Qui habite dans les HLM de Neuilly ?

Thematiques · 8 fév. 2008 à 23:45

HLM de Neuilly-sur-Seine

La loi sur le renouvellement urbain (SRU) impose aux agglomérations d'avoir au moins 20% de logements sociaux d'ici à 2020. Si la France connaît une forme de ghettoïsation en banlieue, c'est en raison de l'absence de mixité sociale : les communes du 93 multiplient les Habitats à Loyer Modéré (HLM) quand les communes comme celle de Neuilly refusent d'en construire. Aujourd'hui, l'ancien fief de Nicolas Sarkozy compte 3,2% de HLM. Dans un dossier publié par Le Monde 2, Monique et Michel Pinçon-Charlot, deux sociologues spécialisés dans l'étude de la bourgeoisie, ont enquêté pour savoir qui habitait dans les HLM de Neuilly. Et leurs conclusions sont surprenantes.

Les retards de Neuilly-sur-Seine dans la construction de HLM

La ville de Neuilly compte 3,2% de HLM, bien loin des 20% réglementaires. La commune préfère payer l'amende plutôt que de construire des logements qui viendraient bouleverser l'équilibre social d'une ville qui s'est considérablement embourgeoisée au cours des vingt dernières années. Depuis 2001, la commune a toutefois fait un effort en doublant le nombre de logements sociaux : de 391 en 2001, le nombre est passé à 954 en 2007 selon les chiffres communiqués par la commune au magazine Le Monde 2.
Malgré cet effort, la ville est loin de remplir ses objectifs en matière de construction HLM. En 2004, son amende a été augmentée de 54% faute d'avoir construit un nombre suffisant de HLM entre 2002 et 2004. En effet, tous les 3 ans, la politique du logement de la ville de Neuilly est évaluée par l'Etat. Si l'effort consenti n'est pas suffisant, l'amende est majorée. Mais la municipalité sortante sait parfaitement utiliser tous les dispositifs de la loi pour en détourner l'objectif premier. En effet, la loi SRU stipule que si les investissements de la ville sont supérieurs à l'amende, alors la commune est dispensée de la payer. De fait, excepté en 2004, Neuilly n'a jamais eu à payer l'amende.

Une liste de locataire sous le sceau du secret

Qui sont les habitants de ces 3,2% de HLM à Neuilly ? Depuis des années, l'opposition de gauche réclame la liste à la mairie. Et à chaque fois, le maire et ses adjoints bottent en touche en refusant de communiquer la liste. Au cours de l'enquête de la journaliste du Monde 2, une demande a été formulée auprès de la DDE (direction départementale de l'équipement) des Hauts-de-Seine pour obtenir l'inventaire des logements sociaux. Mais la DDE a refusé de rendre public cette liste.
A ce jour, une seule liste a circulé : celle établie par deux étudiantes en 2006 grâce à un document obtenu auprès du service de l'urbanisme de la mairie. Un technicien avait bien voulu leur communiquer cette liste. Pourquoi la mairie refuse-t-elle de rendre public la liste des logements sociaux ? Certainement parce que les locataires de ces HLM ont un profil assez particulier.

Des bâtiments de standing dispersés dans toute la ville

Au cours de leur enquête, la journaliste du Monde et les deux sociologues sont parvenus à identifier quelques immeubles HLM. Et surprise, alors que la plupart des villes concentre leurs HLM au même endroit, il n'y a pas de quartier HLM à Neuilly. Tous les bâtiments considérés comme HLM sont dispersés au quatre coins de la ville et ne correspondent pas à l'image habituelle que l'on peut s'en faire. A Neuilly, les HLM ne sont pas des grandes barres mais des immeubles de standing qui se fondent aux autres. Sans la liste, il est impossible de les reconnaître : immeubles des années 1920 avec des façades en brique, constructions des années 1960 en forme de cube avec terrasse et jardins intérieurs.

Les locataires des HLM de Neuilly : châtelains, chefs d'entreprise, cadres supérieurs

Plus surprenant encore, le profil des locataires de ces HLM. Premier indice de l'anomalie, les parkings. On y trouve des 4 x 4, BMW, des coupés Alfa Roméo de collection. Deuxième indice : les riverains. La mixité sociale n'est pas vraiment la caractéristique première de ces immeubles. Il suffit de parcourir les rues pour comprendre qu'il ne s'agit pas de même population que dans les banlieues du 93. Et pour cause, en recoupant les adresses des HLM, les noms des détenteurs des lignes fixes et les listes du recensement électoral, la journaliste et les deux sociologues ont découvert qu'il y avait parmi les locataires de ces HLM des personnes très aisées. Des membres de la noblesse et de la grande bourgeoisie logent dans ces "habitations à loyer modéré" : fils de comtes, propriétaires de résidence secondaire, cadres supérieurs et PDG d'entreprises, des responsables du conseil général des Hauts-de-Seine.

Comment expliquer cette anomalie ? A Neuilly, les terrains disponibles pour la construction de HLM sont rares et chers. Pour augmenter la part de logements sociaux, certains anciens immeubles issus du parc privé ont été transformés en HLM. Or, la loi autorise les locataires à rester dans leur logement même s'ils ont des revenus supérieurs au plafond des ressources pour l'attribution de HLM. Le maire assure que dans ce cas de figure, la mairie applique des surloyers. Il n'en reste pas moins que les HLM de Neuilly n'ont rien avoir avec les HLM classiques. D'ailleurs, là-bas, on préfère les appeler des "logements familiaux".



*** Source
Pascale Kremer, "Enquête sur les HLM de Neuilly", Le Monde 2, 26 janvier 2008

*** Liens

Municipales à Neuilly
- David Martinon se fait chahuter par les militants UMP
- Nicolas Sarkozy adoube son porte-parole

Politique du logement et HLM
- Qui sont les personnalités politiques logées en HLM ?
- Politique du logement : à qui sont destinées les nouvelles constructions ?
- Politique du logement : les cafouillages de Sarkozy et du gouvernement
- Qu'est-ce que le droit au logement opposable ?

_____________________________________________________
Quiz : Quel ministre de François Fillon est né à Neuilly-sur-Seine ?

Commentaires