Rachi Dati, portrait d置ne séductrice, intrigante et souvent ingrate

Livres politiques キ 24 fév. 2009 à 23:09

Rachida Dati, séductrice

Rachida Dati serait, selon les journalistes, Michaël Darmon et Yves Derai, incompétente et fainéante. Mais comme Georges Duroy, le personnage de Maupassant, surnommé « Bel-Ami », elle serait dotée de qualités essentielles pour réussir dans les hautes sphères de la société : la séduction et les intrigues. Ainsi Rachida Dati est une Belle-Amie des temps modernes apte à séduire les politiques et à jouer à l'entremetteuse pour parvenir à ses fins : le pouvoir. C'est dans un portrait sans complaisance, Belle-Amie, que Michaël Darmon et Yves Derai dépeignent la trajectoire d'une femme issue des quartiers populaires qui, après avoir su captiver de nombreux protecteurs, rafle tout sans se retourner.


On a lu pour vous "Belle-Amie". Résumé en 4 épisodes.

Episode 3 : Prête à tout pour accéder au pouvoir

Belle-Amie

Une séductrice hors pair

Pour arriver à ses fins, Rachida Dati est prête à toutes les petites compromissions, en particulier à flatter et à séduire hommes et femmes du monde, de droite comme de gauche. Elle écrit de longues lettres aux artistes pour leur témoigner son admiration, s'invite à des soirées privées où elle raconte son parcours de fille d'immigrés. Peu à peu, elle tisse un vaste réseau de personnes influentes. Le 5 novembre 1987, elle fait ainsi la connaissance de celui qui sera son mentor pendant près de 20 ans : Albin Chalandon, alors garde des Sceaux. Suite à cette rencontre, il lui propose un déjeuner en tête-à-tête et lui ouvre les pages de son carnet d'adresses. Rachida Dati en profite pour étoffer son réseau. D'autre part, Albin Chalandon l'a fait entrer au service de comptabilité chez Elf Aquitaine. C'est grâce au directeur de communication, Pierre Bousquet de Florian, proche d'Albin Chalandon, que Rachida Dati entre au cabinet de Nicolas Sarkozy en 2002. Mais ce n'est pas tout : Chalandon va également la présenter à l'ancien secrétaire général de l'Elysée du temps de Valéry Giscard d'Estaing, Marceau Long ainsi qu'à Simone Veil.
D'autre part, Rachida Dati fréquente les différents cercles du pouvoir et n'hésite pas à solliciter l'aide ou l'appui de certains de ses protecteurs. Au cours des années 1990, elle s'en remet au propriétaire de l'hebdomadaire Stratégies, Henri Nijdam à qui elle demande sans ambages « de devenir [son] mentor ». Elle aurait appliqué cette même méthode à de nombreux patrons et anciens ministres qui se seraient sentis flattés.
Elle aurait séduit Cécilia Sarkozy, serait devenue son amie, l'aurait conseillée dans ses problèmes conjugaux. Mais, lorsque le président se marie avec Carla Bruni, la méthode échoue : la nouvelle dame de France n'est guère sensible au charme de la ministre de la Justice...

Intrigante

Rachida Dati est de toutes les intrigues : volubile, séductrice, elle se tient au courant de toutes les rumeurs et les utilise à sa guise. C'est surtout auprès du couple Sarkozy qu'elle exerce ses talents d'entremetteuse. Ainsi, le 12 mai 2005, pour préparer le meeting UMP au Palais des Sports, Nicolas Sarkozy fait appel à Publicis Events Worldwid. Le président, Richard Attias, est chargé de la mise en scène. C'est à cette occasion qu'il rencontre Cécilia Sarkozy. Aussitôt, celle-ci quitte son mari pour le rejoindre aux Etats-Unis. Nicolas Sarkozy « sollicite Rachida Dati pour convaincre son épouse de revenir ». Celle-ci prend son rôle très à coeur : elle envoie de nombreux messages à Cécilia Sarkozy tout en devenant la confidente du président de l'UMP. Et les journalistes d'en déduire : « aux premières loges d'une conquête pour le pouvoir et d'une tempête sentimentale, Belle-Amie se taille une position à la mesure de son talent pour l'intrigue ». Fin stratège, Rachida Dati est à la fois l'amie et la confidente des deux partis et peut espérer tirer de cette situation de gros bénéfices.
Ses manigances se poursuivent une fois Cécilia Sarkozy de retour : elle continue à conseiller l'épouse du candidat à la présidentielle qui n'est pas certaine de ses choix. A l'écoute, attentive aux plaintes du couple, elle parvient à devenir indispensable. Elle est ainsi nommée porte-parole du candidat puis promise au poste de ministre de la Justice. Ce portefeuille régalien elle le doit, selon les auteurs du livre, à « cette position avantageuse sur la Carte du Tendre à l'Elysée [qui] place Belle-Amie au centre de la géographie du pouvoir ».
Après le départ définitif de Cécilia Sarkozy et le mariage du président de la République avec Carla Bruni, les stratèges et intrigues de Rachida Dati ne fonctionnent plus. La première dame de France tient écartée de l'Elysée la ministre qui n'a plus de soutien.

