Jean-François Copé, la caricature du cumul des mandats

Thematiques · 2 oct. 2007 à 22:56

Copé cumule

L'ancien porte-parole des gouvernements Raffarin et Villepin, Jean-François Copé, est un boulimique de travail. Absent du gouvernement Fillon, il s'est d'abord consolé en prenant la présidence du groupe parlementaire de l'UMP à l'Assemblée nationale. Il cumule ce poste avec plusieurs mandats électifs : député de Seine-et-Marne, maire de Meaux et président de la communauté d'agglomération. A croire que l'ensemble de ces fonctions ne lui suffisaient pas puisqu'il vient d'accepter un poste d'avocat à temps partiel. Comment fait-il pour remplir toutes ces fonctions ? Quelles sont les conséquences de ce cumul des mandats ?

Le cumul de Jean-François Copé : 5 postes

Jean-François est député de Seine-et-Marne, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, maire de Meaux et président de la communauté d'agglomération. Mais depuis une semaine, il a également accepté le poste d'avocat à temps partiel dans un cabinet d'affaires réputé à Paris : le cabinet Fide Loyrette Nouel. Il y travaille le vendredi et le samedi. Le reste de la semaine est consacré à ses activités politiques. En cumulant toutes ces fonctions, Jean-François Copé perçoit un salaire conséquent : un député qui exerce d'autres mandats locaux perçoit un salaire qui ne peut dépasser 7800 euros (+ 6200 euros de frais divers) d'après la loi de 1992. Mais s'agissant d'un travail dans le secteur privé, il n'y a aucune limite.

Un avocat sans formation

Jean-François Copé exerce désormais une fonction d'avocat à temps partiel. Mais il n'a jamais fait de droit. En 1985, il a intégré Sciences Po et en 1987, l'ENA. Ses études ne lui permettent donc pas d'exercer la profession d'avocat. Pour obtenir son certificat d'avocat, il est passé par la voie d'accès parallèle régit par le décret du 27 novembre 1991. Selon ce décret, on peut devenir avocat en fonction de son expérience professionnelle. En ses qualités d'ancien ministre du budget et de la réforme de l'Etat, Jean-François a donc obtenu son diplôme d'avocat qui a été délivré par le Conseil de l'ordre du Barreau de Paris.

Un cumul aux justifications douteuses

Le choix d'exercer cette fonction d'avocat répond à une logique purement financière. C'est une manière comme une autre d'arrondir les fins de mois. Mais l'auteur du livre intitulé "Promis, j'arrête la langue de bois" a manifestement du mal à respecter la thèse principale de son livre. Voici comment Jean-François Copé justifie son travail d'avocat : "Cette activité me permettra d'avoir de temps en temps les pieds sur terre" a-t-il déclaré sur RTL avant d'ajouter "Cela ne perturbera en rien mes activités de parlementaire ou de maire. Les journées d'hommes politiques sont sur sept jours, vous le savez bien, même si, pour beaucoup d'entre vous, vous êtes aux 35 heures !".
A écouter Jean-François Copé, son boulot d'avocat va donc lui permettre d'être au contact de la réalité...

Les conséquences d'un tel cumul

Les cumulards ont toujours le même argument : cumuler une fonction nationale et un mandat local permettrait d'être au contact du quotidien des Français, comme si les hommes politiques des autres pays qui ne pratiquent pas le cumul des mandats étaient toujours déconnectés de la réalité. En fin de compte, cette vieille tradition française sert avant tout à des élus qui augmentent d'autant leurs revenus sans nécessairement travailler plus. Avec une double charge, on ne travaille pas deux fois plus, mais seulement un peu plus. A l'Assemblée nationale, les élus ne sont pas forcément très assidus, les permanences des élus locaux sont souvent désertées. Le cumul se fait au détriment de l'efficacité et alimente souvent un découpage administratif extrêmement coûteux à l'Etat : entre les communes, les communautés de commune, les cantons, les départements, les régions, le coût de l'administration du pays ne cesse de creuser le déficit et de compliquer un peu plus la gestion du pays. En France, on empile les strates, on démultiplie les fonctions et le salaire qui va avec pour les mêmes élus. Or, les hommes politiques sont des êtres humains comme les autres. Même en travaillant dur, on ne peut pas cumuler 5 métiers différents. C'est une question de bon sens.

*** Liens

- Quels sont les fondements de la République française ?
- Qu'est-ce que le découpage électoral ?
- Quelle est la durée de vie d'un ministre en politique ?
- Pourquoi le nombre de députés à l'Assemblée Nationale risque-t-il d'augmenter ?
- A quoi sert le Sénat ?


_____________________________________________________
- Clic droit, clic gauche : Le clone de Sarkozy.fr et la vache folle de José Bové
- Quiz politique : Quel homme politique va gagner 300 000 dollars par an ?

Commentaires