Fonction publique : Nicolas Sarkozy veut appliquer les règles du privé

Enquete · 20 sep. 2007 à 07:29

Sarkozy et la fonction publique

En deux discours, mardi au sénat et mercredi à Nantes, Nicolas Sarkozy a ouvert tous les principaux dossiers sociaux : régimes spéciaux de retraite et fonction publique. A chaque fois, le thème est explosif. Après avoir mis la pression sur les partenaires sociaux à propos d'une réforme des régimes spéciaux qui doit être bouclée avant la fin de l'année, le président de la République s'est montré plus prudent sur la fonction publique. S'il a dessiné les contours d'une réforme en profondeur de la fonction publique, le chef de l'Etat se donne du temps. Il a notamment annoncé un grand débat sur la fonction publique, qui doit durer jusqu'en mars 2008. Une éternité, pour un président qui réforme habituellement dans un délai de quinze jours.

Revue de presse du jeudi 20 septembre 2007

Toute la presse revient sur ce discours. Libération titre sobrement : "Le grand chantier de la fonction publique". Le Figaro s'enthousiasme pour évoquer "La révolution culturelle de Sarkozy". "Nicolas Sarkozy veut introduire la culture du résultat dans la fonction publique" précise Le Monde.

Les principaux points de son discours

1. Ouverture d'un guichet pour des départs volontaires. Nicolas Sarkozy a promis de ne pas remplacer un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique. L'objectif du président est clair : il souhaite réduire massivement le nombre de fonctionnaires, considéré comme un coût trop lourd pour un budget de l'Etat toujours en déséquilibre. Dans cette optique, il a annoncé la création d'un guichet de départs volontaires. En échange de ce départ, il offre une somme d'argent. Il applique ainsi une pratique du privé au public.


2. Individualisation des rémunérations
Les fonctionnaires seront moins nombreux, mais mieux rémunérés, c'est l'objectif affiché par le chef de l'Etat. Aujourd'hui, le niveau des salaires est fixé par des règles collectives : une grille de salaire est établie en fonction de l'ancienneté. Nicolas Sarkozy souhaite au contraire individualiser les rémunérations pour augmenter les salaires selon le mérite, l'effort fourni. Mais il n'a pas précisé comment il comptait faire sur ce sujet si sensible.


3. La mobilité devient la règle
Il souhaite supprimer les barrières qui existent entre les différents secteurs de la fonction publique. Il souhaite qu'un agent puisse changer d'administration facilement. De même, il veut encourager la mobilité des agents entre le public et le privé.


4. Contrat privé ou public
Les nouveaux fonctionnaires pourraient se voir proposer deux types de contrat : un contrat classique donnant le statut de fonctionnaire ou un contrat privé négocié. A long terme, le chef de l'Etat voudrait en finir avec le statut de fonctionnaire qui garantit un emploi à vie.

Sur chacun de ces points, la stratégie est claire : réduire les effectifs et appliquer au public les règles du privé.

*** Liens

- La méthode Sarkozy pour réformer les régimes spéciaux
- La classe politique divisée sur la réforme des régimes spéciaux de retraite
- Fonction publique : un plan de rigueur qui ne dit pas son nom
- Sarkozy/Fillon : les premiers ratés du tandem

Commentaires