En pleine affaire Woerth, Laurent Wauquiez s'est rendu à Londres notamment pour chercher des fonds pour son propre parti politique

Brèves · 12 juil. 2010 à 20:16

Wauquiez va chercher les dons

Voilà le genre d'information qui étonnera toujours. Elle ne vient pas d'un journal d'extrême-gauche, mais du magazine Le Point. De deux choses l'une, soit l'hebdomadaire écrit n'importe quoi, soit Laurent Wauquiez n'a vraiment pas le sens du timing. L'histoire se passe le 28 juin dernier selon l'hebdomadaire. Alors que l'affaire Woerth bat son plein, le secrétaire d'Etat à l'emploi se trouve ce jour-là à Londres. Il doit dîner dans un club chic d'un quartier de la City. A sa table, "les financiers français les plus en vue de la City" : des gérants de fonds d'investissement et quelques banquiers influents (notamment un représentant de Morgan Stanley Europe). Objet du dîner ? Débat autour de la politique économique de Nicolas Sarkozy. Le secrétaire d'Etat demande notamment aux intéressés de s'abstenir "d'attaquer la dette hexagonale sur les marchés en 2011". Mais il n'est pas venu que pour ça précise Le Point qui rajoute une phrase en rouge (histoire de bien souligner l'information) : "Le ministre leur a également demandé leur soutien financier pour son mouvement politique, Nouvel Oxygène".


Dons, mouvement politique, grande fortune, ça ne vous rappelle rien ? Un secrétaire d'Etat qui vient chercher des dons auprès de spéculateurs de la City pour financer ses propres activités politiques, voilà qui fait désordre en pleine affaire Woerth. Heureusement, cette information n'a pas quitté les pages indiscrets de l'hebdomadaire et n'a été reprise par personne. Wauquiez et Nouvel Oxygène peuvent respirer.



Page Lue dans Le Point n°1973, 8 juillet 2010

Wauquiez dans Le Point

*** Liens

Les financements des partis politiques
- Pourquoi la France compte-t-elle plus de 230 partis politiques ?
- Financement 2008 : huit fois plus de dons pour l'UMP que pour le PS
- Financement 2007 : Sarkozy avait le soutien de l'UMP et de deux autres partis fantômes
- Bilan 2007 : les candidats ont dépensé 75 millions d'euros lors de la présidentielle

BONUS : En 2007, Eric Woerth allait en Suisse pour récupérer des fonds pour l'UMP

Woerth en Suisse

Commentaires