François Hollande fait le bilan de l'Université d'été du PS

Enquete · 3 sep. 2007 à 09:05

François Hollande à La Rochelle

François Hollande a clôturé l'université d'été du Parti socialiste en faisant sa propre autocritique. Pendant les 3 jours de ce rassemblement à La Rochelle, le mot d'ordre était "Rénovation". La plupart des principaux responsables socialistes ne se sont pas rendus à l'Université d'été (Fabius, Strauss-Kahn, Jospin, Aubry, ...). Les personnalités vedettes ont donc été Ségolène Royal, François Hollande, Bertrand Delanoë et Michel Rocard.

Revue de presse du lundi 03 septembre 2007

Toute la presse revient sur le bilan de cette Université d'été du PS. Avant la rénovation à proprement parler, les responsables socialistes ont essayé de lister leurs erreurs, à commencer par le Premier secrétaire du PS. "Pour François Hollande, le PS n'est plus entendu par le plus grand nombre" (Le Monde). "Hollande entre autocritique et critique du PS" titre Le Figaro. Libération tente de rassurer la gauche en titrant "Le PS bouge encore".

10 ans d'opposition (2002-2012)

En perdant pour la 3ème fois consécutive l'élection présidentielle (1995-2002-2007), le Parti Socialiste est plus que jamais affaibli sur la scène politique. En l'absence d'élections nationales avant 2012, la gauche a débuté un nouveau cycle de 5 ans d'opposition. En 2002, le PS ne s'était pas réformé, n'avait pas entamé une réflexion de fond sur les causes de sa défaite et sur la nécessité de renouveler ses idées. Aujourd'hui, il semble que les lignes commencent à bouger. Si la nouvelle orientation du parti semble encore floue, la volonté de renouvellement est bien plus forte qu'en 2002.

Un seul mot d'ordre : "Rénovation"

Le PS est dans une phase de transition, entre le choc de la défaite et le début de la rénovation prévue en 2008 avec la tenue d'un congrès exceptionnel pour changer de la direction du Parti. Ségolène Royal a été la première lors de l'université d'été a réclamé une refondation complète du "logiciel du PS".
Toute la clé de la rénovation réside dans le choix entre le socialisme de la gauche traditionnelle et la social-démocratie. Dans un cas, le positionnement est très gauche et défendu par Henri Emmanuelli. Dans l'autre cas, il s'agirait d'un renversement des valeurs vers une position de centre-gauche, la question des alliances avec le MoDem de Bayrou n'étant plus tabou. Michel Rocard, critiqué pour avoir accepté de participer à une commission de Nicolas Sarkozy, a réaffirmé que le PS était pour l'économie de marché et que les socialistes étaient des libéraux.
De son côté, Bertrand Delanoë a été vivement ovationné. Le maire de Paris, qui va se représenter en 2008, n'a pas exclu de jouer un rôle national dans un avenir proche.

Hollande reconnaît des erreurs

Dans son discours de clôture de l'Université d'été, François Hollande a reconnu des erreurs : "Nous sommes dans une perpétuelle mauvaise conscience, dans l'équilibrisme, le ni-ni ou dans les formules incantatoires, qui préparent souvent piteusement les compromis avec le réel (...) C'est ce qui explique que nous ne sommes pas entendus par le plus grand nombre, parce que le PS, et moi aussi parfois, nous parlons une langue connue de lui seul. Il faut parler le langage qui est compris par les Français, qui attendent beaucoup de nous, alors qu'ils n'entendent plus rien de net, de clair, de lisible".
De nombreux dirigeants du PS reprochent à François Hollande sa culture du compromis qui a abouti à des textes de synthèse souvent incompréhensibles. Faute d'avoir réellement tranché dans un sens ou dans un autre, le PS est resté pendant 5 ans dans un consensus mou. C'est cette absence de choix clair qui devrait être corrigée l'an prochain si le PS veut espérer revenir au pouvoir.

*** Liens

Encyclopédie
- Histoire : la naissance du Parti Socialiste
- Origines de l'expression : "Eléphants du PS"
- Socialisme et social-démocratie : vers un rapprochement ?

Actualités
- Université d'été de la Rochelle : le PS s'emmêle dans ses sites web
- Les divisions du Parti Socialiste : le PS officiel, le PS parlementaire, le PS des éléphants
- Comment la gauche peut-elle s'opposer au gouvernement ?
- Ségolène Royal veut prendre la place de François Hollande
- Désirs d'avenir, l'outil de conquête de Ségolène Royal
- DSK serait meilleur que Ségolène Royal pour rénover le PS
- Ségolène Royal, les raisons d'une défaite qu'elle ne reconnaît pas

Vidéos en ligne
- La course médiatique de Royal et Hollande pour critiquer Sarkozy
- Manuel Valls est favorable à un changement radical au PS
- Velib à Paris, un succès politique pour Delanoë
- Ségolène Royal juge que son pacte présidentiel n'était pas crédible

Commentaires