Plan banlieue : le 3ème lancement officiel en 5 mois

Enquete · 20 juin 2008 à 21:56

Plan Banlieue Fillon/Amara

Aujourd'hui, on pouvait lire dans la presse que François Fillon lançait "la mise en oeuvre" du plan banlieue annoncé en février dernier par le président de la République. Préparé par Fadela Amara, le plan banlieue en est donc à son troisième lancement officiel. Petit rappel chronologique d'une annonce à répétition.

Revue de presse du vendredi 20 juin 2008

- L'Express : Fillon met le plan banlieues sur les rails
- Le Monde : Les principales mesures du plan "Espoir banlieue"
- Libération : Plan banlieue, le PS regrette un ensemble de mesurettes sans vision ni financement

1. Janvier 2008 : Fadela Amara et Christine Boutin lancent officiellement le plan banlieue lors d'un déplacement à Vaulx-en-Velin.

La séquence de Vaulx-en-Velin est un faux lancement. Comme le révèle le Canard Enchaîné dans son numéro du 23 janvier, les arbitrages n'ont pas tous été rendus si bien que Nicolas Sarkozy s'est décommandé à la dernière minute pour se réserver l'annonce officielle au mois de février. La secrétaire d'Etat en charge de la politique de la ville avait finalement décidé de maintenir tout de même la séquence médiatique de Vaulx-en-Velin. Coût : 600 000 euros.

> Plan Banlieue de Fadela Amara : 600 000 euros pour l'annoncer

Plan banlieue

2. Février 2008 : Deuxième lancement officiel du plan banlieue

Cette fois-ci, c'est Nicolas Sarkozy qui détaille le principe de ce plan "Espoir Banlieue". De nombreuses mesures ont été annoncées dans quatre directions : enseignement (création d'internats de réussite éducative), emploi (Soutien à la création de 20 000 entreprises en quatre ans), sécurité (4 000 nouveaux policiers supplémentaires) et désenclavement (Nomination d'un représentant de l'Etat à temps plein dans chacun des 350 quartiers en difficulté). Seul bémol : ce plan banlieue n'a pas de coût. Rien n'a été chiffré.
> Plan Banlieue : des mesures sans financement

Plan banlieue

3. Juin 2008 : Troisième lancement officiel du plan banlieue.

Après Fadela Amara, Nicolas Sarkozy, c'est donc au tour de François Fillon d'annoncer le plan Banlieue. Rien de nouveau, il confirme toutes les pistes évoquées par Nicolas Sarkozy en février dernier à deux détails près :
- les chiffres sont revus à la baisse : 45 000 offres d'emplois seront proposées d'ici 3 ans dans les quartiers en difficulté (Nicolas Sarkozy avait parlé de 100 000 en février dernier). Et ce plan concernera 215 quartiers (Nicolas Sarkozy en avait annoncé 350).
- le Premier ministre a indiqué que le financement du projet se ferait uniquement par redéploiement de crédits, hormis quelque 520 millions d'euros affectés au désenclavement des quartiers. En clair, toutes les mesures énoncées trois fois ne sont toujours pas financées. Mais à force de l'annoncer, le plan banlieue finira bien un jour par être financé.

Plan banlieue

*** Liens

- Plan Banlieue de Fadela Amara : 600 000 euros pour l'annoncer
- Crise des banlieues : l'inefficacité des politiques de la ville
- Fadela Amara, l'anti-langue de bois
- Fadela Amara annonce un "plan anti-glandouille" pour la banlieue
- Les "jeunes" : analyse d'un terme utilisé par la droite et la gauche
- Les mal-logés embarrassent Christine Boutin
- Qu'est-ce que le droit au logement opposable ?

_____________________________________________________
Enquête : Fadela Amara, Christine Boutin : le duo explosif pour la banlieue

Commentaires