Absent du congrès de Reims, DSK préfère Washington et les 500 000 dollars annuels

Brèves · 14 nov. 2008 à 19:00

DSK, FMI

Des trois candidats à la primaire socialiste de 2006, Dominique Strauss-Kahn est le seul absent du congrès de Reims. Ses partisans, les Strauss-khaniens, ont quasiment tous soutenu l'initiative de Martine Aubry pour faire barrage à Ségolène Royal, à l'exception de Pierre Moscovici, qui a tenté de faire cavalier seul avant de se ranger au côté de Bertrand Delanoë.


Nommé au FMI en 2007, Dominique Strauss-Kahn s'est exilé à Washington pour s'éloigner des querelles internes et soigner sa stature internationale. Où en est-il aujourd'hui ?

Dominique Strauss-Kahn, meilleur candidat à la présidentielle pour 2012, selon un sondage

En acceptant de présider le Fonds Monétaire International, DSK a fait le pari qu'il valait mieux acquérir de l'expérience à l'étranger et s'éloigner d'un Parti Socialiste qui n'en finit plus de s'entre-déchirer faute d'un réel leadership, histoire de mieux revenir pour la présidentielle de 2012. Et a priori, ce pari est jouable. Selon un sondage IFOP/JDD réalisé fin septembre, Dominique Strauss-Kahn est plébiscité par 34% des Français pour être le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012. Bertrand Delanoë arrive en deuxième position avec 19% d'opinions favorables, suivi par Ségolène Royal (12%).

Un FMI au coeur de l'action, en pleine crise financière

Certes, entre temps, DSK a dû faire face à une affaire personnelle livrée sur la place publique, et la motion de Ségolène Royal est arrivée en tête lors du congrès de Reims. Malgré cela, la stratégie de DSK semble payante puisque pendant que ses amis socialistes s'étrillent à Reims, il se trouve à Washington pour le sommet du G20 censé donner le coup d'envoi d'une série de conférences destinées à corriger les dérives du système financier qui sont à l'origine de la crise actuelle. En tant que président du FMI, DSK se retrouve au coeur de l'action, puisque l'institution qu'il dirige vient de retrouver une certaine légitimité suite à cette crise. De nombreux Etats, comme l'Ukraine et la Hongrie, ont fait appel au FMI pour faire face à la crise, l'institution s'apprêtant à leur octroyer des prêts de plusieurs milliards de dollar.

Président du FMI, un salaire de 500 000 dollars par an, tous frais payés

Pour autant, si Dominique Strauss-Kahn souhaite véritablement rentrer en France pour la présidentielle de 2012, il devra surmonter une difficulté importante, souvent oubliée des commentateurs politiques. Le Parti Socialiste n'arrive plus à gagner l'élection présidentielle à cause de la perte des voix de l'électorat populaire. Or, non seulement DSK est souvent considéré comme étant à la droite du Parti Socialiste, c'est-à-dire plus libéral, mais il devra aussi justifier le fait d'avoir choisi plutôt Washington que les militants, avec à la clé un salaire net d'impôt de 500 000 dollars par an. Selon son contrat de travail, DSK perçoit "420 930 dollars par an, plus 75 350 dollars pour maintenir, sans justificatif, un niveau de vie approprié à la fonction, les frais de représentation et les voyages étant également remboursés" (Le Monde du 24 octobre 2008).

DSK à Washington



En 4 ans, si DSK revient pour la présidentielle de 2012, il aura donc amassé un pactole de quelques 2 millions de dollars. Dans ces conditions, ce sera d'autant plus difficile pour lui de mobiliser l'électorat populaire et d'apparaître comme un homme de gauche face à un président de la République sortant dont les liens avec l'élite financière et son goût de l'argent sont pourtant si souvent décriés dans les médias.

Notre Dossier sur le congrès du Parti Socialiste

Mode d'emploi du congrès
- Qui soutient qui ?
- Qu'est-ce qu'une motion au Parti Socialiste ?
- Pourquoi le congrès 2008 a-t-il lieu à Reims ?
- Bataille de chiffres : qui peut réellement voter ?
- Qui a déjà été Premier secrétaire du Parti Socialiste ?

Les divisions du Parti Socialiste
- Quatre lignes politiques s'affrontent
- Le Parti socialiste, un parti d'élus locaux sans ambition nationale ?
- Quelles sont les différences idéologiques au sein du Parti Socialiste ?
- Les divisions du Parti Socialiste : le PS officiel, le PS parlementaire, le PS des éléphants

Une bataille de personnes
- Bataille d'éléphants, synthèses obscures : la crise du PS est profonde
- Quelles sont les différences entre Ségolène Royal et Bertrand Delanoë ?
- Les "reconstructeurs" de Martine Aubry contre Royal et Delanoë
- Absent du congrès de Reims, DSK préfère Washington et les 500 000 dollars annuels

Les militants, les arbitres
- Les nouveaux adhérents brouillent les rapports de force
- Pourquoi Ségolène Royal veut-elle rembourser les militants ?
- La polémique sur le fichier des adhérents du PS baptisé Rosam
- Le Parti Socialiste a vu ses effectifs baisser de 40% dans certaines fédérations

Fraudes & Manipulations
- La direction craint de nombreuses fraudes lors du vote
- Les dérives de certaines fédérations du PS : bourrage des urnes et adhérents fantômes
- Pourquoi le Parti Socialiste n'a-t-il pas donné des chiffres exacts lors du résultat du vote ?
- Congrès du PS : la fédération des Bouches du Rhône sanctionne ceux qui n'ont pas voté Royal

Le congrès de Reims sur le net
- Pour suivre le congrès du PS, il vaut mieux éviter le blog officiel du parti
- "Utile et serein .com" : la stratégie internet de Ségolène Royal
- Martine-aubry.fr, un copier/coller de Barackobama.com
- Où se trouve le Nouveau parti socialiste sur Internet ?

_____________________________________________________
Quiz : Comment François Mitterrand s'est-il emparé du Parti Socialiste en 1971 ?

Commentaires