Thierry Saussez, le communicant du pouvoir

Thematiques · 2 oct. 2008 à 23:14

Thierry Saussez

Après les multiples couacs gouvernementaux du début d'année, Nicolas Sarkozy a voulu renforcer son équipe. De l'avis même du président, le gouvernement a perdu la bataille d'image sur le « paquet fiscal », perçu par l'opinion comme un cadeau fait aux plus riches. Le président de la République a donc décidé en début d'année de confier la communication gouvernementale à un professionnel de la publicité : Thierry Saussez.


Portrait.

Origines et formation

Thierry Saussez est né le 8 février 1949 en banlieue parisienne, à Bois-Colombes. Avec sa famille composée de ses parents et de ses six frères, il habite en HLM dans une cité. Ses parents sont originaires de Belgique. Son père exerce la profession de chauffeur de diplomates à l'ambassade de Grande-Bretagne tandis que sa mère est libraire.
Lycéen, il est un piètre élève, préférant les engagements politiques aux théorèmes de mathématiques. A quinze ans, il entre dans l'Action étudiante gaulliste, participe activement aux différentes manifestations, débats, au point de délaisser complètement ses études. Il quitte l'école sans même obtenir son baccalauréat.

Homme de pub

Pourtant, grâce à ses qualités d'orateur, il est repéré par le ministre de l'Intérieur Roger Frey. A 21 ans, il est propulsé, grâce à son protecteur, directeur adjoint de publicité de Jaeger Lecoultre. Il conserve ce poste jusqu'en 1972. A cette époque, Roger Frey le présente au plus grand publicitaire de l'époque dans le domaine politique : Michel Bongrand. L'homme est connu pour avoir mené de grandes campagnes de marketing politique, a travaillé au service de trois présidents de la République : De Gaulle, Pompidou et Giscard. Il s'est surtout fait remarquer en tant que conseiller dans la campagne présidentielle de Jean Lecanuet en 1965. Il a voulu importer des Etats-Unis les techniques d'une campagne politique en faisant du candidat une « vedette » politique. Thierry Saussez, intéressé par ces nouvelles méthodes publicitaires, tient à rencontrer Michel Bongrand. Il se montre suffisamment convaincant pour être embauché en tant que collaborateur puis directeur de la société. Ensemble, ils mènent plusieurs campagnes pour la droite. Après dix ans d'étroite collaboration avec Michel Bongrand, Thierry Saussez décide de créer sa propre société : « Images et stratégies ».

Une amitié de plus de 20 ans avec Nicolas Sarkozy

C'est en 1982 que Thierry Saussez fait la connaissance de Nicolas Sarkozy qui est alors conseiller municipal à la mairie de Neuilly. Le publicitaire a été contacté par la fille d'Achille Peretti pour aider son père à mener sa campagne électorale. Thierry Saussez croise alors dans les locaux Nicolas Sarkozy, qui se prépare à prendre la succession d'Achille Peretti. Quand le maire décède en 1983, une nouvelle élection est organisée : Nicolas Sarkozy est élu maire de Neuilly. Dès lors, Thierry Saussez suivra de près sa carrière politique. Parallèlement, le publicitaire qui s'intéresse depuis toujours à la politique, se présente lui aussi aux municipales : il est élu maire de Rueil-Malmaison.
En 1988, Jacques Chirac demande à Nicolas Sarkozy de s'occuper d'organiser tous les grands meetings pour l'élection présidentielle. Celui-ci fait appel à Thierry Saussez pour l'aider dans sa mission. L'expérience se renouvelle en 1995, cette fois avec Edouard Balladur Parallèlement, Thierry Saussez s'occupe de mener des campagnes à l'étranger, en Côte d'Ivoire, notamment pour redorer le blason de certains pays où la démocratie est menacée ou bien se trouve en crise. Ses engagements publicitaires lui valent de nombreuses critiques de la part des médias.
Depuis que Nicolas Sarkozy est entré dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, Thierry Saussez n'a jamais cessé de s'occuper de son image de marque, s'occupant de toutes ses campagnes. En 2006, il vend sa société « Images et stratégies » à Bruno Fuchs pour près de 2 millions d'euros.

Directeur du SIG et délégué interministériel à la communication gouvernementale

Ami intime du président, Thierry Saussez est entré dans l'équipe gouvernementale en début d'année pour s'occuper de la communication du gouvernement, après de nombreux couacs à répétition.
Nicolas Sarkozy lui a trouvé un poste sur mesure : directeur du SIG et délégué interministériel à la communication gouvernementale. Alors que le Service d'Information du Gouvernement était sous la tutelle de Matignon, Nicolas Sarkozy a décidé de le placer sous son autorité et de nommer à sa tête son ami fidèle, sans demander l'avis de François Fillon.
L'objectif de l'ancien publicitaire est de mieux mettre en valeur les réformes gouvernementales, quitte à dépenser plusieurs millions d'euros dans des campagnes de publicité. Au mois de juillet, le gouvernement a ainsi lancé une campagne de plus de 4 millions d'euros sur le premier bilan du gouvernement « Vous êtes impatient ? Nous aussi ». Thierry Saussez va récidiver en lançant prochainement une campagne sur le RSA. Montant de la facture : 3 millions d'euros.

*** Liens

Publicité & Politique
- Qu'est-ce que le Service d'Information du Gouvernement ?
- Le gouvernement a fait sa propre publicité pour 4,33 millions d'euros en juin 2008
- La campagne de pub du gouvernement avait déjà été rodée pendant les municipales
- Le gouvernement va financer une campagne de pub de 3 millions d'euros pour le RSA
- Quand la publicité récupère les politiques : Sarkozy, Villepin, Bayrou...
- Nicolas Sarkozy, vedette de la campagne publicitaire de Lastminute.fr
- Publicité : la condamnation de Ryanair à 60 000 euros d'amende
- Média : les conséquences politiques de l'information spectacle

_____________________________________________________
DOSSIER : Sarkozy, les médias et la communication politique

Commentaires