Financement des retraites : 5 questions pour comprendre

Thematiques · 23 nov. 2007 à 21:48

Financement des retraites

Pendant 9 jours, les cheminots ont manifesté contre le projet de réforme des régimes spéciaux. Des négociations ont débuté pour tenter de trouver des compromis satisfaisant toutes les parties. En 2008, le gouvernement devra également réformer le régime général de retraite. Plusieurs orientations s'offrent au gouvernement : maintien de la retraite par répartition, complément avec la capitalisation, expérimentation d'un système à points.
Analyse d'un vocabulaire particulier.

1) Qu'est-ce qu'un régime de retraite par répartition ?

Les Français sont attachés au régime de retraite par répartition. Le principe est simple : les actifs payent les pensions des retraités. Lorsqu'un actif cotise pour sa retraite, le montant de cette cotisation est en réalité utilisé pour payer les pensions des retraités. Ce système est donc basé sur la solidarité mais son bon fonctionnement n'est garanti que si la proportion d'actifs par rapport aux retraités reste stable. Or, l'espérance de vie augmente, il n'y aurait donc plus assez d'actifs pour payer le financement des retraites. C'est la raison pour laquelle, dans un système de retraite par répartition, l'Etat procède à un allongement de la durée de cotisation.

2) Pourquoi la retraite par capitalisation est-elle rejetée en France ?

Les Français se méfient toujours du terme de capital. Actuellement, la retraite repose sur le travail. C'est parce que les gens travaillent et qu'ils cotisent qu'ils pourront jouir d'une retraite. Or, le capital ne rentre pas en ligne de compte dans le calcul de la retraite alors qu'il constituerait une source revenus importante. Mais le système par capitalisation est souvent décrié car il est l'exact contraire du système par répartition : ce n'est plus un système de solidarité collective, mais un système d'épargne individuelle.

3) Pourquoi ne pas mélanger système par répartition et système par capitalisation ?

Le problème c'est que le capital extorque la plus-value aux richesses du travail collectif. En ce qui concerne la retraite mixte, de nombreuses personnes y ont déjà recourt déjà, notamment les cadres qui souscrivent à des assurances-vie. En épargnant de l'argent et en les plaçant dans ces assurances, ils se prémunissent contre la baisse du montant des retraites. Mais, il ne s'agit pas d'une mesure collective ; elle est individuelle et non garantie. De même, certains investissent dans l'immobilier pour s'assurer un logement et ne plus avoir à payer un bail. C'est aussi une forme de capitalisation.

4) S'il n'y avait pas eu les 35 heures, y aurait-il eu un problème des retraites ?

C'est un argument avancé parfois par la droite. Les 35 heures auraient aggravé le problème des retraites. En réalité ce n'est pas le cas, les 35 heures n'ont rien changé au problème. La quantité de travail ne rentre pas directement en ligne de compte dans le calcul des retraites. D'ailleurs, même si la durée légale du travail a baissé, entre 1997 et 2002, la quantité de travail s'est accrue. Grâce à la croissance, les entreprises ont davantage embauché que pendant la période 2002-2007. Autrement dit, il n'y a pas de lien entre les 35 heures et le problème des retraites.

5) Qu'est-ce qu'un régime à points ?

Les Français sont attachés au système par répartition qui permet à tout retraité de connaître le montant exact de sa pension avant de partir en retraite. Mais il existe un autre système plus souple, plus efficace, il s'agit d'un système de retraite à points. En fonction du nombre d'années de cotisation, le salarié cumule des points. Et au moment du départ en retraite, la valeur du point dépend de la valeur de la production du moment et du nombre d'actifs. Autrement dit, le niveau des retraites est calculé en fonction de la richesse du pays et du nombre d'actifs au moment où le retraité part en retraite. De fait, quand la croissance se développe et que le pays s'enrichit, tout le monde en bénéficie, y compris les retraités. Ce système est notamment utilisé en Suède.

*** Liens

La réforme des régimes spéciaux
- Etat des lieux des retraites en Europe
- Qu'est-ce que les régimes spéciaux de retraite ?
- Qu'est-ce que la pénibilité au travail ?
- La méthode Sarkozy pour réformer les régimes spéciaux
- La classe politique divisée sur la réforme des régimes spéciaux de retraite

> Quelques exemples de régimes spéciaux
- Le régime très spécial des militaires
- Le régime spécial des députés
- Les députés ont légèrement modifié leur régime spécial de retraite

> Le cas particulier de la SNCF
- Grève : le remake de 1995 ?
- Retraites : les conducteurs de la SNCF gardent bien un régime spécial
- Quand le président de la République rencontre des cheminots...
- La question du financement des syndicats

Commentaires