Cumul des mandats : le record absolu est détenu par le sénateur Michel Delebarre avec 3 mandats et 23 fonctions !

Enquete · 26 sep. 2013 à 10:22 · Commentaires 0

Michel Delebarre

L'équivalent de sept temps plein ! Autant dire que selon le classement de L'Express, le sénateur maire de Dunkerque est un sur-homme. Ou alors l'archétype du cumulard. Ministre socialiste sous François Mitterrand, Michel Delebarre cumule aujourd'hui trois mandats et près de 23 fonctions différentes. Un record absolu.

Peu connu du grand public aujourd'hui, Michel Delebarre, 67 ans, a pourtant occupé toutes les fonctions, ou presque : plusieurs fois ministre sous François Mitterrand (à la ville, à la fonction publique, à l'équipement), député du nord (entre 1986 et 2011), et président du Conseil régional du Nord Pas de calais. Aujourd'hui, Delebarre est sénateur de la 13ème circonscription du Nord. Un mandat qu'il cumule avec celui de maire de Dunkerque depuis 1989, et celui de président de la communauté urbaine de Dunkerque. Trois mandats qui correspondent à trois temps plein.

Et pourtant, ces mandats ne lui suffisent pas. Il occupe également... 23 fonctions différentes. La liste, publiée par L'Express, est sans fin :

1. Président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier de Dunkerque

2. Président du Syndicat mixte pour le SCoT de la région Flandre Dunkerque

3. Président de l'AGUR, Agence d'urbanisme et de développement de la région Flandre Dunkerque

4. Président de la SPAD, société publique de l'agglomération dunkerquoise

5. Président du SMCO, Syndicat mixte de la Côte d'Opale

6. Président de la S3D, Société de développement du Dunkerquois

7. Président de la Société coopérative de production HLM Le Cottage

8. Président de l'Association des communautés urbaines de France

9. Président de l'Association Cités Unies France

10. Président de TV Côte d'Opale

11. Président de la Mission opérationnelle transfrontalière (MOT)

12. Administrateur de l'association AMORCE, association des collectivités et professionnels dans le domaine des déchets, de l'énergie et des réseaux de chaleur

13. Président de l'Association des Flandres pour l'éducation de la jeunesse et l'insertion socio-professionnelle

14. Président de Dunkerque Promotion

15. Président du SMAERD, syndicat mixte d'alimentation en eau de la région de Dunkerque

16. Président du syndicat intercommunal des Dunes de Flandres

17. Représentant des collectivités territoriales au conseil d'orientation et de surveillance de la Caisse d'Epargne Nord France Europe

18. Membre du conseil d'administration du Conservatoire du littoral

19. Président d'Entreprendre ensemble, entreprise d'insertion

20. Président de Dunkerque Neptune, organisme gestionnaire des ports de plaisance

21. Président du réseau d'élus nordistes Rafhael

22. Président du conseil de surveillance d'Oxalia, réunion de 4 bailleurs sociaux régionaux

23. Président de la conférence de territoire du littoral

Quel est le salaire de Michel Delebarre ?

Au total, L'Express estime que le sénateur-maire de Dunkerque occupe l'équivalent de sept temps plein. Pour quel salaire ? D'après un article de FranceSoir.fr, Michel Delebarre gagne 15 124 euros brut par mois. Un chiffre élevé, notamment parce que Delebarre touche, en plus de ses indemnités, sa retraite de préfet (fonction qu'il n'a jamais exercé sur le terrain, il avait été nommé préfet hors cadre par Mitterrand), soit 4 000 euros brut par mois. Petite précision : avec 15 124 euros brut par mois, le très discret Michel Delebarre gagne plus que le président de la République, François Hollande (qui perçoit 14 910 euros brut par mois). Chapeau !


*** Sources
- Yvan Stefanovitch, "Ils n'ont jamais été préfets, mais ils en touchent la retraite", Francesoir.fr, 05.05.2011
- Pierre Falga, "Le palmarès des cumulards de la République", L'Express, 10.09.2013

Le palmarès des cumulards

_____________________________________________________

Poncelet, 147 ans de mandat

>> Cumul des mandats : Christian Poncelet, 147 ans de mandat électif

Le cumul des mandats

>> Le cumul des mandats : une pratique extrêmement coûteuse pour la République

Commentaires