Revue de presse du 3 juillet 2007 : François Fillon fixe le cap de sa majorité

Enquete · 3 juil. 2007 à 16:04

Fillon, discours de politique générale

Aujourd'hui, il n'y a pas que les bacheliers qui passent leurs oraux de rattrapage. François Fillon, trop discret depuis son arrivée à Matignon, doit prononcer son discours de politique générale en cherchant à s'affirmer comme le leader de la majorité parlementaire. A l'issu de ce discours, un vote de confiance aura lieu pour valider le soutien de la majorité parlementaire au gouvernement en place.


Toute la presse revient aujourd'hui sur cet oral tant attendu. Le Figaro évoque "la feuille de route de Fillon" alors que Libération se veut plus ironique en titrant : "Fillon a même le droit de parler". Face à l'omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les médias, François Fillon a donc l'occasion aujourd'hui de reprendre un peu la main.

Emploi : valoriser le travail

François Fillon est chargé d'appliquer le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy qui a pour premier objectif la revalorisation du travail. Selon le président de la République et le Premier ministre, la contre-performance de la France en terme de création de richesse explique la crise de l'emploi. Par conséquent, le gouvernement prendra toutes les mesures favorables au travail : les étudiants ne paieront plus d'impôts sur le revenu, les heures supplémentaires vont être encouragées, un contrat de travail unique sera créé pour encourager les entreprises à embaucher, l'instauration d'une TVA sociale est à l'étude pour lutter contre les délocalisations.

Enseignement : études dirigées et autonomie des universités

Dans le secondaire, le Premier ministre veut généraliser les études dirigées jusqu'à 18h dans tous les collèges dès la rentrée 2008. Cette mesure aura un double avantage : assurer un soutien scolaire pour les élèves en difficultés et éviter de laisser des élèves souvent livrés à eux-mêmes à ces heures-là.
Du côté de l'enseignement supérieur, la réforme sur l'autonomie des universités doit permettre aux facs de sortir de la crise financière qu'elles connaissent : locaux dégradés et étudiants toujours plus nombreux. A cet égard, François Fillon s'engage à ce que l'Etat investisse 5 milliards d'euros d'ici à 2012.

Sécurité : peines planchers

Outre la poursuite de l'effort financier pour le recrutement de policiers, le Premier ministre souhaite instaurer des peines planchers, c'est-à-dire le principe de peines de prison automatiques, contre les multirécidivistes, pour les dissuader de recommencer. La réforme de la carte judiciaire est notamment prévue pour que l'organisation de la machine judiciaire soit plus efficace. Enfin, un poste de "contrôleur général des prisons" sera créé pour tenter de mieux organiser le système pénitentiaire dans un contexte de surpopulation carcérale.

Immigration : un système de quotas

Avec l'instauration d'un système de quotas, le gouvernement entend mener une politique d'immigration "choisie et non subie". Le principe est d'attirer de la main d'oeuvre étrangère en fonction de la demande des entreprises et d'empêcher l'entrée sur le territoire d'immigrés n'ayant pas les moyens de subvenir aux besoins de leur famille. Le Premier ministre a également évoqué la question de l'intégration et de l'identité nationale, thèmes polémiques de la campagne présidentielle.

Institutions : une dose de proportionnelle

Enfin, François Fillon a évoqué la possibilité d'introduire une dose de proportionnelle dans le mode de scrutin des législatives. Aujourd'hui, le scrutin majoritaire empêche un grand nombre de partis politiques d'être représentés à leur juste valeur à l'Assemblée Nationale. En faisant élire une partie des députés à la proportionnelle (environ une centaine sur 577), l'Assemblée nationale serait davantage représentative de la diversité des aspirations des électeurs.

*** Liens

Le gouvernement Fillon
- La préparation du discours de politique générale
- Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie et du développement durable
- Rama Yade et Fadela Amara, les nouveaux visages du gouvernement
- Le difficile redécoupage ministériel entre Kouchner, Hortefeux et Alliot-Marie

Les principales réformes du gouvernement
- L'illusion de réformes rapides
- Le projet de réforme des Universités est révisé
- La réforme de la carte scolaire dès septembre 2007
- Le casse-tête de la hausse des heures supplémentaires
- Service minimum pour tous ?
- Les réformes fiscales
- Le projet d'un nouveau PACS
- Qu'est-ce que la TVA sociale ?

Législatives : pour une dose de proportionnelle
- La victoire de l'UMP est-elle uniquement liée au scrutin majoritaire ?
- Les dérives du système majoritaire

L'opposition s'organise au parlement
- Les socialistes s'organisent en cabinet fantôme à l'Assemblée
- Didier Migaud (PS) est président de la commission des finances à l'Assemblée Nationale

Commentaires