Les objectifs politiques du voyage de Sarkozy au Tchad

Enquete · 5 nov. 2007 à 13:43

Sarkozy au Tchad

Nicolas Sarkozy s'est rendu au Tchad lors d'un voyage express de 12 heures pour ramener les hôtesses de l'air espagnoles et les journalistes français retenus dans ce pays d'Afrique Centrale après l'affaire dite de "l'Arche de Zoé". Derrière une affaire judiciaire se cachent d'importants enjeux politiques.

Revue de presse du lundi 5 novembre 2007

- Arche de Zoé : Sarkozy ramène du Tchad les hôtesses et les journalistes inculpés (Le Figaro)
- Bienvenue sur Air Sarko (Libération)
- L'opposition raille la politique-spectacle de Sarkozy (Le Monde)

Qu'est-ce que l'affaire de l'Arche de Zoé ?

L'Arche de Zoé est une association française qui s'était donnée comme objectif de sauver les orphelins du Darfour, région du Soudan où des milliers de familles sont victimes du gouvernement soudanais. Certains évoquent même un véritable génocide au Darfour.
Les membres de cette association ont donc organisé une véritable expédition au Tchad, voisin limitrophe du Soudan, pour rapatrier une centaine d'enfants, soi-disant des orphelins originaires de la région du Darfour. Toute cette opération s'est faite dans l'illégalité, sans l'accord des autorités tchadiennes. Par ailleurs, les premiers éléments de l'enquête indiquent que les enfants étaient tchadiens et n'étaient pas orphelins. L'opération illégale est un véritable fiasco et les 6 membres de l'association sont accusés "d'enlèvement de mineurs en vue de compromettre leur état civil" et d'"escroquerie".

Le voyage express de Sarkozy

Nicolas Sarkozy s'est rendu au Tchad pour rencontrer le président Déby et négocier la libération des journalistes français et des hôtesses de l'air espagnoles qui n'ont pas participé directement à l'opération de l'Arche de Zoé. Le chef de l'Etat a notamment demandé au président tchadien à ce que les autres ressortissants français soient jugés par la justice française.
Le voyage express de Nicolas Sarkozy a suscité de nombreuses réactions en France. A droite, on rend hommage au dynamisme du président de la République qui s'est saisi très tôt du dossier. A gauche, on dénonce la récupération politique : le déplacement était purement médiatique puisque tout était réglé avant son arrivée au Tchad.

Sarkozy au Tchad

Les dessous politiques de l'affaire : l'Eufor

Derrière le fait divers se cachent, en réalité, des enjeux politiques. Depuis des mois, la France négocie l'envoi au Tchad d'une force de l'ONU pour venir au secours des familles du Darfour. L'Eufor Tchad-RCA, qui comptera 3 000 hommes, dont une moitié de Français, est censée entamer son déploiement début décembre pour un coût d'environ 300 millions d'euros par an. Or, le président tchadien n'a jamais été très favorable à l'arrivée d'une troupe étrangère dans son pays. L'affaire de l'Arche de Zoé pourrait servir de prétexte à l'annulation de l'envoi de cette force internationale.

Depuis des années, la communauté internationale se montre incapable de résoudre la crise au Darfour. La France négocie depuis des mois pour tenter de résoudre cette crise et envoyer une force de soutien aux populations civiles victimes du régime soudanais. Nicolas Sarkozy s'est donc rendu sur place pour tenter de limiter les dégâts collatéraux de l'affaire de l'Arche de Zoé pour que l'envoi de l'Eufor ne soit pas remis en cause par le président tchadien.

*** Liens

- Les grandes lignes de la politique étrangère de Sarkozy
- Sarkozy/Poutine : une rupture dans la diplomatie ?
- Turquie : qui doit décider de son adhésion à l'Union Européenne ?
- La visite surprise de Bernard Kouchner en Irak
- Le voyage de Sarkozy en Bulgarie
- Libye : les coulisses de la libération des infirmières bulgares
- Pourquoi Cécilia Sarkozy refuse-t-elle de témoigner dans l'affaire Libyenne ?

_____________________________________________________
Quiz politique : Testez vos connaissances sur l'actualité (45 questions)

Commentaires