Revue de presse du 22 Août 2007 : Les mesures de Fillon pour relancer l段nvestissement

Revue de presse キ 22 août 2007 à 09:24

Les mesures de Fillon

Avec la crise financière qui s'est déclenchée sur les places boursières du monde entier cet été, la croissance économique est menacée. Dans un contexte de méfiance, les banques vont revoir leur taux d'intérêt à la hausse. Ceci pourrait avoir comme conséquence directe une baisse des investissements des entreprises et à terme, une baisse de la croissance. Dès son retour de vacances, le gouvernement a tenté de répondre aux interrogations face à la crise financière en proposant un certain nombre de mesures pour relancer la croissance.

Toute la presse revient sur ces mesures. A la Une du Figaro, "le gouvernement face aux doutes de la croissance". Pour lever ces doutes, Le Monde annonce que le gouvernement prévoit une "extension des crédits d'impôt pour les ménages et les entreprises". "Fillon cherche à éviter un freinage brutal du crédit" précise Libération.

Un paquet fiscal pour relancer la demande et non l'offre

Voté en juillet, le "paquet fiscal" qui comprend notamment l'abaissement du bouclier fiscal à 50% (un contribuable ne pourra plus payer plus de 50% d'impôts) ou encore des aides pour l'acquisition d'un nouveau logement, a pour but de redonner du pouvoir d'achat au ménage, donc de relancer la consommation. Or, les économistes estiment que la faiblesse de la France ne situe pas au niveau de la demande mais au niveau de l'offre. Les entreprises françaises sont trop petites pour exporter à l'étranger et elles n'investissent pas assez pour innover. Résultat : la balance commerciale est déficitaire, la France importe beaucoup plus de produits qu'elle n'en exporte. Par conséquent, si les ménages qui bénéficient d'allégements fiscaux en profitent pour acheter des produits étrangers (Nintendo, Sony, Toyota), l'effet souhaité par le gouvernement sera nul pour l'emploi en France. Fort de ce constat, François Fillon a proposé un certain nombre de mesures pour aider les entreprises françaises à investir.

Crise financière : le risque pour l'investissement

Avec la crise financière de cet été, les banques risquent de durcir les conditions d'accès au crédit. En augmentant leurs taux d'intérêt, les banques pourraient entraîner une baisse des investissements des entreprises. Au lieu d'emprunter à 4% pour investir dans la recherche, les entreprises emprunteraient à un taux plus élevé, autour de 5%. Cela coûterait donc plus cher à une entreprise d'investir, cette dernière serait alors tentée de ne pas le faire.

Qu'est-ce qu'un crédit d'impôt pour les dépenses de recherche ?

Le gouvernement multiplie les mesures en proposant des crédits d'impôts. Il s'agit de déductions fiscales calculées à partir de certaines dépenses. En l'occurrence, pour relancer les dépenses de recherche, le gouvernement prépare un projet de loi pour qu'un crédit d'impôt soit accordé à 100% des dépenses de recherche. Ainsi, quand une entreprise dépensera 100 euros pour la recherche, elle aura 100 euros d'impôt en moins à payer. L'objectif est d'inciter les entreprises à investir dans la recherche pour innover.

Relancer la croissance par l'investissement

Le gouvernement, en incitant les entreprises à investir, espère ainsi relancer l'innovation. Plus une entreprise investit, plus elle innove, plus elle peut espérer exporter ces produits à l'étranger et créer ainsi plus d'emplois en France. Tel est le cercle vertueux que le gouvernement espère enclencher. Par ailleurs, François Fillon a annoncé la création prochaine d'un statut de "jeune entreprise universitaire". Encore une fois, il s'agit d'aider des entreprises créées par des universitaires, c'est-à-dire innovantes, en accordant des baisses d'impôts à ces sociétés.

*** Liens

Encyclopédie
- Qu'est-ce qu'un bouclier fiscal ?
- Qu'est-ce que la commission des finances ?

Actualités
- Les réformes fiscales et l'image du président
- Le casse-tête de la hausse des heures supplémentaires
- Le projet de réforme des Universités est révisé
- La réforme de la carte scolaire dès septembre 2007
- Le projet d'un nouveau PACS
- Sarkozy : l'illusion de réformes rapides

Commentaires

Real Time Analytics