Franck Louvrier, portrait de celui qui est conseiller en communication de Nicolas Sarkozy depuis plus de 10 ans

Thematiques · 26 mar. 2009 à 22:04

Franck Louvrier

Tous les matins, à 8h30, se tient une réunion dans le salon vert, à l'Elysée, autour de Nicolas Sarkozy. C'est la réunion la plus importante de la journée, là où se prennent toutes les décisions. Nicolas Sarkozy y définit la stratégie du pouvoir à l'aide de douze conseillers. C'est le gouvernement bis. Autour de la table, on trouve Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, Henri Guaino, la plume du président, Catherine Pégard, l'ancienne rédactrice en chef du Point, conseillère politique, Emmanuelle Mignon, la conseillère spéciale, Jean-David Levitte, conseiller diplomatique, Cédric Goubet, chef de cabinet, Raymond Soubie, conseiller social, Jérôme Peyrat, conseiller politique, Patrick Ouart, conseiller à la justice et Franck Louvrier, conseiller en communication, Xavier Musca, secrétaire général adjoint. Tous ont la confiance du président. Portraits de ce gouvernement de l'ombre.

Série 7/12 : Franck Louvrier, le plus ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy

Elysée, la réunion de 8h30

Origines et formation

Franck Louvrier est né le 30 mai 1968 à Nantes. Son père est le fondateur, avec André Plessis, du cabinet Capfor, spécialisé dans les ressources humaines. Il a un frère, Pierre, né en 1973, et qui est aujourd'hui cadre supérieur aux laboratoires Pfizer. Selon sa mère, qui était candidate aux élections municipales à Nantes en 2007, il aurait toujours été intéressé par la politique. Elle rappelle que deux expériences l'ont marqué : « son premier stage qu'il a effectué au centre des congrès Atlantia à La Baule quand il était étudiant, puis sa rencontre avec Élisabeth Hubert, à Nantes, qui l'a fait adhérer au RPR ! ». Son parcours universitaire demeure un mystère.

Conseiller en communication de Nicolas Sarkozy depuis 1997.

Franck Louvrier est l'un des plus proches collaborateurs de Nicolas Sarkozy. Ils travaillent ensemble au sein du RPR dès 1997 où Franck Louvrier est conseiller en communication. En 1999, le maire de Neuilly-sur-Seine le nomme chef de son cabinet après son échec aux élections européennes de 1999. C'est Franck Louvrier qui s'occupe de toute la partie communication et presse à la mairie. Il est en relation directe avec les journalistes.
Quand Nicolas Sarkozy est nommé ministre de l'Intérieur en 2002, il pense à Franck Louvrier pour occuper le poste de Conseiller pour la presse et la communication du cabinet. Celui-ci conserve ces mêmes fonctions au ministère de l'Économie en 2004. Le ministre, souhaitant prendre la tête de l'UMP pour préparer au mieux sa campagne présidentielle, est obligé de démissionner. Il propose de nouveau à son collaborateur de le suivre et d'être directeur de la communication au sein du parti.
En 2005, Franck Louvrier lance une opération de communication sur Internet pour le compte de l'UMP. Il s'inspire du modèle américain en mettant en place un vaste réseau via le Net en envoyant des mails à près de deux millions d'internautes pour promouvoir les idées du parti. Le budget en communication est ainsi en grande partie consacrée à Internet.
En 2007, Franck Louvrier fait partie de l'équipe du candidat Sarkozy pour mener à bien la campagne présidentielle. Il est chargé de lui fabriquer une image populaire. C'est lui qui l'encourage à paraître dans tous les magazines, qu'ils soient sérieux ou divertissants ; à poser en famille, à faire appel à des chanteurs aussi populaires que Johnny Halliday, Doc Gyneco ou Didier Barbelivien. Pour savoir exactement l'opinion des Français voire influer sur leurs avis, Franck Louvrier commande de nombreux sondages aux différents instituts.

La disgrâce au soir de la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle

Alors que Franck Louvrier est aux côtés de Nicolas Sarkozy depuis près de dix ans, leurs relations se dégradent fortement à partir du moment où le futur candidat se rapproche de Claude Guéant et écoute un peu trop, à son goût, les conseils de son épouse. Ainsi, au cours de la campagne de Sarkozy pour la présidentielle deux clans se sont formés : les technocrates, proches de Cécilia Sarkozy, comptant parmi eux, Claude Guéant et les politiques menés par Hortefeux, Lefebvre ou Louvrier. Ces derniers ont suivi et soutenu de longue date la carrière du candidat. Ils ne comprennent pas ce rapprochement avec le préfet. Au soir de la victoire, Franck Louvrier a été refoulé à la fête donnée au Fouquet's comme Pierre Charon ou Laurent Solly.
[url Pendant six mois encore, Franck Louvrier a dû serrer les dents et attendre son tour puisque Nicolas Sarkozy le rétrograde au rôle d'attaché de presse et le dispense de la prestigieuse réunion quotidienne de 8h30.

Le retour en grâce en 2008

Pendant quelque temps, il hésite à quitter la politique pour entrer dans le privé mais décide de patienter. Plusieurs événements joueront en sa faveur : l'échec de l'UMP aux élections municipales, le divorce entre Nicolas et Cécilia Sarkozy et le départ de David Martinon pour les Etats-Unis. Franck Louvrier est promu conseiller en communication.
En 2008, Franck Louvrier a donc retrouvé la confiance du président Sarkozy. Toutefois, la situation n'est guère simple au sein de la communication puisque trois personnes se partagent ce même domaine : Franck Louvrier, Thierry Saussez et Pierre Charon.

Commentaires