Montebourg réunit les jeunes rénovateurs du PS

Enquete · 27 août 2007 à 09:31

Montebourg à la fête de Frangy

Revue de presse du lundi 27 Août 2007.

Ce week-end, outre la rentrée politique de Ségolène Royal, il y avait celle d'Arnaud Montebourg, qui organisait comme chaque année la fête de la Rose à Frangy en Saône-et-Loire. L'an dernier, c'était Ségolène Royal l'invitée d'honneur. Hier, Arnaud Montebourg a invité cinq personnalités politiques qui incarnent la relève au PS : Aurélie Filipetti, Gaëtan Gorce, Philippe Martin, Sandrine Mazetier et le plus connu, Manuel Valls.


La presse revient sur cette rentrée politique placée sous le signe du renouveau. "Les rénovateurs du PS réunis à Frangy-en-Bresse autour d'Arnaud Montebourg" titre sobrement Le Monde. "La jeune garde du PS prône le dialogue" explique Le Figaro. Libération est plus ironique, sous le titre "Arnaud Montebourg rénove... la fête de Frangy".

Un message de rénovation et d'union

D'ordinaire, la fête de Frangy qui marque la rentrée politique du courant d'Arnaud Montebourg (PS) met à l'honneur une seule personnalité politique. L'an dernier, l'invitation de Ségolène Royal symbolisait le ralliement d'Arnaud Montebourg à la présidente de la région Poitou-Charentes dans la course à l'investiture socialiste.
Cette année, les traditions ont été bousculées puisqu'Arnaud Montebourg a invité cinq personnalités politiques, qui représentent toutes une des tendances du PS : une royaliste, un fabiusien, un strauss-khanien et deux rénovateurs qui symbolisent la génération montante du Parti socialiste : Gaétan Gorce et Manuel Valls. Rien que dans les invitations, le message était clair : un discours de rénovation peut se faire dans une démarche d'union entre tous les courants du parti.

Un seul mot : le changement

"Les écuries ont fait beaucoup de mal au PS. Elles nous ont empêchés de nous réunifier" a expliqué Arnaud Montebourg. Selon Manuel Valls, "Il faut changer les règles, les modes d'élection, peut-être introduire une part de scrutin majoritaire" dans le vote interne pour désigner la future direction du parti. Si les rénovateurs ont tendance à soutenir Ségolène Royal, ils ne roulent pas forcément pour elle à 100%. Gaétan Gorce l'affirme : "Elle n'a pas à porter seule la rénovation. La démarche doit être collective".

Une nouvelle approche de l'ordre, de l'immigration, de l'éducation

Le discours de ces rénovateurs tranche avec la ligne traditionnelle du PS. Ainsi, Manuel Valls considère que le PS doit sortir d'un discours compassionnel qui est irresponsable à propos de l'immigration. Il en vient même à réfuter que l'ordre, le travail, le mérite sont des valeurs de droite. Quant à Arnaud Montebourg, il s'en est pris à l'Education nationale dont la gestion serait trop bureaucratique et centralisée.

Un appel pour un nouvel Epinay

En 1971, les forces de la gauche socialiste qui étaient dispersées dans plusieurs partis s'étaient réunies au sein d'une seule organisation lors d'un congrès à Epinay-sur-Seine. Ce congrès avait marqué la naissance du Parti Socialiste et la prise de pouvoir de François Mitterrand au sein du parti.
Tous les présents à la fête de Frangy appelaient donc de leur voeu un nouvel Epinay pour tout remettre à plat, notamment la question des alliances, l'Union de la gauche (PS-Verts-PC) ne permettant plus au Parti Socialiste de gagner les élections.

*** Liens

Encyclopédie
- Histoire : la naissance du Parti Socialiste
- Origines de l'expression : "Eléphants du PS"

Actualités
- Une rentrée compliquée pour Ségolène Royal
- Désirs d'avenir, l'outil de conquête de Ségolène Royal
- Comment la gauche peut-elle s'opposer au gouvernement ?
- Les divisions du Parti Socialiste : le PS officiel, le PS parlementaire, le PS des éléphants

Vidéos en ligne
- Montebourg soutenait Bayrou en 2002
- La gaffe de Montebourg pendant la campagne présidentielle

Commentaires