Pendant les émeutes en Tunisie, le clan Alliot-Marie était en affaires avec le clan Ben Ali

Enquete · 16 fév. 2011 à 08:28

Clan Alliot-Marie et clan Ben Ali

Et de trois mensonges ! Michèle Alliot-Marie avait d'abord dit avoir utilisé le jet privé d'Aziz Miled, un membre du clan Ben Ali, alors que les émeutes n'avaient pas commencé en Tunisie. C'était faux. MAM avait ensuite expliqué qu'elle n'avait pris ce jet privé que pour faire un voyage de vingt minutes. C'était faux, il y avait eu deux voyages en jet privé. Troisième mensonge : on sait aujourd'hui que le voyage en jet privé à Tabarka a surtout permis au père de Michèle Alliot-Marie de conclure une transaction avec l'homme d'affaires tunisien.


C'est Le Canard enchaîné du 16 février 2011 qui a révélé l'information. De son côté, MAM ne dément pas mais ne se dit pas concerné par les affaires de ses parents... âgés respectivement de 94 et 92 ans.

Pendant que Ben Ali remaniait son gouvernement, Alliot-Marie père était en pleine transaction

La scène se passe le 30 décembre 2010. Ce jour-là, le président tunisien Ben Ali tente de sauver sa tête en procédant à un remaniement de son gouvernement. Au même moment, la famille Alliot-Marie concluait une transaction financière avec Aziz Miled, milliardaire tunisien proche du clan Ben Ali.
Le Canard raconte cette matinée si particulière : "à 11 heures du matin, deux employés de la commune de Tabarka franchissent, à l'abri des regards la porte de l'hôtel Sentido Beach, avec sous le bras, des registres de la mairie sur lesquels sont répertoriées les ventes de biens immobiliers ou de sociétés. Des documents qui ne doivent pas, en principe, quitter les locaux municipaux. Mais la transaction qui amène les deux employés doit rester secrète. Et l'hôtel étant la propriété du milliardaire Aziz Miled, associé du beau-frère et de tous les gendres de Ben Ali", le maire s'est exécuté.
Ces employés municipaux viennent conclure une transaction financière entre Aziz Miled et Bernard Marie, le père d'Alliot-Marie, laquelle était présente dans l'hôtel ce jour-là.

Miled a vendu toutes les parts d'une SCI pour environ 325 000 euros

Aziz Miled et son fils Karim possède une Société Civile Immobilière (SCI), dont le père d'Alliot-Marie et sa femme détenaient jusqu'à présent 13% du capital. Quels sont les actifs de cette SCI ? Un simple appartement ou des terrains en Tunisie ? Le Canard ne le sait pas. Toujours est-il que ce 30 décembre, le clan MAM doit acquérir 100% des parts de cette SCI. "Une opération forcément préparée de longue date" précise Le Canard, car "la cession d'un bien immobilier n'est pas une simple formalité. Surtout quand l'acquéreur est étranger". Autrement dit, cela fait des années que les époux Marie sont en affaires à Miled. D'après l'hebdomadaire, "c'est en présence du directeur de l'hôtel qu'a eu lieu la signature (...) le montant exact de la transaction n'est pas connu car l'acte reçu par l'employée municipale ne mentionne, selon les usages locaux, que la valeur nominale des parts, soit 755 000 dinars, environ 350 000 euros. La somme réelle payée peut être très largement supérieure".

Depuis les révélations du Canard, reprises dès hier soir par la presse, le père d'Alliot-Marie est monté au créneau pour tenter de dédouaner sa fille : "Ma femme et moi sommes les seuls responsables de cette affaire-là" a-t-il déclaré sur Europe 1. "Aziz Miled nous avait dit : 'vous devriez prendre une option sur un des trucs comme çà parce que même si vous ne la menez pas à fond, comme çà prendra de la valeur en 2012, quand ce sera construit, vous ferez une bonne affaire. Vous le prenez si vous voulez. D'autant plus que vous n'aurez qu'à verser 30% des parts et le reste...' Voilà exactement comment ça s'est passé", a-t-il ajouté.

Bien évidemment, cette affaire ne prendrait pas toute cette ampleur si Michèle Alliot-Marie n'était pas ministre des Affaires étrangères, si elle n'avait pas passé ses vacances dans un pays en pleine révolution populaire et si elle n'avait pas proposé, pendant les émeutes, l'expertise des forces de l'ordre françaises au pouvoir en place. Preuve que la ministre n'est pas très à l'aise avec ses vacances tunisiennes : on en est à trois mensonges. A suivre ?


Source : Brigitte Rossigneux, "Le papa de MAM était en voyage d'affaires", Le Canard enchaîné n°4712, 16 février 2011

Affaire Alliot-Marie, Canard enchaîné

*** Liens

Le feuilleton à rebondissements...
- Episode 1 : Dans l'affaire du jet privé en Tunisie, MAM et son compagnon se trompent dans les dates
- Episode 2 : Finalement, Alliot-Marie a bien effectué deux voyages en jet privé et non un seul
- Episode 3 : Pendant les émeutes en Tunisie, le clan Alliot-Marie était en affaires avec le clan Ben Ali

BONUS : Voyage d'Alliot-Marie en Tunisie : les factures d'hôtel sont introuvables

Les factures d'Alliot-Marie

________________________________________________
Archives : Retrouvez d'autres informations du Canard enchaîné, qui n'ont pas forcément eu le droit à la Une des journaux

Commentaires