Réforme des institutions : les discussions entre le PS et le MoDem

Brèves · 19 sep. 2007 à 18:09

Hollande et Bayrou

Nicolas Sarkozy souhaite moderniser les institutions de la Ve République. D'un président arbitre qui intervient peu et s'abrite derrière le Premier ministre, il veut passer à un pouvoir exécutif où le président de la République est le véritable chef de l'exécutif, qui s'engage et doit rendre des comptes. Il a confié le soin à la commission Balladur de faire des propositions concrètes. Mais les autres partis politiques veulent contribuer au débat. Dans cette perspective, François Bayrou a proposé une rencontre avec François Hollande pour débattre de la réforme des institutions. Le Premier secrétaire du PS, qui vient de rendre public la position officielle de son parti concernant la réforme des institutionnelle, a donné son accord de principe pour rencontrer François Bayrou.

Rencontre du PS et du MoDem

Le premier secrétaire du PS, François Hollande, devrait rencontrer dans ces quinze prochains jours François Bayrou, président du Mouvement démocrate (MoDem). C'est ce dernier qui, dimanche, a suggéré cette idée lors du forum de son parti dans les Landes. L'objectif est de discuter de la réforme des institutions. Mais François Hollande ne souhaite pas ouvrir le débat seulement avec le MoDem. Il souhaite également que les anciens de la gauche plurielle participe au débat et s'explique : "Plus nous serons nombreux à défendre les mêmes principes, les mêmes propositions de renforcement des droits du Parlement et d'élargissement des droits des citoyens mieux ce sera, mais cela doit se faire sur la base des propositions du Parti socialiste".

Les propositions du PS

Hier, François Hollande a donné sa position officielle en six points :
1. En ce qui concerne la nomination des membres du Conseil supérieur de la magistrature, du Conseil supérieur de l'audiovisuel ou du Conseil constitutionnel, le PS souhaite « que le Parlement soit non pas consulté mais responsable (...) à une majorité renforcée des 4/5ème ».
2. Le PS pense introduire une part de proportionnelle aux élections législatives tout en formant des majorités de gouvernement. Il y aurait ainsi près de 80 députés élus à la proportionnelle.
3. Pour s'opposer à Nicolas Sarkozy, omnipotent, François Hollande affirme qu'il serait dangereux de renforcer davantage le pouvoir du président de la République. Par conséquent, le PS s'oppose à la présence du chef d'Etat au Parlement. De même, il ne faudrait réduire les fonctions du Premier ministre ou le considérer comme un simple collaborateur.
4. Le PS est favorable au droit de vote des étrangers pour les élections locales à conditions qu'ils soient présents en France depuis plus de cinq ans.
5. Pour garantir l'indépendance de la justice, il souhaite réformer le Conseil Supérieur de la Magistrature.
6. Enfin, le PS veut s'assurer du pluralisme des médias, problème maintes fois soulevé par François Bayrou au cours de la dernière élection présidentielle.

Retour sur...

> Réforme des institutions : les pistes de réflexion du comité Balladur

Dossier sur la réforme des institutions

*** Liens

- Quel avenir politique pour François Bayrou ?
- Le Mouvement Démocrate de Bayrou, un "modem" sans réseau
- Socialisme et social-démocratie : vers un rapprochement ?
- Bayrou/Royal : vers la construction d'un courant social-démocrate ?
- François Hollande fait le bilan de l'Université d'été du PS
- DSK serait meilleur que Ségolène Royal pour rénover le PS

Commentaires