Pourquoi le Parti Socialiste n'a-t-il pas donné des chiffres exacts lors du résultat du vote ?

Enquete · 9 nov. 2008 à 21:37

Chiffres flous du congrès du PS

La motion de Ségolène Royal est arrivée en tête à l'issue du vote des militants, devant celle de Bertrand Delanoë, Martine Aubry et Benoît Hamon. Toute la presse a repris les chiffres cités par Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande : la motion de Ségolène Royal a obtenu "autour de 29%", celle de Bertrand Delanoë et Martine Aubry ont fait "autour de 25%" chacune et la motion de Benoît Hamon a obtenu "autour de 19%". Mais pourquoi les chiffres ne sont-ils pas exacts ? Comment expliquer le flou des résultats ? Qui est vraiment arrivé deuxième ?

Une grande partie de la presse reprend ces chiffres... sans s'interroger.

Revue de presse du dimanche 09 novembre2008

- Rue89 : PS : Royal devant, mais « on est tous minoritaires »
- Le Parisien : Delanoë en tête de peu à Paris
- Mediapart : Le récit complet et "en live" de la nuit électorale au PS

Des résultats très approximatifs, "autour de"

Il est un peu plus de 2h30 du matin dans la nuit de vendredi à samedi quand le directeur de cabinet de François Hollande, Stéphane Le Foll, annonce les résultats à l'issue de la commission du congrès (où se retrouvent les mandataires de toutes les motions) qui valide les chiffres. Voici sa déclaration, qui figure en Une du site internet du PS : "La motion E portée par Gérard Collomb et Ségolène Royal obtient autour de 29 % des suffrages. Les motions A et D soutenues respectivement par Bertrand Delanoë et Martine Aubry rassemblent toutes deux autour de 25 %. La motion C soutenue par Benoît Hamon a recueilli autour de 19 %. Les motions B et F du Pôle écologique et d'Utopia obtiennent autour de 1,5 % à 2 % chacune".
Ségolène Royal est donc arrivée en tête, Bertrand Delanoë et Martine Aubry sont arrivés deuxième. Le site internet du parti indique que "le résultat précis du vote des militants sur les motions sera validé au congrès de Reims".

Mediapart publie des chiffres plus précis

Pour expliquer le flou des résultats, la direction précise qu'à l'heure de l'annonce, il manquait les chiffres de la fédération du Cher, des Français de l'étranger, de Guadeloupe, Martinique, Wallis-et-Futuna, Mayotte et Guyane. Voilà pourquoi les chiffres provisoires seront connus dans une semaine. Sauf que, dans son récit minute par minute de cette nuit électorale, le site d'information Mediapart avance des chiffres beaucoup plus précis. Quelques minutes avant l'annonce des résultats, Patrick Mennucci, ancien directeur adjoint de la campagne de Ségolène Royal, descend le grand escalier du siège du PS, rue de Solferino et annonce aux journalistes les chiffres suivants : Royal 29.12%, Delanoë 24.91%, Aubry 24.41%, Hamon 18.66%, Pôle écologique 1.6%, Utopia 1.24%. Selon ces décomptes, Bertrand Delanoë devancerait Martine Aubry de 662 voix.

Des cas d'irrégularités

La direction du Parti Socialiste craignait des fraudes et avait publié une circulaire à destination des fédérations pour mieux encadrer le scrutin. Pourtant, selon Mediapart, des cas d'irrégularités ont été constatées, notamment à Liévain : "Dans cette section du Nord-Pas-de-Calais, une heure et demie après la fermeture des bureaux de vote, on constate qu'il y a 53 bulletins de trop dans les urnes. La section compte 702 votants (664 se sont exprimés et 36 ont déposé un bulletin nul). Or seules 649 personnes ont signé le cahier d'émargement. Faites le calcul : 702-649=53 bulletins arrivés là par hasard". Il y aurait également eu de "lourdes irrégularités" en Guadeloupe et à la Réunion.
Malgré toutes les précautions, la direction nationale doit donc attendre avant de publier des résultats définitifs et procéder à des vérifications plus approfondies dans certaines fédérations. D'ailleurs, un proche de Benoît Hamon dénonce déjà des tripatouillages : "Nous n'accepterons pas que des magouilles nous mettent à moins de 20%! S'il faut y passer la nuit, on le fera, en regardant litige par litige. Nous voulons comprendre pourquoi on fait 25-30% dans certaines fédés et 10% dans celles des barons locaux".

Y aura-t-il des arrangements avec les chiffres comme en 2006 ?

Le Parti Socialiste n'a donc communiqué que des chiffres provisoires, contrairement à ce qui avait été annoncé quelques semaines avant le scrutin. Si le retard des chiffres des DOM-TOM peut aisément s'expliquer, il est anormal de ne pas avoir su les chiffres de la fédération du Cher vendredi soir. Par ailleurs, pourquoi attendre une semaine pour communiquer les chiffres officiels ? A priori, 24 heures après le scrutin, toutes les fédérations, même celles des DOM-TOM, ont communiqué leurs chiffres. Le PS veut-il invalider le vote de certaines sections si des irrégularités y sont avérées ?
Ou le parti va-t-il ajuster les chiffres à l'échelle nationale pour ne froisser personne ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, peu de personnes savent que lors de la primaire 2006, les chiffres de DSK et de Fabius avaient été revus à la hausse pour ne pas trop froisser leur ego. C'est Le Point qui avait révélé cette information cet été, dans l'indifférence générale. En 2008, bis repetita ?

*** Liens

Le congrès de Reims 2008
- Qui soutient qui ?
- Quatre lignes politiques s'affrontent
- Pourquoi le congrès 2008 a-t-il lieu à Reims ?
- Bataille de chiffres : qui peut réellement voter ?
- La direction craint de nombreuses fraudes lors du vote
- Les nouveaux adhérents brouillent les rapports de force
- Pourquoi Ségolène Royal veut-elle rembourser les militants ?
- La polémique sur le fichier des adhérents du PS baptisé Rosam
- Les dérives de certaines fédérations du PS : bourrage des urnes et adhérents fantômes

_____________________________________________________
Quiz : Comment François Mitterrand s'est-il emparé du Parti Socialiste en 1971 ?

Commentaires