Afghanistan : pourquoi Nicolas Sarkozy veut-il envoyer 1000 soldats supplémentaires ?

Enquete · 8 avr. 2008 à 11:36

Afghanistan

Depuis l'annonce officielle du 26 mars, la polémique n'en finit plus d'enfler à propos de l'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan. Au lendemain des attentats du 11 septembre, l'ONU avait donné le feu-vert à l'armée américaine pour qu'elle intervienne militairement en Afghanistan pour détruire les camps d'entraînement d'Al-Qaïda et renverser le régime des Talibans qui servait de base arrière au terrorisme islamiste. La France avait participé à cette offensive. Des forces spéciales terrestres ont participé au maintien de l'ordre et à la traque de Ben Laden. Sept ans plus tard, le problème afghan n'est toujours pas réglé et le risque d'un retour des Talibans est réel. Dans ce contexte, Nicolas Sarkozy a choisi de renforcer la présence militaire française dans ce pays, contrairement à ce qu'il avait annoncé pendant la campagne présidentielle. Comment expliquer ce revirement ?

Revue de presse du mardi 08 avril 2008

- Le Monde : L'ONU et la coalition tentent de rallier les tribus contre les talibans
- Libération : Afghanistan : le PS impose le vote
- RFI : Une motion de censure contre l'atlantisme présidentiel

Campagne présidentielle en 2007 : Nicolas Sarkozy évoque le départ des troupes

Afin de corriger son image trop atlantiste, c'est-à-dire pro-américaine, Nicolas Sarkozy avait insisté pendant la campagne présidentielle sur l'indépendance de la politique étrangère de la France. Il avait notamment placé les droits de l'homme au coeur de sa politique. Plusieurs mois après son élection, les défenseurs des droits de l'homme ont vite déchanté. Conciliant avec la Russie ou la Chine, Nicolas Sarkozy privilégie la coopération économique au coup d'éclat diplomatique.
Sur l'Afghanistan, le revirement de Nicolas Sarkozy par rapport à ses promesses de campagne surprend également. Le 26 avril 2007, le candidat de l'UMP évoquait le retrait des troupes françaises d'Afghanistan en ces termes : "Il était certainement utile qu'on les envoie dans la mesure où il y avait un combat contre le terrorisme. Mais la présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne me semble pas décisive". Un an plus tard, le 26 mars 2008, Nicolas Sarkozy a annoncé devant le parlement anglais l'envoi de 1000 soldats supplémentaires.

Mars 2008 : 1000 soldats supplémentaires vont partir pour l'Est de l'Afghanistan

La France va donc envoyer 1000 soldats supplémentaires dans l'Est de l'Afghanistan. Au départ, les alliés souhaitaient que ces troupes se rendent au sud de l'Afghanistan, dans la région de Kandahar pour soutenir le contingent canadien confronté à de violents combats contre les talibans. Finalement, après négociations, la France a préféré envoyer des troupes à l'Est, dans une région moins exposée, sous prétexte que le ravitaillement de ces troupes sera plus facile à l'Est puisque la France commande déjà la région centre depuis Kaboul.
Le nombre exact de soldats français engagés en Afghanistan varie d'un média à l'autre. L'estimation la plus probable est de 2200, en incluant toutes les forces mobilisées dans ce conflit, notamment celles qui se trouvent sur les bases situées au Tadjikistan et au Kirghizistan. Les soldats français envoyés en Afghanistan interviennent dans le cadre des opérations de l'OTAN, cogérées par les alliés et les Etats-Unis, et dans le cadre de l'opération "Liberté immuable" dirigée par les Etats-Unis. Les forces spéciales, officiellement retirées depuis l'an dernier, ont maintenu quelques unités dans les régions frontalières du Pakistan, toujours à la recherche de Ben Laden. Depuis octobre 2001, quatorze soldats français sont morts, dont sept appartenaient aux forces spéciales.

Les raisons du revirement présidentiel

Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il décidé d'envoyer des troupes supplémentaires, contrairement à ses engagements de campagne ? En réalité, cette décision s'inscrit dans un retour de la France au sein de l'OTAN et de son rapprochement avec les Etats-Unis. Ce n'est un secret pour personne, Nicolas Sarkozy est beaucoup plus atlantiste que ses prédécesseurs. Ses vacances passées aux Etats-Unis illustrent sa volonté de se rapprocher de l'Amérique sur la scène internationale. En outre, le retour de la France au sein de la structure militaire de l'OTAN (alliance militaire entre les Etats-Unis et les principaux pays européens) après la prise de distance initiée par De Gaulle en 1966, signifie la normalisation des relations entre la France et les Etats-Unis. L'envoi de troupes françaises en Afghanistan s'inscrit dans ce rapprochement franco-américain.



L'envoi de troupes s'est accompagné d'une déclaration officielle sur la nécessité d'une redéfinition globale de l'action diplomatique internationale dans cette région du monde. Mais malgré cela, cette décision a provoqué un tollé à gauche et aussi à droite. Au nom de la nouvelle entente entre les Etats-Unis et la France, des soldats français vont être envoyés dans des zones de combat avec tous les risques que cela implique. L'ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, rarement le dernier pour critiquer l'action de Nicolas Sarkozy, a déploré l'envoi de ces troupes sans aucune vision globale de la situation. Les risques d'enlisement sont réels.

*** Liens

- Les grandes lignes de la politique étrangère de Sarkozy
- Sarkozy en Inde : dans les coulisses d'un voyage officiel
- Le voyage en Chine de Sarkozy : les droits ou les contrats
- Sarkozy/Poutine : une rupture dans la diplomatie ?
- Le premier voyage officiel de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis

_____________________________________________________
Quiz : Combien a coûté la location de la villa de vacances aux Etats-Unis de Nicolas Sarkozy en août 2007 ?

Commentaires