Revue de presse du 20 juin 2007 : Fillon 2, un gouvernement d'ouverture et représentatif de la diversité de la société

Enquete · 20 juin 2007 à 09:49

Gouvernement Fillon 2

Nicolas Sarkozy a formé le deuxième gouvernement Fillon. Il a poursuivi la politique d'ouverture, donné des signes importants vis-à-vis de ceux que l'on nomme parfois les minorités visibles et maintenu une certaine parité. Toute la presse revient sur la composition du "gouvernement Fillon 2" comme le nomme Le Monde. "Sarkozy joue l'ouverture" titre Libération alors que le Figaro recense "les surprises de Fillon 2"

Un gouvernement semi-paritaire

Le gouvernement est semi-paritaire : il est paritaire pour les ministres (7 femmes et 8 hommes), mais ne l'est pas pour les secrétaires d'Etat. Toutefois les femmes occupent des postes importants comme le ministère de la Justice, de l'intérieur et pour la première fois de l'histoire de la Ve République, une femme est à la tête du ministère de l'Economie.

Une ouverture au centre et à gauche

Ce gouvernement est ouvert car le parti du président qui détient à lui seul la majorité absolue à l'Assemblée Nationale n'est représenté qu'au 2/3 au gouvernement.
Le Nouveau Centre comprend 3 membres au gouvernement : Hervé Morin (ministre de la défense), André Santini (secrétaire d'Etat à la fonction publique), Valérie Létard (secrétaire d'Etat chargée de la solidarité dans le ministère du travail).
La gauche a fourni 6 personnalités : Bernard Kouchner (ministre des affaires étrangères), Jean-Pierre Jouyet (secrétaire d'Etat aux affaires européennes), Martin Hirsch (Haut commissaire), Eric Besson (secrétaire d'Etat à la prospective économique), Jean-Marie Bockel (secrétaire d'Etat à la coopération et francophonie) et Fadela Amara (secrétaire d'Etat de la ville).

Un gouvernement de couleur

Minorité visible ou personnalité issue de l'immigration, tous ces qualificatifs sont imparfaits pour rappeler que ce gouvernement est celui qui est le plus diversifié de la Ve République. Rachida Dati, Fadela Amara, Rama Yade. Jamais un gouvernement n'aura été aussi ouvert. On retrouve ici l'application de la "discrimination positive" défendue un temps par Nicolas Sarkozy

Un dosage subtil entre nouveauté et expérience

La composition du gouvernement répond à une volonté de représenter la diversité, d'allier la nouveauté à l'expérience, quitte à assembler des contraires. Ainsi, la fondatrice de "Ni putes, ni soumises", Fadela Amara va travailler avec sa ministre de tutelle, Christine Boutin, qui symbole la droite catholique anti-PACS. Dosage subtile encore entre la jeunesse avec Laurent Wauquiez comme porte-parole et l'expérimenté Alain Marleix aux anciens combattants. Enfin, ultime touche médiatique, la nomination du sélectionneur de rugby, Bernard Laporte, au poste de secrétaire d'Etat au sport.

Retour sur...

Changement de gouvernement
- Le nouveau gouvernement Fillon : 31 membres et quelques surprises
- Alain Juppé démissionne du gouvernement

Le résultat des législatives
- La soirée électorale du second tour en vidéo
- La droite gagne les élections, la gauche remporte le second tour
- L'annonce surprise de la séparation de Ségolène Royal et François Hollande
- TVA sociale, mobilisation, soutien du MoDem : les raisons d'une demi-victoire socialiste

La composition du 1er gouvernement Fillon
- Les 15 ministres du 1er gouvernement de Sarkozy et Fillon
- Un gouvernement de rupture, d'ouverture et de parité
- Gouvernement Fillon I : ceux qui n'y étaient pas
- Les ministres-écrivains : quand les membres du gouvernement prennent la plume
- Les logements de fonction des ministres
- Le difficile redécoupage ministériel entre Kouchner, Hortefeux et Alliot-Marie

Commentaires