé pourrait être réglé par son entrée au gouvernement. Président du groupe UMP à l'Assemblée, il ne convainc pas et suscite l'hostilité à cause de son caractère trop autoritaire. Il pourrait prendre la place de Xavier Bertrand au gouvernement, ce dernier bénéficiant d'une promotion dans la hiérarchie gouvernementale (à l'économie ?). Christian Estrosi pourrait alors prendre la tête des députés UMP à l'Assemblée.
Hervé Morin, l'actuel ministre de la défense, serait vraisemblablement remercié en raison de ses relations chaotiques avec Nicolas Sarkozy. Si Patrick Devedjian n'allait pas au ministère de l'Intérieur, il pourrait prendre la place du président du Nouveau Centre.
Parmi les sortants, il y aurait également Christine Albanel, qui n'aurait pas convaincu. Xavier Darcos, actuel ministre de l'Education, pourrait cumuler son portefeuille avec celui de la Culture. La communication reviendrait alors à Jean-Marie Cavada en guise de récompense de son départ du MoDem de Bayrou.

Les ministres d'ouverture préservés

Certains responsables de la majorité parlementaire vont encore y voir un favoritisme provocateur de la part du chef de l'Etat, mais il apparaît acquis que les ministres d'ouverture, autrement dit de sensibilité de gauche, soient préservés : Kouchner, Jouyet, Bockel, Amara, Hirsch conserveraient leur portefeuille. Puisque Nicolas Sarkozy veut accentuer l'ouverture pour les municipales, il apparaît improbable qu'il touche aux symboles de cette ouverture au gouvernement. Seule Rama Yade, illustration de la diversité que souhaite défendre le président de la République, pourrait être inquiétée. Ces récentes sorties médiatiques sur la présence de Kadhafi à Paris ont été peu appréciées à l'Elysée.

Une douzaine de ministres présents pour les voeux

L'invitation à l'Elysée pour les voeux de Nicolas Sarkozy était facultative. Certains ministres ont écourté leurs vacances pour rentrer à Paris, d'autres se sont décommandés. Xavier Bertrand, Rachida Dati, Roselyne Bachelot, Christian Estrosi, Christine Albanel sont arrivés les uns après les autres, un peu avant 20 heures, à l'Élysée. Ils ont été rejoints par plusieurs secrétaires d'Etat : Fadela Amara, Luc Chatel, Roger Karoutchi, Nathalie Kosciusko-Morizet, Valérie Létard, André Santini, Rama Yade. Les ministres ont écouté l'intervention du chef de l'Etat dans le salon Murat, situé au rez-de-chaussée et habituellement réservé au Conseil des ministres. Ils ont pris un pot avec le président de la République et ont quitté l'Elysée vers 21 heures.
Certains ministres n'ont donc pas fait le déplacement. François Fillon et Xavier Darcos n'ont pas voulu écourter leurs vacances au ski. Éric Woerth était aux Antilles pour les fêtes de fin d'année. Enfin, trois ministres étaient en mission le 31 décembre : Hervé Morin (ministre de la défense) était au Tchad, et Jean-Marie Bockel était à Haïti. Quant à Michelle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur a supervisé le dispositif de sécurité pour la nuit de la Saint Sylvestre.



*** Sources
- "Et déjà le prochain gouvernement", le Journal du Dimanche, 30 décembre 2007
- "12 ministres trinquent avec le président", Le Figaro, 31 décembre 2007

Retour sur...

> Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?

Durée de vie d'un ministre en politique

*** Liens

Encyclopédie politique
- Qu'est-ce qu'un conseil des ministres ?
- Quelle est la durée de vie d'un Premier ministre en politique ?
- Comment les présidents choisissent leur Premier ministre ?
- Comment les présidents choisissent-ils le nom des ministères ?
- Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?

Actualités politiques
- Municipales : les ministres élus pourront-ils rester au gouvernement ?
- Gouvernement : les logements de fonction des ministres
- Les ministres-écrivains : quand les membres du gouvernement prennent la plume
- Nicolas Sarkozy veut délocaliser plusieurs conseils des ministres
- Le nouveau gouvernement Fillon : 31 membres et quelques surprises
- 18 mai 2007 : les 15 ministres de Sarkozy et Fillon

_____________________________________________________
Quiz : Quel ancien président de la République avait 4 grands-parents instituteurs ?

Commentaires