François Fillon se prépare à un mois de novembre noir

Enquete · 7 nov. 2007 à 22:52

Fillon et les grèves

Où était passé François Fillon ? Depuis des semaines, le président de la République monopolise la parole dans les médias au point de se demander ce que devient le Premier ministre. Il est sorti de son silence aujourd'hui sur Europe 1 en affichant sa fermeté face aux mouvements sociaux de grande ampleur qui se profilent. Le pouvoir exécutif s'attend à un mois de novembre noir.

Revue de presse du mercredi 07 novembre 2007

- François Fillon de retour sur les ondes mercredi (nouvelobs)
- Fillon aux députés UMP : "Attachez vos ceintures" (Le Figaro)
- Fillon affiche sa fermeté sur les régimes spéciaux (Libération)

Les mouvements sociaux des pêcheurs

Depuis plusieurs jours déjà, les marins pêcheurs manifestent contre la hausse du prix du Gazole. Le président Nicolas Sarkozy s'est donc rendu hier en Bretagne dans le Finistère pour organiser une table ronde avec une douzaine de professionnels et proposer quelques solutions pour résorber la crise. Aujourd'hui, les marins pêcheurs avaient rendez-vous avec le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier pour discuter concrètement des propositions.

Grèves contre la réforme des régimes spéciaux des retraites

Mercredi 14 novembre, les syndicats les plus réformistes ont annoncé une grève contre la réforme des régimes spéciaux sans limitation dans le temps. Pour le moment, on ne connaît pas l'ampleur de la manifestation mais avec la colère des pêcheurs, le blocage des universités, la hausse du prix du pétrole, la baisse du pouvoir d'achat, il est à prévoir que cette grève ait des échos plus positifs qu'en octobre dernier. François Fillon reste optimiste affirmant que le gouvernement ne permettra pas une immobilisation générale du pays. Pourtant, le ministre du travail, Xavier Bertrand a transmis hier aux syndicats d'ultimes propositions d'aménagements à la réforme des régimes spéciaux voulant ainsi permettre une certaine transition pour les futurs retraités. Dès ce matin, la CFDT a refusé catégoriquement cet « arrangement » ne remettant en rien en cause l'application de cette réforme. La grève est donc maintenue.

Blocage des universités

Demain, les organisations étudiantes appellent à une journée d'action afin de protester contre la loi Pécresse. Elles refusent la loi du 11 août 2007 prévoyant l'autonomie des universités et demandent des mesures sociales pour aider davantage les étudiants. A Paris I, Rouen, Tours, Lille III, Perpignan, Aix-en-Provence, Nantes et Rennes, les universités seront donc bloquées. Des manifestations seront organisées. En attendant, de nombreuses facs sont complètement fermées. A Toulouse, par exemple, alors que les étudiants ont largement voté en faveur de l'abrogation de la loi Pécresse, ils sont plus partagés sur l'idée de bloquer les universités. Certains ont même lancé une pétition pour s'y opposer. Dans les autres villes, il semble que ce soit le consensus : grève et blocage sont votés à la majorité.

François Fillon et Nicolas Sarkozy affichent leur fermeté

Ce matin sur Europe 1, le Premier ministre s'est voulu serein : « J'ai démontré dans le passé que je n'étais pas du genre à céder. Je suis prêt à affronter les crises et même une certaine impopularité ». Même sentiment chez Nicolas Sarkozy qui affirme que ces réformes à venir sont pour l'intérêt de la France. Tous deux ne comptent donc pas céder à la pression sociale. Ainsi, affichant une pleine confiance en l'avenir, François Fillon a annoncé à l'Assemblée les prochains projets des six prochains mois : réforme des institutions, loi de modernisation de l'économie inspirée du rapport de la commission Attali, réforme du contrat de travail, plan respect et égalité dans les quartiers, loi de programmation militaire, loi pénitentiaire, nouvelle législation sur les délinquants dangereux. Il n'est donc pas temps de reculer, il passe donc outre les protestations. Selon le Président de la République, la France a beaucoup de retard en matière de réformes, et doit donc se donner les moyens de le rattraper.

*** Liens

- Sarkozy/Fillon : les difficultés s'accumulent, les opposants se démultiplient
- Sarkozy/Fillon : les premiers ratés du tandem
- François Fillon, un Premier ministre fantôme
- Nicolas Sarkozy s'occupe aussi des marins pêcheurs bretons
- Qu'est-ce que les régimes spéciaux de retraite ?

_____________________________________________________
Quiz : Quel homme politique a pour patronyme "Le Jolis de Villiers de Saintignon" ?

Commentaires