En cas de primaire au PS, Dominique Strauss-Kahn ne reviendrait pas pour la présidentielle 2012

Brèves · 11 juin 2009 à 18:31

DSK, primaires 2012

Depuis 2002, le Parti Socialiste est en crise et n'en finit plus de sombrer. L'échec aux Européennes illustre les difficultés d'un parti qui ne représente plus une alternative crédible à gauche. Crise idéologique, absence de programme, de leader, le PS ne paraît plus en mesure de remporter une élection nationale.

L'élection présidentielle de 2012 est l'échéance qui obsède les responsables socialistes. Le PS n'ayant pas de leader naturel, tous veulent rester dans la short-List des présidentiables : Royal, Aubry, Delanoë, Hollande et les quadras (Valls, Peillon, Moscovici).


Dans cette course à la présidentielle, Dominique Strauss-Kahn occupe une place à part. Nommé à la direction du Fonds Monétaire International en 2007, il est censé rester à la tête de cette institution jusqu'à la fin 2012. DSK avait accepté ce poste prestigieux pour parfaire sa stature internationale et prendre ses distances avec les querelles d'appareil au PS tout en se mettant en réserve pour la présidentielle de 2012.



Mais en cas de candidature à la présidentielle, DSK devra démissionner de son poste de directeur du FMI. A 500 000 dollars par an et un mandat qui pourrait être reconductible, Strauss-Kahn hésiterait à revenir en France. Dans l'édition du 11 juin du Point, on apprend que DSK n'accepterait de revenir en France uniquement que s'il est assuré d'être le candidat du PS. En cas de primaire, ce serait sans lui :

"Le mandat de DSK ne se termine officiellement qu'à la fin de 2012 et peut être renouvelé. Revenir pour concourir dans la bataille pour l'Elysée exigerait quelques garanties difficiles à obtenir. C'est pourquoi l'ancien ministre des Finances, quand il est interrogé, résume son état d'esprit en plaisantant à peine : "Si l'on me demande de quitter Washington pour devenir président, je prends ; si c'est pour être investi par le PS, je viens aussi ; mais si c'est pour disputer une primaire, non merci, j'ai déjà donné...". Or, c'est bien cette dernière hypothèse qui se dessine". précise Le Point.


Page Lue dans Le Point n°1917 - "Si DSK ne revient pas" - 11 juin 2009

Retour de DSK - Le Point

*** Liens

DSK au FMI
- Qu'est ce que le Fonds Monétaire International ?
- Portrait : Dominique Strauss-Kahn, du PS au FMI
- Les coulisses de la nomination de Dominique Strauss-Kahn au FMI
- Candidat au FMI, Dominique Strauss-Kahn a-t-il renoncé à 2012 ?

L'Autre actualité de DSK
- Absent du congrès de Reims, DSK préfère Washington et les 500 000 dollars annuels
- Affaire DSK : l'humour de Stéphane Guillon et les fausses excuses de France Inter
- Stéphane Guillon en remet une couche sur France Inter trois semaines après
- Netpolitique : Socialisme et Démocratie, le courant de DSK a disparu de la toile
- Primaire socialiste en 2006 : les chiffres de DSK et de Fabius auraient été revus à la hausse

_____________________________________________________
Quiz : Qui se prépare pour l'élection présidentielle de 2017 ?

Commentaires