Selon Mediapart, le cuisinier préféré de Michèle Tabarot, secrétaire générale de l'UMP, a bénéficié de 2 millions d'euros d'argent public

Enquete · 13 nov. 2013 à 09:38 · Commentaires 0

Restaurant au Cannet

Pour implanter un chef étoilé au Cannet, rien n'est trop beau. Selon Mediapart, "la secrétaire générale de l'UMP, députée et maire du Cannet Michèle Tabarot n'a reculé devant aucun sacrifice pour s'assurer l'implantation d'un ancien chef du Fouquet's Cannes. La commune lui a accordé un bail de 70 ans dans une bastide obtenue par un legs qui prévoyait la réalisation d'un musée. Le projet a coûté près de deux millions d'euros aux contribuables".

Deux millions d'euros ? Voici le détail de la facture : "1,5 million d'euros de travaux pris en charge par la collectivité pour aménager les accès du restaurant, un parking de 40 places, et la mise à disposition d'un mobilier d'exception, moyennant une compensation symbolique (...) Et la bastide ayant été obtenue par un legs qui prévoyait initialement la réalisation d'un musée, la mairie a été en outre contrainte d'indemniser la petite-fille de la donatrice à hauteur de 160 000 euros".


Joint par le site d'information, le restaurateur assure que "rien ne [lui] a été offert" et qu'il "loue tout". Rien d'illégal donc. Un juriste, cité par Mediapart, n'est pas tout à fait de cet avis : "D'autres restaurateurs auraient pu en effet être intéressés par ce bail. Mais les délibérations que la maire a fait passer en faveur des aménagements du site sont dérogatoires, et la valorisation locative est extrêmement basse. Conjuguées au fait qu'elle connaissait le restaurateur par ailleurs, ces anomalies sont susceptibles de constituer une prise illégale d'intérêt".

De son côté, Michèle Tabarot assurait en janvier dernier, n'avoir jamais "fait quoi que ce soit pour installer plus une entreprise qu'une autre". Contactée de nouveau par Mediapart, elle n'a pas souhaité répondre. Quant au restaurant en question, les contribuables du Cannet seront contents d'apprendre que le menu "Découverte" pour deux est à 180 euros. Bon appétit !


*** Source
- Karl Laske et Marine Turchi, "Le cuisinier préféré de Michèle Tabarot a bénéficié d'argent public", Mediapart, 12.11.2013

Le cuisinier préféré de Tabarot



_____________________________________________________

CUISINE & POLITIQUE

Cave à vin à l'Elysée

>> En 2014, l'Elysée va dépenser 50 000 euros de vin pour renouveler sa cave

Réception à l'Elysée

>> A l'Elysée, une réception avec buffet pour remettre la légion d'honneur coûte 10 000 euros

Self service des ministères

>> Restauration : le self-service gratuit des ministères

Le perdreau du Sénat

>> Quand le président du Sénat chassait son propre déjeuner en forêt de Rambouillet

cocktails et politique

>> Quand l'UMP utilisait l'argent de la formation des élus pour financer banquets et cocktails

Répression des fraudes

>> La répression des fraudes n'a plus les moyens de contrôler la sécurité alimentaire

Cuisine et politique

>> VIDEO : Cuisine et politique, les affamés du pouvoir

Ananas Sweet

>> Ananas sweet du Costa Rica : un peu plus d'éthéphon dans vos assiettes grâce à l'Union Européenne

Tomates sous serre

>> L'Union européenne subventionne la "pétro-tomate" : 13,6 millions d'euros ont été versés au champion de la tomate industrielle française

Huile de palme dans les barres  céréales

>> Santé publique : quand Jean-Marc Ayrault défend l'huile de palme

Commentaires