Les bénéfices record des sociétés d'autoroute : 1,8 milliard d'euros par an

Enquete · 12 août 2014 à 15:37 · Commentaires 0

Les bénéfices des sociétés d'autoroute

En privatisant les autoroutes en 2006, pour une durée de vingt ans, l'Etat a empoché 17 milliards d'euros et s'est délesté de 20 milliards d'euros de dettes. Une bonne opération ? Pas forcément : car l'Etat s'est aussi privé de ressources importantes. Il suffit de voir les hausses des tarifs des péages et les bénéfices des sociétés d'autoroute pour s'en convaincre. En juillet 2013, la Cour des comptes avait dénoncé les conditions accordées aux sociétés d'autoroutes par l'Etat. Un an après, Le Nouvel Obs est revenu sur ce "scandale des autoroutes".

Des tarifs qui ne cessent d'augmenter

"Les tarifs des sociétés d'autoroute ont encore grimpé de 1,14% cette année après avoir grimpé de 2,5% en 2013 et 2,01% en 2012, constate l'hebdomadaire. Ainsi, entre 2007 et 2012, les péages ont augmenté de 11%, alors que l'indice Insee des prix à la consommation n'a progressé que de 8,5%. Et encore, cette moyenne cache de grandes disparités. Particulièrement ruineux, certains tronçons atteignent des records. L'A65 entre Bordeaux et Pau : 22 euros pour 150 kilomètres. Les 15 kilomètres de l'A14 : 8,20 euros le dimanche soir".

Des bénéfices particulièrement élevés

Autoroute info

Depuis 2006, les trois quarts des sociétés d'autoroute sont détenus par trois sociétés : Vinci (propriétaire d'ASF, Cofiroute et Escota), Eiffage (APRR et Area) et l'espagnol Albertis (Sanef et SAPN). Se défendant de bénéficier de rentes de situation, les sociétés d'autoroute avancent toujours les mêmes arguments : selon Vinci Autoroutes, cité par Le Nouvel Obs, "les sociétés contribuent directement aux finances publiques à hauteur de 4 milliards d'euros sous forme de TVA (1,7 milliard), d'impôt sur les sociétés (1,18 milliard), de redevance domaniale (250 millions), de taxe d'aménagement du territoire (280 millions). Et chaque année, 1,6 milliard d'euros sont dépensés dans les charges liées à l'exploitation des autoroutes : 1,8 milliard, dans la modernisation, l'intégration environnementale et le développement des réseaux autoroutiers. Le reste - 1,8 milliard d'euros - constituent les juteux bénéfices des groupes exploitants".

Vous avez bien lu : les sociétés d'autoroute réalisent 1,8 milliard d'euros par an de bénéfices. Et vu les hausses des tarifs, ces bénéfices ne vont pas diminuer. D'autant plus que les sociétés d'autoroute cherchent, en plus, à réduire leurs coûts, notamment "en remplaçant les salariés aux péages par des machines", précise l'Obs.

Des péages automatiques... payés en partie par l'Etat

"De 2007 à 2011, le nombre de guichetiers a fondu, passant de 7 300 à 5 800 salariés, soit une réduction de 20% des effectifs", constate l'hebdomadaire. Mieux : c'est l'Etat, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, qui a financé une partie du télépéage sans arrêt (et donc sans guichetiers) en prolongeant la durée des concessions. De son côté, Vinci Autoroutes se défend en assurant que cette automatisation s'est faite "sans licenciement, ni mutations forcées".

Quoi qu'il en soit, le business des autoroutes est rentable. Et les concessions ne s'achèveront qu'en 2029.


*** Source
- Donald Hébert, "Le scandale des autoroutes", Le Nouvel Observateur n°2593, 17.07.2014

Le scandale des autoroutes



_____________________________________________________

Sarkozy a Chaumont

>> Pour faire 262km, Nicolas Sarkozy avait besoin d'un Airbus présidentiel, de deux hélicos et de deux voitures blindées

Frais de transport des députés

>> Les frais de transport des députés : 230 000 euros de Pass navigo, 342 000 euros de parking et 1,2 million d'euros de notes de taxi par an

Radars automatiques

>> Radars automatiques : une manne financière de 500 millions d'euros qui profite en partie à deux sociétés privées

Voitures des députés

>> Voitures avec chauffeur : quand les députés réservent un véhicule pour faire 700 mètres et se rendre au restaurant

Paris - Angers

>> Quand le chauffeur de Cécile Duflot faisait un aller-retour de 600km pour récupérer le portable de la ministre

Voitures de fonction à Marseille

>> Marseille : 29 adjoints, 60 chauffeurs à temps plein... et 872 voitures de fonction

Voitures de fonction

>> Voiture avec chauffeur : une tradition répandue à tous les niveaux de l'Etat

Escorte de Sarkozy à 190 km/h

>> En pleine campagne présidentielle, l'escorte de Sarkozy a été flashée à 190 km/h

Voiture de Hollande

>> Un mois après son arrivée à l'Elysée, la voiture de François Hollande était flashée à 170 km/h

Commentaires