Service minimum, prime de Noël aux proviseurs : Xavier Darcos multiplie les provocations contre les profs

Revue de presse · 11 jan. 2008 à 18:30

Darcos et les profs

Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, a frappé fort en ce début d'année 2008. Alors que jusqu'à présent, il s'était montré relativement prudent afin de ménager un monde enseignant très réactif à la moindre critique, le ministre de l'Education nationale multiplie ces derniers jours les décisions provocatrices. Non seulement il va expérimenter le service minimum dans le primaire lors de la grève du 24 janvier alors qu'il avait annoncé des discussions pour négocier les modalités d'application d'une telle mesure, mais en plus, on vient d'apprendre que le ministre de l'Education nationale a versé, en catimini, une prime de Noël aux chefs d'Etablissement et aux adjoints d'environ 700 euros et rien pour les professeurs.

Revue de presse du vendredi 11 janvier 2007

- Le Monde : Xavier Darcos veut tester le service minimum à l'école dès le 24 janvier
- Libération : Service minimum d'accueil à l'école : Delanoë refuse de casser la grève
- RTL : Primes, Xavier Darcos remet les enseignants à leur place

Le service minimum dans l'Education le 24 janvier 2008

Les modalités d'application d'un service minimum dans l'Education nationale devaient faire l'objet de négociations entre le ministère et les syndicats pour une application à la rentrée 2008. Finalement, sans concertations, Xavier Darcos a choisi la grève du 24 janvier 2008 pour accélérer le calendrier et expérimenter le service minimum dans les écoles primaires. Et le ministre se veut offensif. Lorsque la presse l'a interrogé sur les raisons de cette anticipation, Xavier Darcos a sèchement répondu sur RMC : "Je ne cherche pas à briser les grèves, je cherche à éviter la loi de l'emmerdement maximum". En décembre, il avait pourtant annoncé sa volonté d'engager, au cours des semaines suivantes, une discussion sur ce thème avec les syndicats. Non seulement la discussion n'a pas eu lieu mais le ministre vient en plus d'envoyer une note aux recteurs et inspecteurs d'académie pour expérimenter le service minimum dans les écoles maternelles et primaires le 24 janvier prochain.

Les fonctionnaires municipaux vont palier les déficiences des fonctionnaires nationaux

Concrètement, le ministre propose aux communes de signer une convention avec le ministère. En échange de l'accueil des élèves par des animateurs ou des éducateurs rémunérés par la ville, le ministère s'engage à financer une partie de cet accueil à hauteur de 90 euros par tranche de 15 élèves. Le financement de ce service "dans les communes volontaires" sera assuré à partir des fonds correspondant aux retenues sur salaire des enseignants grévistes. Dès l'annonce de cette mesure, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est prononcé contre l'application d'une mesure qui consiste à demander aux fonctionnaires municipaux de casser la grève de fonctionnaires nationaux. Contrairement aux négociations annoncées, le ministre tente donc d'imposer le service minimum dans l'Education nationale.

Une prime de Noël pour les personnels de direction

Hasard ou coïncidence, une autre information est sortie ce matin. Selon RTL, le ministre a accordé une prime de Noël aux personnels de direction : 750 euros pour les principaux de collège et proviseurs de lycée, et 350 euros pour leurs adjoints. C'est la première fois que le ministère prend une telle mesure, à fortiori sans l'ébruiter. Si les personnels de direction ont donc eu droit à une prime, il n'en est rien pour les enseignants. D'ailleurs, visiblement agacé par toutes ces critiques, Xavier Darcos n'a pas cherché à calmer les esprits, bien au contraire : "Pour avoir une meilleure rémunération, il suffit qu'un enseignant accepte de faire quelques tâches supplémentaires" a-t-il déclaré sur RTL.


Le ton de Xavier Darcos tranche avec le discours plutôt consensuel de ces derniers mois. Le ministre a manifestement décidé de passer en force et de contourner les syndicats en s'assurant de la bienveillance des chefs d'Etablissement pour appliquer ses mesures. Cette stratégie du rapport de force n'est pas forcément la meilleure face à un personnel enseignant de plus en plus exaspéré.

Retour sur...

> L'Etat a financé les media-training de Xavier Darcos pour 122 000 euros

Darcos

*** Liens

- Education nationale : un ministère créé en 1932
- Portrait de Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale
- Lettre aux enseignants : le projet éducatif de Nicolas Sarkozy
- Michel Rocard participe à la commission de la valorisation du métier d'enseignant
- Xavier Darcos veut supprimer l'école le samedi
- Education : Xavier Darcos envisage le bac unique
- Fonction publique : un plan de rigueur qui ne dit pas son nom
- Les conséquences des suppressions de postes dans l'éducation
- La réforme de la carte scolaire dès septembre 2007
- Le projet de réforme des Universités est révisé
- Nouvelleuniversite.gouv.fr : les forums "Réussir sa 1ère année" n'attirent pas

_____________________________________________________
Quiz : Comment s'appelle la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy ?

Commentaires

Real Time Analytics