L'UMP a perdu 40 000 adhérents depuis janvier alors que Xavier Bertrand avait fixé un objectif démesuré de 500 000 en 2012

Enquete · 2 nov. 2009 à 19:19

Les adhérents de l'UMP

Dans le paysage médiatique, la politique se réduit souvent à deux camps : le gouvernement et sa majorité face à l'opposition socialiste. Chacun occupe un rôle bien précis : Sarkozy et son gouvernement fixent souvent l'agenda médiatique en multipliant les chantiers avec la communication qui va avec, l'opposition conteste, dénonce et tente de se rénover. Avec les nombreux couacs gouvernementaux, la majorité laisse le champ libre à la critique et aux attaques. Quant au PS, son incapacité à se rénover et à dépasser les luttes internes l'empêche d'apparaître comme une alternative crédible. La "crise" du Parti Socialiste est presque devenue un marronnier dans la presse.


Mais que devient l'UMP face à un PS en crise et un gouvernement qui prend toute la lumière ? Le parti majoritaire n'est pas en grande forme...

Le PS perd des adhérents : l'information circule

On peut lire régulièrement que le PS perd des adhérents. En septembre dernier, Libération avait révélé que le PS n'avait plus que 64 000 adhérents : "Selon le Bureau national des adhésions (BNA), le corps électoral du PS est actuellement de 200.319 adhérents (...) Et sur ces 200.300 personnes, 64.000 seulement ont réglé leur cotisation annuelle".

Les titres de la presse avaient été particulièrement cinglants :

Hémorragie au PS

L'UMP perd des adhérents mais l'information passe à la trappe

En prenant officiellement la tête de l'UMP en janvier, Xavier Bertrand s'était fixé un objectif d'adhésions très élevé : 500 000 membres en 2012. Cet objectif apparaissait d'autant plus démesuré que Nicolas Sarkozy, lorsqu'il était président de l'UMP, s'était fixé l'objectif de 300 000. Au plus fort de la popularité du candidat à la présidentielle, l'UMP a compté un peu plus de 320 000 adhérents.

Il faudra attendre 2012 pour dire si le pari insensé de Xavier Bertrand est rempli. Mais on peut d'ores et déjà affirmer que c'est mal parti. Car depuis que Xavier Bertrand est devenu secrétaire général de l'UMP, le parti majoritaire a... perdu des adhérents. Près de 40 000. C'est Le Figaro qui l'a révélé dans un confidentiel du 29 octobre 2009. Mais l'information est passée à la trappe :

"«Nous atteindrons et dépasserons les 500.000 adhérents en 2012», avait promis Xavier Bertrand. Mais la tâche est ardue et la succession des polémiques depuis la rentrée la complique encore. Avec 228.740 adhérents selon le dernier pointage, le parti présidentiel est à son niveau de l'automne dernier. Mais il régresse nettement par rapport aux chiffres présentés en janvier, quand Xavier Bertrand a été nommé secrétaire général et que le parti revendiquait 270.000 adhérents. Encore s'agit-il des chiffres officiels: certains, rue La Boétie, assurent que le nombre de militants est en deçà des 200.000".

La rubrique du Figaro porte bien son nom : l'information est restée confidentielle.

Adhérents, confidentiel



>> En même temps, on ne s'ennuie pas à l'UMP. Souvenez-vous...

L'UMP utilise l'argent de la formation des élus pour financer banquets et cocktails

Cocktails


L'UMP a fait venir des strip-teaseuses pour ses journées parlementaires

Strip à l'UMP

_____________________________________________________
Quiz : Quel était le montant de la dette de l'UMP en 2008 ?

Commentaires