Quand Nicolas Sarkozy compare le salaire d'un prof de fac à un stylo Mont-Blanc

Brèves · 4 mai 2009 à 20:10

Sarkozy et un stylo

On connaît le goût de Nicolas Sarkozy pour les stylos. En février 2008, le Petit Journal de Canal + avait montré comment le président de la République avait récupéré le stylo utilisé pour signer plusieurs accords avec le Premier ministre roumain. Cette fois-ci, il s'agit d'une autre histoire de stylo publiée dans l'hebdomadaire Marianne du 1er mai.


Le bras-droit de Laurent Fabius, Guillaume Bachelay, a raconté sa rencontre avec Nicolas Sarkozy en 1995 quand il était simple maire de Neuilly. A l'époque, Guillaume Bachelay était étudiant et s'occupait d'une association qui invitait des responsables politiques à débattre.



Guillaume Bachelay se souvient de la rencontre :

"Il contacte Sarkozy qui le reçoit à Neuilly pour un entretien préparatoire. Soudain, Sarkozy s'enquiert de l'ambition de son jeune interlocuteur : "Et toi, qu'est-ce que tu veux faire plus tard ?" Bachelay se rêve universitaire. Sarkozy hausse les épaules : "Prof à la fac ? Tu peux espérer quoi ? Vingt mille balles par mois en fin de carrière ! Pfff..." Et de saisir un Mont-Blanc sur son bureau : "Vingt mille balles, c'est même pas le prix de ce stylo".

Quatorze ans après, cette scène a visiblement marqué Guillaume Bachelay.


Page Lue dans Marianne n°628 - "Pour Sarko, un prof vaut bien un stylo", 1er mai 2009

Sarkozy - prof - Mont Blanc

*** Liens

- Quand Nicolas Sarkozy récupère le stylo du Premier ministre roumain
- Fautes d'orthographe : Nicolas Sarkozy aurait besoin de cours de français
- Enseignants-chercheurs : comment l'Elysée a lâché Valérie Pécresse
- Grève des enseignants-chercheurs : le discours de Nicolas Sarkozy a mis le feu aux poudres
- Enseignants-chercheurs : le gouvernement contre-attaque sur le web en achetant des mots-clés

_____________________________________________________
Quiz : Qui est Guillaume Bachelay, la source de la brève de Marianne ?

Commentaires