Quand des boites privées proposent aux enseignants anxieux des formations à 600 euros la semaine

Brèves · 29 juin 2010 à 20:26

Forprof

Et si l'Education nationale sous-traitait la formation des enseignants à des boites privées ? La menace d'une privatisation de l'enseignement, souvent agitée par les syndicats, est en train de prendre forme. Avec la réforme du concours des enseignants, « la masterisation », les jeunes recrues entreront dans le métier de plain pied en septembre prochain : elles se retrouveront donc à temps plein devant élèves. Or, il est évident que ces professeurs, qui n'ont qu'une très vague idée de ce qu'est le métier, risquent d'être quelque peu inquiets... C'est pourquoi la société privée, sous contrôle de l'État, Forprof, profitant de l'opportunité qui lui est offerte, propose une formation, payante, aux futurs professeurs des écoles.


Trois formules sont possibles.


La première consiste en un « stage de prise en main et de gestion de votre première classe » du 23 au 27 août. Il s'agira d'apprendre à « gérer » une classe, tenir une réunion avec les parents, organiser les premières séances de cours... Une deuxième formule, qui n'interdit pas la première, bien sûr, est « un stage d'accompagnement et de perfectionnement pédagogique ». Ce stage a lieu pendant les vacances scolaires et vise à « recadrer » l'enseignant qui doit encore s'améliorer voire remettre en cause sa pédagogie. La dernière formule propose non pas un stage mais du « coaching pédagogique personnalisé ». Chaque jour, en cas de nécessité, le jeune enseignant pourra contacter son coach attitré pour avoir des conseils.


Pour palier le manque de formation auxquels les enseignants ont eu droit jusqu'alors, les nouvelles recrues, inquiètes de leur sort, sont donc prêtes à se payer, de leur poche, des stages s'élevant aux environ de 600 euros la semaine. Le ministre de l'Éducation nationale n'a donc pas de souci à se faire : les sociétés privées prennent la relève pour assurer une formation jusque là gratuite.

Par Anne-Sophie Demonchy

*** Liens

- Les manipulations du ministère pour supprimer des postes de profs
- Bataille de chiffres : y a-t-il 1 professeur pour 11 élèves dans le secondaire ?
- Le gouvernement supprime des classes dans le public et en crée dans le privé

BONUS : Concours d'enseignement : la nouvelle épreuve cachée du ministère pour la session 2011

Clés 2

_____________________________________________________
Quiz : Combien coûte par an le site internet www.education.gouv.fr ?

Commentaires