Bataille de chiffres : y a-t-il 1 professeur pour 11 élèves dans le secondaire ?

Brèves · 11 avr. 2008 à 23:44

Professeurs

C'est l'argument massue répété sans cesse par le gouvernement : les effectifs d'élèves diminuent dans le secondaire, il faut donc diminuer le nombre d'enseignants. Selon Xavier Darcos, les 11 200 suppressions de postes sont uniquement liées à la démographie. Et le ministre d'affirmer que le taux d'encadrement reste inchangé : "Avec un professeur pour onze élèves, il nous faut repenser l'organisation de nos services" a-t-il déclaré. En clair, non seulement les suppressions de postes ne seraient que des opérations blanches, sans conséquence puisqu'il y a moins d'élèves mais qu'en plus, malgré ces suppressions de postes, il y aurait encore trop de profs, puisqu'il y aurait un professeur pour 11 élèves dans le secondaire.


Enquête sur les mystérieuses classes à 11 élèves...

Comment le ministre jongle avec des chiffres bruts...

Pour aboutir à l'argument massue "un professeur pour onze élèves", Xavier Darcos fait une opération assez simple. Dans le secondaire (collège et lycée), il y avait, à la rentrée 2007, 5 371 368 élèves et 511 485 enseignants en collège et lycée (chiffres du ministère). Le ministre de l'Education a donc divisé le nombre d'élèves par le nombre de profs. On obtient alors un ratio de 10,5 élèves par professeur. Voilà le taux d'encadrement.

Où sont passées les classes à 11 élèves ?

Sauf que ce chiffre d'un professeur pour onze élèves n'a aucune réalité tangible. Où sont donc les classes à 11 élèves ? Même lorsqu'une classe est dédoublée dans certaines matières (en langue par exemple), les groupes issus d'un dédoublement sont composés en moyenne de... 14 élèves. Le ministère reconnaît d'ailleurs que dans les lycées et les collèges, il y a en moyenne 28 élèves par classe et près d'une classe sur cinq compte 35 élèves.

Les calculs absurdes du ministère : quand les profs comptent double

En réalité, dans le secondaire, prendre les deux chiffres bruts (nombre d'élèves et nombre de profs) est totalement absurde. Pour deux raisons :
1. Dans le secondaire, un professeur enseigne une matière. Chaque classe a donc plusieurs professeurs : français, mathématiques, histoire, anglais, biologie, sciences physiques, etc. Faire la division de Xavier Darcos reviendrait à dire que chaque classe n'a qu'un seul professeur...
2. Certains enseignants n'enseignent pas devant des élèves. Mais que font-ils ? Comme tout le monde : certains sont en arrêt maladie, d'autres en congés maternité, quelques-uns sont en temps partiels. Ils sont donc remplacés par d'autres enseignants (remplaçants ou contractuels). Faire la division de Xavier Darcos reviendrait à dire que les femmes enceintes et leurs remplaçants feraient cours en même temps.

Démographie : le secondaire perd 0,20 élève par classe à la rentrée 2008

Une question se pose alors : pourquoi y'a-t-il un mouvement lycéen si le taux d'encadrement reste le même ? Tout simplement parce que les chiffres bruts n'ont aucune réalité sur le terrain. Pour démontrer l'absurdité des chiffres bruts, il suffit de faire un raisonnement aussi absurde que ceux énoncés dans les médias par le ministère.
A la rentrée 2008, il y aura 40 000 élèves de moins dans le secondaire selon les chiffres du ministère. C'est cette estimation qui explique les suppressions de postes. Si on reprend la moyenne d'élèves par classe (28), par rapport au total des élèves en 2007 (5 371 368), cela veut dire qu'il y a en France 191 834 classes.
Question simple : combien y'aura-t-il d'élève en moins par classe l'année prochaine ? Une petite division s'impose : 40 000 / 191 834. Réponse : 0,20 élève. Le secondaire va donc perdre en moyenne 0,20 élève par classe. Sauf que lorsque le ministère supprime des postes de profs à l'échelle d'un lycée, cela signifie qu'il supprime des classes entières. Par conséquent, dans la logique du ministère, quand une classe perd 0,20 élève, elle peut être supprimée. Et c'est donc 27,8 élèves qu'il faut répartir dans les classes restantes.


Moralité, le nombre d'élèves par classe est en constante augmentation. A terme, l'objectif du ministère est de gonfler toutes les classes à 35 élèves. Le ministre avance alors un autre argument massue : 25 ou 35 élèves, ça ne change rien sur les résultats.

Prochain article de Politique.net sur l'éducation : "Quelle est la différence entre une classe à 25 et une classe à 35 élèves ?"

*** Liens

- Education nationale : les manipulations du ministère pour supprimer des postes de profs
- Le gouvernement supprime des classes dans le public et va en créer dans le privé
- Mouvement lycéen : les erreurs stratégiques de Xavier Darcos
- Grève des profs : comment calcule-t-on un taux de grévistes ?

_____________________________________________________
Quiz : Combien a coûté la formation de Xavier Darcos pour s'exprimer dans les médias ?

Commentaires

Real Time Analytics