Une femme ingrate

Rachida Dati serait, selon plusieurs témoins, une femme profiteuse qui après avoir obtenu ce qu'elle veut, s'en va sans la moindre gratitude à l'égard de ceux qui l'ont aidée.
C'est ce qui est arrivé notamment au publicitaire Jean Lorrain qui raconte aux journalistes comment il a fait la connaissance de Rachida Dati lors d'une fête donnée à l'ambassade du Maroc. Avec sa femme, il s'est laissé séduire. Ils se sont revus de nombreuses fois jusqu'à la mort de son épouse : « elle est venue chez moi le soir même. Nous sommes restés à discuter jusqu'à 3 heures du matin. (...) A la fin de la conversation, je lui ai annoncé que je quittais Paris pour m'installer à Tanger et que j'allais céder mon agence. Elle a disparu du jour au lendemain. Manifestement, je ne l'intéressais plus ».
Même mésaventure avec l'homme de culture Frédéric Ferney, à la fois critique littéraire au Figaro et présentateur d'émissions littéraires sur France 5. Celui-ci rapporte qu'il a rencontré Rachida Dati par le biais d'Eric Orsenna. Il affirme avoir alors vécu une « jolie histoire d'amitié amoureuse » avec la jeune femme. Il lui aurait présenté de nombreuse[s personnalités de la télévision, en échange, elle l'aurait aidé pour certaines émissions liées au domaine de la Justice. Mais cette belle amitié aurait cessé le jour où Frédéric Ferney aurait appris son départ de France 5 en juin 2008. Pour sauver son émission, il aurait fait appel à la garde des Sceaux qui « ne s'est pas montrée très à l'écoute ».
Le pire aura néanmoins été évité avec Albin Chalandon, son principal protecteur : lors de son entrée officielle au ministère de la Justice, elle aurait « oublié » de l'inviter. Par hasard, Rachida Dati rencontre une journaliste, proche du mentor, qui lui conseille vivement de rectifier le tir. Au dernier moment, elle le convie et lui demande de l'accompagner à la cérémonie. Albin Chalandon, bien plus tard, aurait confié en privé aux auteurs du livre : « sa détermination pouvait la conduire à « écraser tout le monde ». Ajoutant sur un ton mi-sérieux, mi-ironique : « même moi ! » ».
Enfin, il semblerait que Rachida Dati, pour conserver l'estime de Nicolas Sarkozy qui ne souhaite pas que ses collaborateurs aient le moindre contact avec son ex-femme, ait coupé les ponts avec Cécilia Sarkozy. Invitée à son mariage avec Richard Attias, Rachida Dati se décommande au dernier moment pour « raison d'Etat ». Quelques mois plus tard, la fille de Cécilia Attias se marie dans le 7ème arrondissement de Paris, où a été élue maire Rachida Dati qui se défile sans explication. Cette désertion signe la fin de l'amitié entre les deux femmes. Et les auteurs de conclure : « débarrassée de celle qui l'a imposée contre vents et marées, Rachida Dati reprend sa marche en avant ».

Belle-Amie dresse donc le portrait sans concession d'une femme arriviste qui use de tous les stratèges- séduction, intrigues, bagout et trahison - pour parvenir au sommet du pouvoir. Ces qualités qui ont fait la gloire de Rachida Dati semblent également la conduire à sa perte : depuis le départ de Cécilia Sarkozy et l'arrivée de Carla Bruni à l'Elysée, le président de la République s'est détourné de sa protégée. Depuis, ses jours au gouvernement sont comptés.


Michaël Darmon, Yves Derai, Belle-Amie, Edition Du Moment, février 2009

*** Liens

Belle-Amie
1. Belle-Amie : un portrait à charge de Rachida Dati
2. Une ministre incompétente donc agressive avec ses collaborateurs
3. Une séductrice, intrigante et souvent ingrate
4. Comment Rachida Dati est devenue ministre de la Justice

Rachida Dati, ministre de la justice
- Portrait de Rachida Dati
- Comment la presse a raconté les coulisses de l'éviction de Rachida Dati
- Rachida Dati a fait exploser le budget de fonctionnement de son ministère
- Rachida Dati a-t-elle des "conseillers fantômes" en charge de sa communication ?
- Quand Rachida Dati énonce des chiffres fantaisistes sur France 2 à propos de la délinquance
- Quand Rachida Dati invente un mineur multirécidiviste pour justifier sa politique
- Luxe et politique : Yves Saint Laurent réclamait 39 000 euros à Rachida Dati
- L'affaire du diplôme de Rachida Dati : les pressions sur la presse

Les vidéos-buzz de Rachida Dati
- Vidéo : Que fait Rachida Dati au cours d'une séance du Conseil de Paris ?
- Vidéo : Quand Rachida Dati et Françoise de Panafieu parlent de Jean-Louis Borloo
- Vidéo : Rachida Dati semblait un peu trop décontractée dans les jardins de l'Elysée
- Rachida Dati sur France 24 : la vidéo "hors antenne" qui illustre la proximité avec une journaliste

_____________________________________________________
Blog littéraire : Découvrez d'autres chroniques de livres

Commentaires