Education : les 60 000 postes de Hollande seront financés par des suppressions de postes

Brèves · 25 oct. 2011 à 23:50

Hollande  et ses 60 000 postes de profs

On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre. Une semaine après l'intronisation de François Hollande comme candidat officiel du PS pour la présidentielle, le camp Hollande lève un coin du voile de ses véritables intentions. Ainsi, Hollande avait fait une proposition détonante : revenir sur les suppressions de postes de Nicolas Sarkozy dans l'éducation nationale en promettant l'embauche de 60 000 fonctionnaires (enseignants, surveillants, infirmières). Mais finalement, Michel Sapin, bras droit de François Hollande, a annoncé que ces créations de postes seront "compensées" par des suppressions de postes de fonctionnaires dans d'autres secteurs.

Sur i>Télé, Sapin a déclaré que "bien entendu, [la création de 60 000 postes] est compensée par des baisses de postes ailleurs". "L'idée est de ne pas augmenter le nombre de fonctionnaires", a-t-il poursuivi. Je dirais même que l'idée est de stabiliser la masse salariale de l'Etat dans le budget de l'Etat".

Comme il fallait s'y attendre, l'UMP s'est engouffrée dans la brèche : "A peine désigné comme candidat des socialistes, François Hollande commence par revenir sur son principal engagement et sans nous préciser d'ailleurs quels seront les 60 000 postes supprimés ! Des policiers, des infirmières ?", s'est interrogé Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au Logement.

Pendant les primaires, Martine Aubry avait déjà émis des doutes sur la faisabilité d'un tel projet en soulignant l'ambiguïté de Hollande sur le coût d'une telle mesure. Quand le candidat avançait le chiffre de 500 millions d'euros par an (donc 2,5 milliards cumulés par an à l'issue du quinquennat), Auby relevait que l'embauche de 60 000 enseignants coûterait en cinq années près de 7,5 milliards d'euros. Un chiffre que Hollande n'avait pas repris explicitement. On en sait désormais davantage : Hollande souhaite financer ces 60 000 postes par des suppressions de postes ailleurs. Hollande et ses partisans apprennent donc vite : d'ici quelques mois, ils seront au point pour rivaliser avec le double langage de Sarkozy.



*** Source
- AFP/Libération.fr, "Les 60 000 postes promis par Hollande dans l'Education compensés par des baisses", 25 octobre 2011



>> Comment supprimer davantage de postes de profs ? Le Monde s'est procuré un document interne du ministère

Dégraissage de mammouth



>> Education nationale : les manipulations statistiques de Luc Chatel

Coût



>> Scolarisation des enfants handicapés : le dessous des chiffres

Scolarisation des enfants handicapés

_____________________________________________________
ARCHIVES : Suppressions de postes à l'échelle d'un établissement scolaire, mode d'emploi

Commentaires