Réforme des retraites de Macron : les bons exemples étaient bidon

Enquete · 28 août 2019 à 09:02 · Commentaires 0

Réforme des retraites - Jean-Paul Delevoye

Maintien de la retraite par répartition, suppression des 42 régimes existants pour un système universel par points, instauration d'une cotisation fixe : Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites nommé par Macron, a remis son rapport courant juillet. Pour rendre intelligible cette réforme complexe, les auteurs du rapport ont procédé à des simulations.

Des cas-types toujours gagnants grâce à la réforme

Parmi ces cas-types, on trouve ainsi les cas de Leïla, assistante de direction, Lisa, employée devenue cadre, Inès, vendeuse à temps partiel, Thomas, graphiste, Laurent, vendeur et chômeur. D'après les premières simulations, la réforme Macron permettrait à tous ces individus d'augmenter leur pension de retraite.

Exemple avec le cas de Marine, détaillé par Le Parisien : “"Elle a commencé sa carrière à 22 ans en tant que développeuse web dans une entreprise. Tout au long de sa carrière, elle est rémunérée 2 238 euros net (salaire moyen en 2016). Si Marie est née en 1990, elle sera gagnante avec le futur régime dès qu'elle partira à 62 ans”. D'après les simulations publiées dans le rapport, avec le régime actuel, sa pension s'élèvera à 1 839 euros contre 1 856 euros dans le régime universel, soit un gain de 17 euros par mois. Sauf qu'un collectif d'économistes a décortiqué le mode de calcul du gouvernement. Leurs conclusions, relayées par Le Parisien et Le Canard enchaîné, sont sans appel : on ne peut pas obtenir ces chiffres avec les paramètres actuels.

Des calculs bidon qui masquent un allongement de la durée de cotisation

En réalité, ces simulations ont été effectuées sur la base d'une durée de cotisation de 44,3 ans pour les retraités nés à partir de 1990. Or, aujourd'hui, la durée de cotisation est de 43 ans et elle n'est pas censée augmenter avant 2035. Autrement-dit, la réforme Macron pourrait avoir des conséquences positives sur le niveau des retraites... si les salariés travaillent 15 mois de plus ! Une entourloupe qui ne figure pas dans le rapport de juillet et qui rend ces simulations complètement bidon.


*** Sources
- Catherine Gasté, “Retraites : polémique sur la présentation de la réforme”, Le Parisien, 25.07.2019
- Alain Guédé, “La réforme des retraites est déjà pipeautée”, Le Canard enchaîné n°5152, 31.07.2019

Réforme des retraites de Macron



_____________________________________________________

Les retraites des députés

>> Retraite des députés : leur cotisation ne couvre que 11% des versements de l'Assemblée nationale

Une du Canard Enchaîné

>> Jacques Chirac, une retraite à 30 000 euros par mois

Départ de l'Elysée

>> Les anciens présidents de la République, Giscard, Chirac et Sarkozy coûtent encore 5 millions d'euros par an à l'Etat

Banque de France

>> Les parachutes dorés de la banque de France : un haut cadre devrait toucher 700 000 euros après son départ en retraite

Commentaires