Les franchises médicales font bugger les ordinateurs de la Sécu

Brèves · 19 sep. 2008 à 22:17

Franchises médicales

Depuis le 1er janvier 2008, le système des franchises médicales est entré en vigueur. Chaque patient paie 50 centimes par boîte de médicaments, par transport sanitaire et par prise de sang. Le montant de ces franchises médicales ne doit pas dépasser les 50 euros par an et par patient. Dès que le malade a atteint cette somme, les franchises médicales ne s'appliquent plus et la Sécurité sociale doit intégralement rembourser les frais. Sauf que selon le Canard Enchaîné du 27 Août 2008, les franchises médicales feraient bugger les ordinateurs de la Sécu...


Source : Isabelle Barré, "Les franchises affolent les ordinateurs de la Sécu", Le Canard Enchaîné n°4583, 27 août 2008




Très décrié lors de sa création, le système des franchises médicales fonctionne depuis maintenant six mois. Mais les services de la Caisse Nationale de l'Assurance-Maladie (CNAM) auraient un peu de mal avec le nouveau système. La difficulté du système des franchises médicales est de stopper le prélèvement lorsque l'assuré a dépassé le seuil de 50 euros. Et manifestement, les ordis de la Sécu sont mal configurés.

Selon le Canard Enchaîné, dès le mois de mars, près de 50 000 assurés sociaux se sont retrouvés ponctionnés au-delà des 50 euros. La CNAM a dû rectifier après avoir reçu des milliers de réclamation. Selon un administrateur de la CNAM qui s'est confié à l'hebdomadaire, les ratés seraient nombreux, notamment lorsqu'un assuré déménage.

Le système informatique est le principal responsable de ces ratés au point que certaines caisses primaires contrôlent le montant des franchises médicales pour les malades de longue durée à la main, pour ne pas se tromper. Car en plus de ces bugs, quand la CNAM prend conscience de ses erreurs, elle peine à les corriger. Ainsi, Le Canard raconte la mésaventure d'un patient habitant l'Ardèche. Depuis février, il attend le versement de 119 euros. Manque de chance, la CNAM a bien versé cette somme... mais à un autre assuré. Depuis, il ne parvient pas à récupérer son dû... pour des "raisons techniques" indique la CNAM. Selon un salarié de la Sécu, il y aurait plusieurs milliers de contentieux lié à la gestion des franchises médicales.

*** Liens

- Déficit de la Sécu : Nicolas Sarkozy fait des promesses, la Cour des comptes s'alarme
- Les franchises médicales font bugger les ordinateurs de la Sécu
- Remboursement des lunettes : Roselyne Bachelot navigue à vue
- Philippe Séguin, l'ancien responsable politique qui veille désormais sur les comptes

_____________________________________________________
Quiz : A quoi sert la Cour des comptes ?

Commentaires