Le top 10 des élus qui cumulent les mandats et les fonctions

Enquete · 13 fév. 2013 à 07:14 · Commentaires 0

Top 10 du cumul des mandats

La loi sur le non-cumul des mandats pourrait être repoussée à 2017. C'est Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, qui l'a suggéré en raison du blocage institutionnel (il faudrait réformer la constitution pour que les députés choisissant leur mandat local puissent être remplacés par leur suppléant). En réalité, ce sont surtout les parlementaires qui freinent des quatre fers. Et pour cause : "83 % des parlementaires sont des « cumulards » : 476 députés (sur 577) et 267 sénateurs (sur 348) sont à la fois titulaires d'un mandat parlementaire – député ou sénateur – et d'un mandat exécutif local", assure Le Parisien Magazine.

L'hebdomadaire s'est d'ailleurs amusé à établir un top 10 des élus qui cumulent le plus les fonctions et les mandats. A la première place du classement, on trouve le député maire de Caen, Philippe Duron, qui cumule... 4 mandats et 24 fonctions. Il est à la fois député, maire, président de l'agglomération Caen-la-Mer et de Caen Métropole (qui chapeaute près de 143 communes)... mais aussi président de la Conférence de l'arc atlantique, président du conseil d'administration de Normandie Aménagement, président du mémorial de la bataille de Normandie, administrateur du Comité pour l'organisation des manifestations touristiques et économiques de Caen, vice-président de l'Union amicale des maires du Calvados, membre du bureau de l'Association des maires des grandes villes de France. Sans oublier un poste incontournable : représentant de l'Association de la gestion de la fourrière et du refuge d'animaux de Verson (Calvados).

A la deuxième place du classement, on trouve l'ancien président du Sénat, Gérard Larcher. L'actuel sénateur-maire de Rambouillet (dans les Yvelines) aligne 22 titres : 3 mandats et 19 fonctions. A la troisième marche du podium, on trouve André Santini : le député-maire d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) cumule 3 mandats et 17 fonctions. Un cumul qui n'empêche pas le travail dans le privé : le 10ème du classement, Christian Gaubert (3 mandats et 10 fonctions) "trouve encore le temps de recevoir des patients trois matins par semaine dans son cabinet de dentiste", ironise Le Parisien Magazine.

Que répondent les intéressés ? "Cela répond à une logique territoriale", se justifie par exemple l'un d'entre eux. "Cette fonction ne prend pas beaucoup de temps ; elle est honorifique, rattachée automatiquement à un mandat ou bénévole", assure l'entourage d'un autre.

Certes, ce cumul illimité n'est pas synonyme de revenus illimités. Depuis 2010, les parlementaires ne peuvent percevoir plus de 8 272 euros de revenus mensuels, toutes indemnités cumulées. Seulement, avec le principe de l'écrêtement, un élu peut distribuer le trop plein à d'autres élus (et parfois, ça reste en famille, comme pour les Balkany). Et mais "même si les élus ne cumulent pas leurs indemnités en additionnant les mandats, il reste les avantages en nature, comme le logement, la voiture de fonction et les secrétaires, qui parfois doublonnent", relève Le Parisien Magazine. Avec des situations parfois cocasses : "Il serait ainsi arrivé que deux chauffeurs attendent devant son domicile le député et président du conseil général UDI de Côte-d'Or, François Sauvadet". Au moins, il n'était pas en retard à son rendez-vous.

Voici l'intégralité du Top 10 :

1. Philippe Duron (PS) : 28 titres (4 mandats et 24 fonctions)
2. Gérard Larcher (UMP) : 22 titres (3 mandats et 19 fonctions)
3. André Santini (UDI) : 20 titres (3 mandats et 17 fonctions)
4. François Rebsamen (PS) : 18 titres (3 mandats et 15 fonctions)
5. Gérard Collomb (PS) : 15 titres (3 mandats et 12 fonctions)
6. Charles de Courson (UDI) : 15 titres (4 mandats et 11 fonctions)
7. Jean-Claude Gaudin (UMP) : 14 titres (3 mandats et 11 fonctions)
8. Hervé Planchenault (UMP) : 14 titres (2 mandats et 12 fonctions)
9. Roland Ries (PS) : 13 titres (3 mandats et 10 fonctions)
10. Christian Gaubert (PS) : 13 titres (3 mandats et 10 fonctions)


*** Source
- Pascale Tournier, "Politique : les rois du cumul", Le Parisien Magazine, 08.02.2013

Top 10 du cumul des mandats dans Le Parisien Magazine




Les ministres cumulent aussi...

>> Le salaire de Najat Vallaud-Belkacem : 14 178 euros brut euros par mois grâce à son bonus de 4 238 euros d'élue locale

Revenus 2013


>> Le salaire de Benoît Hamon : 12 140 euros par mois grâce à son bonus de 2 200 euros de conseiller régional

Salaire de Benoît Hamon


>> Le salaire de Jean-Yves Le Drian : 12 176 euros par mois grâce au cumul des postes (ministre de la Défense et conseiller régional)

Salaire de Jean-Yves Le Drian


>> Le salaire de Marie-Arlette Carlotti : 12 197 euros par mois grâce au cumul des postes de ministre, conseiller général et conseiller régional

Salaire de Marie-Arlette Carlotti


>> Le salaire de Marisol Touraine : 12 066 euros par mois grâce au cumul des fonctions de ministre et conseillère générale

Salaire de Marisol Touraine


>> Le salaire du ministre Thierry Repentin : 11 620 euros par mois grâce au cumul des mandats

Salaire de Thierry Repentin


>> Le salaire de la ministre Marylise Lebranchu : 11 940 euros par mois grâce à son bonus de 2000 euros de conseillère régionale

Salaire de Marylise Lebranchu


>> Le salaire de la ministre Anne-Marie Escoffier : 11 245 euros par mois grâce à son bonus de 1805 euros du conseil général de l'Aveyron

Salaire d'Anne-Marie Escoffier


>> Le salaire du ministre Victorin Lurel : 11 940 euros brut par mois grâce à son bonus de 2000 euros en tant que conseiller régional de Guadeloupe

Salaire de Victorin Lurel

_____________________________________________________
Archives : retrouvez tous nos articles de la rubrique "L'argent du pouvoir"

Commentaires