Le salaire de Jean Sarkozy : 2 888 euros brut par mois, quelques avantages en nature, en attendant mieux ?

Thematiques · 16 oct. 2009 à 11:47

Salaire de Jean Sarkozy

Actuellement simple conseiller général des Hauts-de-Seine, Jean Sarkozy aspire à de plus hautes fonctions. Après la présidence de l'Epad qu'il espère prendre début décembre malgré la polémique, le fils du Président de la République lorgne vers la présidence du conseil général des Hauts-de-Seine en 2011, avant une probable candidature aux législatives de 2012.


A 23 ans, quel est le salaire de Jean Sarkozy ? Combien peut-il espérer gagner dans les années à venir ?



Le magazine Capital a publié les salaires des principaux responsables politiques et ceux de 500 élus locaux en mai 2009. La presse s'en est fait l'écho de manière très partielle et ces informations sont aussitôt retombées dans l'oubli. Parce que nous considérons que ces informations sont intéressantes en soi, sans chercher à dénigrer tel ou tel responsable politique, ni à tomber dans la dénonciation facile des privilégiés de la République, nous allons publier dans le détail les revenus de 60 responsables politiques de premier plan.

Série 11/60 : Le revenu de Jean Sarkozy

L'argent des politiques

Un salaire de simple conseiller général : 2 888 euros brut par mois et quelques avantages

Jean Sarkozy, qui avait espéré un temps prendre briguer la mairie de Neuilly-sur-Seine, a finalement été élu conseiller général des Hauts-de-Seine en mars 2008. Dans une circonscription acquise à la droite, le score de Jean Sarkozy n'a pas été bon : élu avec 51,91% des voix quand son prédécesseur avait obtenu 71% en 2001, la contre-performance est réelle, mais elle était passée inaperçue.
Malgré tout, il a donc été conseiller général des Hauts-de-Seine. Dans la foulée, il a obtenu le poste de président du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Selon le magazine Capital de mai 2009, pour ses fonctions au conseil général, Jean Sarkozy perçoit 2 888 euros brut par mois. La somme est modeste, en comparaison des salaires des autres responsables politiques qui cumulent (Copé 9 730 euros, ou encore Voynet 8 768 euros). Heureusement, comme le précise Capital, il bénéficie d'un certain nombre d'avantages : "son poste à la commission Urbanisme, transport et voirie du département lui permet de déjeuner de temps à autre en notes de frais avec des experts en tramway ou en tout à l'égoût. Attention toutefois : le montant total de ses additions ne doit pas dépasser 2 000 euros par an".

Le salaire de Jean Sarkozy n'est donc pas très élevé. Mais il pourrait rattraper son retard dans les années qui viennent...

Président de l'Epad : un poste non rémunéré mais un placement pour l'avenir

Le terme de "népotisme" revient le plus souvent quand la presse évoque la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad. Selon l'AFP, l'Elysée a effectivement facilité la nomination du fils du Président, alors qu'il ne pourrait pas prétendre à un job d'assistant à l'Epad, faute des diplômes requis. Toutefois, d'un point de vue purement financier, et selon les dernières informations publiées dans la presse, le poste de président de l'Epad est un poste symbolique non rémunéré. En réalité, si Jean Sarkozy tient autant à cette nomination, c'est parce qu'elle doit lui permettre de se placer pour les échéances à venir : 2011, 2012, voire 2014...

Président du Conseil général ? Député ?

En succédant à Patrick Devedjian à la tête de l'Epad, Jean Sarkozy veut devenir l'homme fort du département des Hauts-de-Seine. En ligne de mire du fils Sarkozy : la présidence du Conseil général des Hauts-de-Seine. Il ne l'a pas encore évoqué publiquement, mais Jean Sarkozy veut prendre la succession de Patrick Devedjian à la tête des Hauts-de-Seine en 2011. S'il y parvient, il pourra prétendre un meilleur salaire : pour ce poste, Devedjian perçoit actuellement 5 441 euros brut par mois. Jean Sarkozy pourrait alors doubler son salaire actuel. S'il devient président du Conseil général, la voix sera libre pour les législatives de 2012. En tant que député, et en cumulant ses fonctions au Conseil général, il pourrait alors atteindre le plafond des indemnités des parlementaires : 9 730 euros brut par mois. Voilà qui est mieux ! Il pourrait alors briguer sereinement les élections municipales de 2014 à Neuilly-sur-Seine pour succéder à son père. La boucle serait bouclée.

*** Liens

Si vous avez manqué la polémique sur l'Epad...
- Pour un job d'assistant à l'Epad, il faut déjà un Master 2
- Selon l'AFP, l'Elysée est intervenu pour assurer l'élection de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad
- Même la télévision chinoise ironise sur la nomination de Jean Sarkozy dans les Hauts-de-Seine

Le salaire d'autres responsables politiques...
- Hervé Morin : 19 053 euros brut par mois et plusieurs millions d'euros grâce à son cheval de course
- Voynet : 8 768 euros brut par mois grâce à un cumul des mandats inattendu
- Copé : 9 730 euros brut par mois, 200 000 euros d'honoraires d'avocat par an
- Estrosi : 18 000 euros brut par mois, et une promesse de non-cumul pas respectée

__________________________________________
L'argent du pouvoir Saison 2 : Présentation de la Série 2009

Commentaires