Rachida Dati a-t-elle des "conseillers fantômes" en charge de sa communication ?

Enquete · 8 oct. 2008 à 17:31

Les conseillers de Rachida Dati

L'affaire des communicants de Rachida Dati vient de rebondir. Tout a commencé en juillet 2008, quand le site d'information Rue89 révélait que près de 30 personnes au ministère et dans sa mairie du VIIème arrondissement de Paris étaient en charge de la communication de Rachida Dati. A l'époque, la presse n'avait pas relayé l'information, se contentant d'annoncer le lancement du blog vidéo de la ministre de la justice. Mais l'affaire des communicants a été relancée par le site d'information Mediapart la semaine dernière : selon le journal dirigé par Edwy Plenel, la ministre de la Justice aurait constitué début septembre une sorte de cabinet fantôme en charge de sa communication en récupérant 11 agents du ministère, dans un cadre juridique plutôt flou. Le ministère dément mais Mediapart maintient ses informations. Décryptage.

Revue de presse du mercredi 08 octobre 2008

- Rue89 : Rachida Dati, ministre à com' et à travers
- Mediapart : Rachida Dati et les « conseillers fantômes »

Une ministre de la Justice entourée de... 30 communicants ?

La communication a envahi toute la sphère politique depuis plusieurs années. En 1992, le garde des Sceaux de l'époque, Michel Vauzelle, employait une seule attachée de presse. Son successeur, Pierre Méhaignerie, avait un conseiller en communication et une attachée de presse. Autre temps, autres moeurs. Selon Rue89, la ministre de la justice, Rachida Dati, aurait près de 30 communicants dans son staff : 14 personnes travaillent pour le site du ministère de la justice et le blog de la ministre. Sur ces 14 personnes, au moins 5 personnes font partie de son entourage direct, à commencer par son porte-parole, son attachée de presse, un stagiaire et deux assistantes. Outre ces 14 personnes, la ministre a également des communicants à la mairie du VIIe arrondissement dont elle est élue depuis mars. L'attachée de presse de la mairie a d'ailleurs confié à Rue89 qu'elle travaillait en étroite collaboration avec les conseillers en communication de la ministre... au ministère.
Rachida Dati a donc constitué une véritable armée de communicants, au ministère et à la mairie. Cette équipe de communication bien fournie a été complétée en septembre dernier par 11 fonctionnaires du Scicom (Service central de l'information et la communication) qui viennent d'être rattachés au cabinet de la ministre. Au total, Rachida Dati serait donc entourée de pas moins de 30 communicants. Et selon les dernières révélations de Mediapart, les 11 fonctionnaires qui ont rejoint son staff travailleraient sans aucun cadre juridique. Ils n'apparaissent même plus dans l'organigramme du ministère.

Depuis septembre, 11 agents travaillent pour la ministre dans un cadre juridique flou

Au nom d'une rationalisation administrative, le ministère de la Justice a changé son organisation interne pendant l'été. Jusqu'à présent, une distinction était faite entre la communication institutionnelle d'intérêt général (actualité du ministère, des cours d'appel, des tribunaux en région...) et la communication de la ministre, plus politique, destinée à redorer une image écornée par la presse et internet. La communication de l'administration judiciaire était confiée jusque là aux 40 fonctionnaires, membres du service central de communication du ministère (Scicom). La communication de la ministre était assurée par ses collaborateurs.
Le 11 juillet dernier, un arrêté publié au Journal Officiel a remis en cause cette organisation : les effectifs du Scicom ont été divisés par deux et le service a été reconverti en "département de l'information et de la communication" (Dicom), qui n'a conservé qu'une vingtaine d'agents dans des fonctions définies de manière très floue : "outils de communication", "événements". Mais, surtout, la ministre s'est attachée les services de 11 anciens fonctionnaires du Scicom... sans que ceux-ci n'apparaissent dans l'organigramme du ministère et sans décret au Journal Officiel. Selon Mediapart, ces collaborateurs, sans existence juridique et qualifiés d'agents "fantômes" dans un courrier interne de la CFDT, sont placés sous l'autorité du porte-parole du ministère et sont venus renforcer le service de communication de la ministre.

Le ministère dément ces accusations mais le doute persiste

Interrogé par Mediapart, le porte-parole de Rachida Dati assure que ces fonctionnaires, en charge de la communication institutionnelle, et non de celle de la ministre, ont des missions purement logistiques. En clair, ils ne sont pas au service de la ministre, mais bien du ministère, comme auparavant. Ils seraient toujours en charge de la revue de presse, de la gestion des abonnements de presse, de la rédaction des communiqués et des dossiers de presse pour les évènements institutionnels.
Malgré ce démenti, plusieurs questions restent en suspens. Tout d'abord, ces agents travaillent bien dans un cadre juridique flou puisque le porte-parole a confirmé que le ministère devait publier un décret pour clarifier leur situation administrative. Par ailleurs, le doute persiste sur la nature de leur travail car s'ils effectuent toujours la même tâche qu'auparavant, s'ils ne travaillent pas pour la communication de la ministre mais pour la communication institutionnelle, pourquoi n'ont-ils pas été rattachés au nouveau service prévu à cet effet, le " Dicom " ? Enfin, toujours selon Mediapart, certains juristes de la chancellerie s'inquiéteraient d'une situation qui pourrait s'apparenter à une appropriation des moyens de l'Etat au service d'une seule personne, la ministre. Et certains d'aller plus loin en expliquant qu'un recours sur le sort de ces agents pourrait avoir lieu devant une juridiction administrative.


Quoi qu'il en soit, cette affaire n'arrange pas la ministre, dont la côte de popularité a considérablement baissé depuis un an selon le baromètre TNS-Sofres pour le Figaro-Magazine. 59% des personnes interrogées en juillet 2007 souhaitaient "lui voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir", elles ne sont plus que 33% en juillet 2008. Pour retrouver sa popularité d'antan, Rachida Dati compte donc sur une meilleure communication...

*** Liens

Actualités
- Rachida Dati a fait exploser le budget de fonctionnement de son ministère
- Luxe et politique : Yves Saint Laurent réclamait 39 000 euros à Rachida Dati
- Rachida-dati.tv : le blog vidéo hébergé par Dailymotion... comme avant ?
- Pourquoi Jean-Michel Aphatie s'interroge-t-il sur la grossesse de Rachida Dati ?

Vidéos Buzz
- Rachida Dati au Conseil de Paris : un emploi fictif ?
- Rachida Dati copine sur France 24 avec une journaliste
- Dans les jardins de l'Elysée, Rachida Dati semblait un peu trop décontractée
- Quand Rachida Dati parlent des pieds de Jean-Louis Borloo

_____________________________________________________
Quiz Photo : Que fume la ministre de la Justice ?

Commentaires