Congrès du PS : la direction sortante craint de nombreuses fraudes lors du vote

Enquete · 29 oct. 2008 à 21:53

Fraudes au Parti Socialiste

La crise financière a presque fait oublier que le congrès du PS aura lieu dans une semaine. L'issue du scrutin est très incertaine : qui de Delanoë, Aubry, Royal sera en tête au soir du vote ? Bertrand Delanoë fait figure favori, mais sa campagne n'a pas vraiment pris et sa proclamation de l'été "je suis libéral et socialiste" apparaît aujourd'hui très décalée face à une crise financière mondiale. Martine Aubry n'a pas vraiment réussi à faire l'union autour de son nom et le poids de Ségolène Royal au sein du PS est un mystère. En attendant le vote, la direction sortante est en plein préparatif du scrutin interne et craint de nombreuses fraudes, selon un document interne que Le Parisien a pu consulter.

Revue de presse du mercredi 29 octobre 2008

- Le Parisien : Les sept commandements du PS
- Blog de la fédération des Alpes de Haute-Provence : la circulaire 1365

La circulaire antifraude 1365 révèle les irrégularités des précédents scrutins

Fin octobre, le Premier secrétaire du PS, François Hollande, a envoyé à toutes les fédérations départementales du PS une copie de la circulaire 1365, dite "anti-fraude". Dans ce document de 7 pages, la direction sortante édicte un certain nombre de règles que devront respecter les militants et les responsables socialistes pour un congrès transparent, sans manipulation des résultats et tripatouillages des bulletins. Sept conditions impératives sont prononcées. Sans le vouloir, ce document interne révèle donc l'ampleur des fraudes des précédents scrutins internes.

Lors des précédents scrutins, les horaires n'étaient pas respectés

Selon le document interne, lors des précédents scrutins, certaines fédérations faisaient voter les employés municipaux dès 9h du matin alors qu'officiellement, le scrutin ne devait débuter qu'à 17h. Pour des questions d'horaire et de "fatigue", certaines fédérations, à la fermeture du bureau de vote, refusaient de procéder immédiatement au dépouillement des bulletins et préféraient attendre le lendemain matin. Et comme par hasard, les résultats du matin étaient ajustés en fonction des premières tendances nationales. Cette fois-ci, la direction nationale exige que le dépouillement se termine à 1h du matin. A cette heure, les résultats officiels seront prononcés.

Les morts et les non adhérents votaient aussi

Dans la circulaire 1365, il est précisé que seul le votant sera habilité à émarger et signer le registre. Sous-entendu, lors des précédents scrutins, il arrivait qu'une personne signe pour tous les membres de sa famille membre du PS. Dans certaines fédérations, les "morts" pouvaient même émarger. De même, les fédérations devront respecter le fichier ROSAM, qui centralise la liste des adhérents à jour de cotisation. Certaines fédérations, notamment celle du Nord-Pas-de-Calais, ont leur propre fichier, avec parfois des mises à jour qui laissent à désirer. Désormais, seul le fichier ROSAM fera foi.

Les billets de banque circulaient les jours de scrutin

Autre interdiction, pour le moins surprenante : l'argent liquide ne pourra plus circuler le soir du scrutin. Si un ancien membre du PS veut régulariser sa situation et payer ses retards de cotisation, il ne devra le faire "que par chèque". En effet, au PS, un adhérent qui n'a pas payé sa cotisation peut la payer le jour du scrutin. Mais il arrivait que certains militants "se refilent le même billet pour pouvoir régulariser leur cotisation et voter". En clair, de fausses inscriptions étaient validées le jour même. Cette fois-ci, seul le paiement par chèque sera accepté pour éviter les fausses inscriptions.

Le "bourrage" des urnes était une pratique courante

Deux derniers impératifs sont énoncés dans la circulaire : communiquer l'adresse du bureau de vote quinze jours avant le scrutin, et autoriser des observateurs extérieurs à assister au dépouillement. Ces deux évidences ne l'étaient pas à priori. En effet, dans la fédération du Nord-Pas-de-Calais existe une tradition bien curieuse : l'urne "volante". Des cadres du parti se déplaçaient directement chez les militants pour qu'ils votent à domicile. Ce système d'urne volante facilitait grandement le bourrage des urnes et les tripatouillages de bulletin. De même, François Hollande exige que les dépouillements ne se fassent plus seulement entre amis, mais que des observateurs, représentants des six motions en lice, puissent vérifier que tout se déroule dans les règles, certaines fédérations ayant tendance à gonfler les chiffres de leur courant.



En souhaitant clarifier les modalités du vote et éviter les fraudes, la direction du Parti Socialiste a involontairement révélé l'ampleur des irrégularités lors des précédents scrutins internes. La publication de cette circulaire pour rappeler des règles élémentaires de démocratie montre le degré de défiance de la direction nationale à l'égard de certaines fédérations socialistes. Rien ne dit d'ailleurs qu'elles respecteront ces obligations, tant est grande la difficulté du bureau national à contrôler certaines fédérations. Un comble pour une organisation censée être le deuxième parti politique démocratique de France.

*** Liens

- François Hollande, 11 années à la tête du Parti Socialiste
- Bataille de chiffres au congrès du PS : qui peut réellement voter ?
- Après Edvige, la polémique sur le fichier des adhérents du PS baptisé Rosam
- Les dérives de certaines fédérations du PS : bourrage des urnes et adhérents fantômes

_____________________________________________________
Quiz : Pourquoi le congrès 2008 a-t-il lieu à Reims ?

Commentaires