Qui est Elie Domota, le leader guadeloupéen ?

Brèves · 16 fév. 2009 à 20:16

Elie Domota

Depuis plusieurs semaines, un mouvement social sans précédent s'est organisé en Guadeloupe. Plusieurs associations et syndicats se sont regroupés au sein d'un collectif pour dénoncer notamment la hausse des prix. Le gouvernement, et le secrétaire d'Etat concerné, Yves Jégo, semblent dépasser par les événements.


Un homme joue un rôle clé dans ce mouvement social. Il s'agit d'Elie Domota. Portrait du principal inspirateur de la grève générale.



Elie Domota est né en 1963 en Guadeloupe. Il est issu d'une famille modeste : son père est un simple charpentier tandis que sa mère est femme de ménage dans une cantine scolaire. Il est le troisième d'une fratrie de six enfants. Il grandit dans un quartier populaire de Basse-Terre. Dès l'âge de 14 ans, il milite au sein des Jeunesses ouvrières chrétiennes. Puis il quitte l'île pour continuer ses études en métropole. Il choisit d'aller à Grenoble pour y faire un DUT de gestion, une maîtrise d'administration économique et sociale et un troisième cycle d'urbanisme. Contrairement à de nombreux jeunes qui profitent de l'opportunité de faire des études en métropole pour y faire carrière, Elie Domota préfère rentrer en Guadeloupe en 1991. Depuis, il est directeur adjoint de l'ANPE ainsi que secrétaire général de l'UGTG, syndicat majoritaire dans l'île.

La date du 20 janvier 2009, n'aurait, selon le patronat, pas été choisie au hasard. Elie Domota aurait en effet profité de l'investiture de Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, pour commencer la grève générale. Elie Domota aimerait les symboles forts qui montrent combien les Blancs domineraient encore les Noirs en Guadeloupe alors que ces derniers sont largement majoritaires. De même, il aurait prévu la première réunion officielle avec le ministre Yves Jégo le 4 février parce que cette date commémore l'abolition de l'esclavage dans les colonies en 1794. Enfin, pour bien montrer son appartenance à son île, Elie Domota, leader incontestable du mouvement de révolte des guadeloupéens, fait tous ses discours en créole. Le patronat, de son côté, lui reproche sa haine à l'égard des Blancs, ses stratégies pour monter les travailleurs contre les patrons. Depuis le début des manifestations, Elie Domota est à la tête du collectif LKP et est désigné comme le principal leader de la grève générale.

*** Liens

- Quelles sont les causes de la crise en Guadeloupe ?
- Yves Jégo, portrait d'un secrétaire d'Etat dans la tourmente
- La Semaine politique : le gouvernement face à la crise en guadeloupe

_____________________________________________________
Veille politique : 4 000 policiers en Guadeloupe ? Non, 175 gendarmes mobiles (13 février 2009)

Commentaires